Valais Libre

27 février 2012

1867 – Thérèse Raquin, Emile Zola(1840 – 1902)

Filed under: d. petite anthologie de la littérature française — vslibre @ 6 h 54 min

Deux amants s’aiment follement, intensivement, sensuellement. Cette passion va les pousser à commettre un meurtre. Pour éliminer le mari gêneur, rien de tel qu’une virée en barque sur la Seine. Le crime est parfait, l’ami a tout fait pour sauver le malheureux, la veuve est éplorée. Ils attendront deux ans pour se marier et vivre avec la mère du défunt. Mais vivre avec un tel secret est simplement impossible.

Dans son premier roman naturaliste, Emile Zola peint avec cruauté la vie quotidienne d’un Paris loin des lumières. Les passions folles, désespérées et nues mènent les personnages dans une impasse. La froideur de l’écriture a fait scandale lors de sa parution en 1867. Mettre en scène et décrire ces passions inavouables et contraires aux bonnes mœurs, sans condamnation claire, étaient une première.

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :