Valais Libre

28 février 2012

1866 – Poèmes saturniens, Paul Verlaine (1844 – 1896)

Filed under: d. petite anthologie de la littérature française — vslibre @ 7 h 54 min

Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant d’une femme inconnue qui m’aime et que j’aime… Les sanglots longs des violons de l’automne blessent mon cœur d’une langueur monotone… Qui n’a pas déjà entendu ces vers de Paul Verlaine ?

Ils font partie de notre patrimoine culturel, de nos racines, de notre mémoire d’étudiant. Ils sont tirés des poèmes saturniens, un des premiers recueils du poète maudit. Du Prologue à l’Epilogue, en passant par Melancholia, Eaux-fortes, Paysages tristes, Caprices ou encore La mort de Philippe II , les poèmes se succèdent. Ils empruntent des chemins divers, parfois longs et langoureux, quelquefois courts et toniques, mais toujours entraînants.

Cette poésie de Verlaine touche les émotions, invite à penser ou caresse le sensible. Elle est source de vie.

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :