Valais Libre

27 avril 2012

1849 – Mémoires d’outre-tombe, François-René de Châteaubriand (1768 – 1848)

De son enfance à Saint-Malo à la mort de Charles X en exil, les Mémoires d’outre-tombe, Châteaubriand ne voulait pas qu’elles soient publiées de son vivant, nous entraîne dans une période hors du commun de l’Histoire de France. Enfant d’une très vieille famille aristocratique de Bretagne, François-René vient au monde au moment où un monde s’apprête à basculer.

Son frère rejoindra son roi Louis XVI sur l’échafaud. Après un voyage en Amérique, l’assassinat du Duc d’Enghien le verra refuser le gouvernement de Napoléon. Il travaillera à la restauration des Bourbons, mais Louis XVIII, puis Charles X ne lui distribueront que des miettes de pouvoir et de reconnaissance. Les trois glorieuses de 1830 l’enverront dans la défense de la légitimité et le rejet du dernier roi. Louis-Philippe restera un usurpateur.

Au-delà de la carrière politique, la carrière littéraire de Châteaubriand fera de lui un homme reconnu et écouté. Le Génie du Christianisme impose sa vision catholique et conservatrice.

Cette œuvre est monumentale et nous offre tous le génie de son auteur, elle est incontournable.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :