Valais Libre

14 décembre 2016

La mort et ses rituels

Filed under: b. Du Lys dans les Étoiles — vslibre @ 18 h 09 min
Exif_JPEG_420

page mortuaire du Soleil

Touché récemment par un deuil familial et tout juste rentré d’un voyage éclair en Suisse, je profite de cette occasion pour vous partager quelques réflexions sur les rituels qui accompagnent la mort. En Valais, la très grande majorité des enterrements passent encore par l’église, contrairement au Québec où les cérémonies laïques sont la norme.

Si j’ai constaté des différences notables quant aux cérémonies, un premier élément est par contre très similaire : l’annonce du décès. Valais et Québec privilégient le faire-part par l’intermédiaire du journal local. Si Le Nouvelliste reste la référence pour se tenir informé des morts valaisans, Le Soleil et Le Journal de Québec connaissent aussi leurs avis mortuaires.

La photo, la liste de la parenté et quelques indications pour les visites et la messe caractérisent les faire-part valaisans. Au Québec les annonces sont moins aérées, les textes plus descriptifs de la vie du défunt, mais sinon on retrouve les mêmes choses. Preuve que le partage de l’information fait partie intégrante des rituels nécessaires pour bien vivre le deuil.

L’Église garante de la tradition

L’accompagnement catholique est très ritualisé, mais aussi très normé. J’ai vécu des enterrements et des visites funéraires catholiques tant en Valais qu’au Québec. Le déroulé général est le même, les différences sont dues aux traditions locales. J’ai vécu plus d’écart entre paroisses valaisannes qu’avec celles du Québec.

Ces rituels immuables, même pour moi qui doute plus que ne crois, amène une certaine sérénité. Les visites, la veille de la cérémonie, contribuent à avancer dans son deuil. La messe permet de dire au revoir sans se poser trop de questions organisationnelles. Chacun trouve sa place et connaît son rôle. Ensuite, on se retrouve pour une verrée, un plat de viande séchée ou autres victuailles. Les familles se retrouvent, les amis font les liens et les plus proches se sentent entourés.

Quand le laïc réinvente le religieux

Au Québec, j’ai vécu quelques cérémonies laïques pour dire un dernier adieu au défunt et réconforter les proches. Souvent, cela se passe dans des centres funéraires qui ont aménagé des salles à cet effet. Les familles et les amis défilent pour présenter leurs sympathies aux proches, de la musique douce colore l’air, généralement un diaporama retrace en photo la vie du défunt.

Finalement, tout cela ressemble assez aux rituels catholiques. On rejette la religion, mais le besoin de se retrouver, de créer un moment intime auprès des proches du défunt est toujours présent. Même les cérémonies qui suivent ne sont pas si différentes. Un célébrant mène, des moments de silence, des hommages, seule la prière est absente.

Qu’on soit croyant ou pas, qu’on soit d’une religion ou d’une autre, lorsque nous sommes touchés par un deuil plus ou moins directement, nous avons besoin de rites. L’adieu ne peut se faire dans l’approximation. Le processus de deuil est plus facile quand on peut s’accrocher à des repères connus.

Devant la mort, nous sommes tous égaux, mais à travers les rites, les personnalités ressortent et au final, chaque cérémonie est différente. Si elle ne sert peut-être pas aux morts, elle est nécessaire pour les vivants, pour tourner une page.

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :