Valais Libre

2 février 2017

150 ans de la Confédération canadienne – Histoire littéraire francophone

Filed under: e. Auteurs québécois — vslibre @ 13 h 00 min
Tags:

Gérard Bergeron (1922 – 2002)

bergeron_gerardNé le 31 janvier 1922, Gérard Bergeron débute une carrière universitaire en devenant professeur à la faculté des Sciences sociales de l’Université Laval à Québec. Il sera en poste jusqu’en 1981 où il devient professeur à l’École Nationale d’Administration publique. Il y terminera sa carrière en 1991. En 1961, il obtient un doctorat en droit public et en science politique de l’Université de Paris.

Il reçoit, en 1966, le prix Sciences humaines des concours littéraires et scientifiques de la Province de Québec. En 1972, il devient membre de l’Académie des sciences morales et politiques de Montréal. En 1982, Gérard Bergeron devient membre d’honneur de l’Union des écrivains québécois. En 1985, on lui décerne le prix Marcel Vincent pour l’avancement des Sciences, en 1986, le prix Montcalm du Syndicat des journalistes et écrivains de France et en 1989, le prix Léon-Gérin.

La capacité de théoriser, liée à l’observation perspicace et attentive de la scène politique chez cet homme passionné d’écriture, donne lieu à plus d’une vingtaine d’ouvrages. Lorsque le théoricien cède la plume à l’analyste, il suit pas à pas, dans des essais historiques et des études de conjoncture, le destin du Québec de son temps. Il en parcourt l’histoire d’hier et celle d’aujourd’hui, choisissant en toute lucidité le rôle du sage et les tâches de l’analyse critique, les paroles du professeur Guy Laforest résument bien une partie de l’oeuvre de Gérard Bergeron qui décèdera le 16 août 2002.

Lire François-Xavier Garneau (1994)

bergeron-livreFrançois-Xavier Garneau est un monument de l’histoire du Québec, son Histoire du Canada depuis sa découverte jusqu’à nos jours dont la première édition a paru en 1845 a marqué les esprits d’un peuple qui se cherchait un passé, une histoire. Au final, il y aura huit éditions de l’Histoire du Canada, plusieurs après la mort du précurseur menées à bien par son fils, puis par son petit-fils.

Garneau débutera sa carrière littéraire par un voyage en Angleterre et en France. Le jeune notaire a 21 ans lorsqu’il débarque en Angleterre, mais Paris le marquera bien plus fortement, même s’il n’y séjourne que brièvement durant ses deux ans de séjour outre-Atlantique. Il écrira plus de 20 ans plus tard une relation de son voyage.

Les événements tragiques de 1837/1838 et la défaite des patriotes le décideront à se lancer dans l’oeuvre de sa vie. Son histoire marquera les esprits dès sa publication. Il sera critiqué par l’Église qui n’apprécie pas toujours son portrait de certains grands personnages, comme monseigneur Laval par exemple. Garneau apportera des retouches dans les éditions suivantes. Il meurt avant la 4e édition, mais son oeuvre perdurera.

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :