Valais Libre

6 février 2017

150 ans de la Confédération canadienne – Histoire littéraire francophone

Filed under: e. Auteurs québécois — vslibre @ 13 h 00 min
Tags:

Louky Bersianik (1930 – 2011)

bersianikLucille Durand est née le 14 novembre 1930 Rue Saint-Denis à Montréal. Son père professeur de français écrivait des pièces de théâtre. Il lui laissait réciter des poèmes devant son public. J’ai su très tôt que je serais traversée par l’écriture, que ma raison de vivre serait là, dira-t-elle plus tard. Après l’obtention d’une maîtrise en lettres françaises à l’Université de Montréal, elle ira à Paris poursuivre ses études à la Sorbonne.

De retour au Québec, son doctorat et un diplôme en médias électroniques en poche, elle se lance dans la rédaction de contes pour les enfants. Elle participe également à des émissions jeunesse à Radio-Canada comme La boîte aux merveilles ou Chez Hélène. Elle collabore à plusieurs publications, dont Liberté et Le Devoir. En 1976, son roman l‘Euguélionne, premier grand livre féministe, la révèle au public québécois.

En 1979, Pique-nique sur l’Acropole poursuit sur le même thème. Elle commence alors à donner de nombreuses conférences et à participer à des colloques. En 1980, elle écrit pour le chanteur Richard Séguin les paroles de son deuxième album Trace et Contraste. Elle publiera également un essai et de la poésie. Malgré la maladie qui l’affaiblit les dernières années de sa vie, elle écrira jusqu’au bout. Celle qui avait pris comme nom de plume Louky Bersianik s’éteint à Montréal le 3 décembre 2011.

L’Euguélionne (1976)

bersianik-livrePourquoi apprend-on aux enfants à l’école que le Masculin l’emporte sur le féminin ? Pourquoi le Masculin conquiert-il le monde tandis que le féminin lave la vaisselle ? Pourquoi le Masculin lit-il son journal tandis que le féminin s’occupe des enfants ? L’Eugélionne soulève des questions essentielles de la cause féminine. Celle qui porte la bonne nouvelle, telle est la traduction de l’Euguélionne, est descendue sur Terre à la recherche du mâle de son espèce.

Elle observe la société qu’elle découvre, elle questionne, elle s’étonne qu’une moitié de la société domine l’autre. Elle va rencontrer différents personnages qui vont l’aider dans sa quête. Mai elle va surtout militer pour que chacun devienne ce qu’il est. ... les faux sujets britanniques peuvent devenir ce qu’ils sont, des Québécois ou des Acadiens, n’en déplaise à Sa Majesté. Il suffit seulement de savoir ce qu’ils sont. Femmes de la Terre, vous aussi vous pouvez devenir ce que vous êtes. En apprenant qui vous êtes et en refusant toute étiquette dès votre naissance…

Le livre, véritable bible du féministe est un mélange de roman, de manifeste et de traité linguistique. Les genres cohabitent pour livrer un message de libération. Je crois qu’il n’y a personne au-dessus de Moi et je crois qu’il n’y a personne au-dessous de Moi. Avant de quitter la Terre condamnée par les Hommes, l’Euguélionne délivre son crédo.

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :