Valais Libre

14 mars 2017

Proportionnelle ou majoritaire

Filed under: b. Du Lys dans les Étoiles — vslibre @ 4 h 30 min
Tags:

À moins d’une semaine du dénouement des élections cantonales 2017, l’ambiance semble électrique en Valais. Malgré ma position lointaine, je sens les tensions de la campagne. Après vous avoir partagé quelques souvenirs politiques qui voulaient apporter quelques images décalées sur ces enjeux, je vous propose quelques considérations sur le mode de scrutin inspirées par ma région d’adoption: le Québec.

Ils ne sont plus que sept pour les cinq sièges au gouvernement. Dans une de mes chroniques précédentes (L’illusion du 2e tour), je concluais que les Valaisans choisissent au premier tour et confirment, si nécessaire, au deuxième. Ce fut ainsi durant 80 ans au moins, pourquoi changeraient-ils en 2017 ?

Parce qu’ils ne veulent pas deux socialistes au gouvernement ? Parce qu’ils ne veulent pas éjecter Oskar Freysinger ? Parce qu’ils veulent le retour d’un PLR ? Je n’ai pas de boule de cristal et mon passé me souffle très fort une réponse, mais je sais que, même si ça arrive, ce n’est pas la bonne raison.

Loin d’avoir calmé les esprits, le premier tour semble avoir enflammé tous les stratèges politiques du canton. Le citoyen qui vote, mais qui n’est pas un passionné de politique, c’est la majorité, à de quoi être décontenancé. Il peut sentir qu’on lui vole son élection. C’est peut-être une bonne raison qui peut l’amener à confirmer, comme d’habitude, son premier choix.

L’élection au Conseil d’État se fait au système majoritaire, ainsi le veut la constitution. À entendre les appareils de parti, on se croirait dans une élection proportionnelle. On veut que toutes les tendances soient représentées. Si c’est vraiment le cas, on ne peut pas vouloir 3 PDC au gouvernement, pas plus que deux socialistes.

On me rétorquera que le peuple a placé les 3 PDC en tête. Oui, mais les deux socialistes après… donc, tout le reste n’est qu’élucubrations partisanes. Elles ont leurs justifications, j’ai participé durant des années à ces stratagèmes, mais, au final, le peuple est souverain et il ne suit que rarement les mots d’ordre.

Dans ma jeunesse, j’ai soutenu la proportionnelle pour le gouvernement. En observant le système politique de mon pays d’adoption, je pense qu’on pourrait continuer à privilégier les personnalités pour l’exécutif tout en diminuant l’influence des stratégies partisanes. Je n’irai pas jusqu’à proposer un système uninominal à un tour qui verrait le Valais découpé en 5 cercles avec un conseiller d’État par cercle.

Ce système historiquement britannique ne saurait convenir ni à notre mentalité ni à notre histoire. Non, gardons un système majoritaire à deux tours pour obliger une majorité claire, mais supprimons les listes de parti. Tous les noms sur une seule liste avec la possibilité pour l’électeur de cocher un à cinq noms, je suis sûr que ça modifierait pas mal de chose.

Ce n’est pas pour cette fois, mais ceux qui demandent de composer une liste avec cinq noms, comme on voit sur les réseaux sociaux ou dans certaines publicités vont dans cette direction. Une prochaine constituante tranchera peut-être cette question. En attendant, les citoyennes et les citoyens valaisans ont toutes les cartes en main pour élire leur gouvernement.

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :