Valais Libre

17 mars 2017

5 ans au Québec – épisode 11

Filed under: k. saga québécoise — vslibre @ 4 h 30 min
Tags: ,

La tempête de la Saint-Patrick

Le banc de neige atteint le milieu de la fenêtre de la cuisine.

« Non, je ne peux pas répondre au téléphone, pas maintenant… déjà que j’ai de la peine à voir la route, pas de cellulaire au volant ! » Je roule encore quelques centaines de mètres avant de me stationner devant un commerce de l’Avenue Taniata. Malgré ma bonne volonté, je n’irai pas travailler ce soir. La tempête qui commence est bien trop violente, toutes les activités du curling sont annulées.

Je ne pensais pas encore vous parler d’hiver, mais on vient d’en déguster toute une ! Depuis que je vis au Québec, on me dit chaque année que la tempête de la Saint-Patrick, c’est souvent la pire. J’attendais de voir. Là, j’ai vu. J’ai eu de la chance, en conduisant prudemment, je suis revenu chez moi sans trop d’encombres. Tous n’ont pas eu cette chance.

Les capotages ont été nombreux sur les différentes routes de la région. Vous n’utilisez pas ce mot ? Capotage, c’est joli pour parler d’une sortie de route qui finit parfois sur le toit. Avec l’épaisse couche de neige, ça se termine souvent qu’avec des dégâts matériels. Quelques personnes ont eu moins de chance. Dans certains rangs de campagne, des voitures se sont enlisées. La tempête a été si violente qu’on n’a pas pu aller les dégager avant le lendemain matin. Deux personnes sont mortes dans la région.

Car dans la nuit de mardi à mercredi, il est tombé plus de 40 cm de neige par endroit avec des vents dépassant les 100 km/h. On est vite perdu dans ces conditions. Ça doit ressembler aux tempêtes de sable dans le désert. En ville, où je reste, on ne voyait plus les maisons de l’autre côté de la rue. Le décor va être superbe pour la fête des Irlandais.

Je vous avais parlé de cette fête dans mes chroniques de premières années (La Saint-Patrick), je ne vais pas revenir en détail sur cette fête importante au Québec. Elle devrait annoncer le printemps, si ce n’est l’été, mais il n’en est rien. Pourtant, les Québécois sont tellement pressés de voir l’été qu’ils ont déjà passé à l’heure estivale.

Samedi dernier, on est revenu à l’heure d’été. Il faisait – 20 ! La veille, j’ai fait quelques pas dans le Vieux-Québec en compagnie du conseiller national de Savièse, Mathias Reynard. Il passait trois jours à Québec pour une commission parlementaire de la francophonie. Il a eu la gentillesse de m’appeler, nous avons passé une soirée ensemble. Il a découvert le climat de la province: très froid dehors, beaucoup plus chaleureux à l’intérieur.

J’aime l’hiver, mais quand les bancs de neige atteignent la hauteur de la fenêtre de la cuisine encore à la mi-mars, on peut le trouver long. Le paysage est splendide, les finales de la coupe du monde de ski de fond auront un décor féérique cette fin de semaine. Surtout que le Saint-Laurent se sera calmé, car notre belle tempête de la Saint-Patrick cumulée aux glaces et aux vents lui ont donné des envies de liberté.

Il a débordé à divers endroits. Ma blonde qui rêve d’une maison au bord du fleuve la préférerait en haut de la falaise après avoir vu quelques photos de la rue Saint-Laurent. Le secteur de la Traverse du côté de Québec était aussi sous l’eau. Encore quelques efforts et le traversier débarquera ses passagers directement au Château Frontenac.

La souffleuse travaille fort devant la maison.

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :