Valais Libre

24 mars 2017

5 ans au Québec – épisode 12

Filed under: k. saga québécoise — vslibre @ 4 h 30 min
Tags:

C’est le printemps criss !

C’est beau une église en hiver !

Depuis le début de la semaine, c’est le printemps criss ! Je sais, ce n’est pas poli de sacrer, mais là, ça commence à bien faire. Ce matin, il fait encore -19 au thermomètre et je n’ai pas très envie d’ouvrir la porte. Même Wilson ne fait pas très long dehors, même s’il aime s’aérer, il commence lui aussi à trouver cet hiver un peu tannant.

La morosité du temps me donne l’occasion de vous partager quelques découvertes québécoises. Après cinq ans et même si je ne travaille pas dans la construction, j’ai appris, un peu, à sacrer. Vous ne savez pas ce que ça veut dire ? Sacrer, c’est jurer. Comme au Québec on utilise des sacres pour verbaliser son énervement, le verbe s’explique par lui-même: sacrer, c’est dire des sacres.

Vous ne savez pas ce qu’est un sacre ? Franchement, vous commencez à m’écoeurer. Un sacre, comme un sacristain à un lien avec l’église, tabarnak ! Oui, je sais, il faut prononcer avec l’accent québécois et ça, je ne l’ai pas. Je devine votre mine ahurie. Moi aussi, je n’ai pas les liens culturels nécessaires pour évaluer la portée de ces mots, mais je fais très attention à leur utilisation. Les gens bien élevés sont choqués s’ils les entendent.

On évite de s’en servir devant des oreilles d’enfants. J’ai quelques amis qui ont de la peine à se retenir et leurs phrases sont régulièrement ponctuées de ces mots que je trouve si charmants pour mes innocentes oreilles. Ostie, câlisse, criss, tabernak ou osti, criss de câlisse, sonnent doucement pour les non initiés, mais utilisés dans une conversation, elles vous feront passer pour un goujat.

Le meilleur que j’ai entendu, c’est saint crème. Je n’étais pas sûr que c’était un sacre, alors je l’ai essayé dans un auditoire un peu âgé… J’ai eu ma réponse: ça ne se dit pas. Heureusement, chez moi, ces mots ne sortent pas naturellement, sauf quand je joue mal au curling. Donc, ce n’est pas très souvent. Pas que je joue bien, mais les sacres ne sont réservés qu’aux pierres importantes, dans des parties importantes et largement ratées… une ou deux en carrière.

Bref, pourquoi je vous parlais de tout ça ? Ah oui, l’hiver qui n’en finit plus. Hier, il neigeait encore et ils annoncent de la neige pour tout le début de la semaine prochaine. Ça tombe bien, le contrat du déneigeur arrive au terme à la fin mars, il va neiger juste avant. Si tout va bien, il n’y aura pas de supplément en avril, parce que là, ça achève.

La tempête de la semaine dernière que j’ai évoquée rapidement continue de créer des remous politiques. 300 voitures laissées en plan sur l’autoroute à Montréal, pas en pleine campagne, ça ébranle quelques ministres. Mais, ils vont s’en tirer, ici, pas de sanction, les élections sont trop loin. Ils ont de la chance de ne pas être en Valais. Normalement, avec l’arrivée du vrai printemps tout devrait rentrer dans l’ordre.

Si mon premier hiver avait été froid, plus que cette année, j’avais pu inaugurer mon vélo à la fin mars. Cette année, il attendra. Avec le temps et l’expérience, je commence à mieux prendre la dimension du vers le plus célèbre d’Émile Nelligan, le Rimbaud québécois: Ah ! comme la neige a neigé… La neige a neigé, franchement, il fallait oser, mais admettez que cette phrase donne froid juste en la lisant !

C’est le printemps, mais il y a encore de la neige…

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :