Valais Libre

10 avril 2017

150 ans de la Confédération canadienne – Histoire littéraire francophone

Filed under: e. Auteurs québécois — vslibre @ 10 h 00 min
Tags: ,

Jean-Pierre Charland (1954 – …)

charland-portraitJe n’ai pas à faire de recherches pour mes romans, puisque je le fais dans le cadre de mon travail. Par exemple, j’ai écrit un livre de vulgarisation en histoire, De l’ombre du clocher à l’économie du savoir, qui s’est traduit par la série Félicité. Tout ce qu’on y retrouve est traité mur à mur dans cet ouvrage! Jean-Pierre Charland a l’art de conjuguer sa passion pour l’histoire avec celle pour l’écriture.

Né en 1954, Jean-Pierre Charland est aujourd’hui Vice-doyen à la Formation initiale des maîtres au premier cycle, Faculté des sciences de l’éducation à l’Université de Montréal.Il a publié plusieurs romans, dont L’Été de 1939, avant l’orage (2006) et La Rose et l’Irlande (2007), salués par la critique et appréciés du public.

La saga Les Portes de Québec a connu une carrière remarquable, ayant trouvé à ce jour plus de 80 000 lecteurs. La passion de Charland pour l’histoire et son talent de conteur s’allient pour offrir au lecteur des récits à la fois authentiques et profondément originaux. Félicité et Les Années de plomb sont aussi des sagas à succès dans la même veine.

Les années de plomb – 1 La déchéance d’Édouard (2013)

charland-livreÉdouard Picard est un flambeur. À la tête du magasin fondé par son grand-père, il se consacre plus à sa vie dissolue qu’à la saine gestion de ses affaires. Pourtant, en 1932, déjà trois ans que la crise frappe durement la ville de Québec, tout comme l’Amérique du Nord et le reste du monde. Séparé de corps de sa femme et de son fils, Édouard aime oublier ses soucis dans les bras d’une blonde.

Les autres actionnaires du magasin Picard ne veulent pas tout perdre. Mathieu, le fils illégitime de Thomas Picard et demi-frère d’Édouard, voit une possibilité de réaliser son rêve: prendre la direction du magasin. Avec l’aide de Marie, sa mère, et de Fernand Dupire, ils vont réussir à racheter les parts d’Édouard et de reprendre le contrôle de l’affaire pour tenter de la sauver.

Durant cet automne 1932, le magasin Picard de la rue Saint-Joseph est loin d’être le seul à se débattre avec la crise. Les chômeurs sont de plus en plus nombreux. Le gouvernement fait son possible pour trouver des solutions. Il va même jusqu’à envoyer des sans-emploi en Abitibi pour défricher de nouveaux espaces. Thalie, la femme médecin, se laisse petit à petit séduire par Victor le marchand de musique… Quelques rayons de soleil brillent dans la grisaille.

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :