Valais Libre

18 avril 2017

150 ans de la Confédération canadienne – Calendrier historique

18 avril 1763 – Exécution de la Corriveau

e gibet de fer dans lequel le corps de Marie-Josephte Corriveau a sans doute été exposé après son exécution (la « cage » de la Corriveau)

e gibet de fer dans lequel le corps de Marie-Josephte Corriveau a sans doute été exposé après son exécution (la « cage » de la Corriveau)

La potence est dressée, ce 18 avril 1763, sur les Buttes à Nepveu près des plaines d’Abraham. Marie-Josephte Corriveau, veuve Dodier y est pendue pour le meurtre de son mari. Son corps sera exposé dans ses chaînes à la Pointe-Lévy. Cette sentence était inconnue en Nouvelle-France, les nouvelles lois anglaises punissaient ainsi les crimes les plus graves. Le corps de celle qui passera à l’histoire comme La Corriveau restera cinq semaines à se décomposer à la vue de tous.

Empoisonneuse et tueuse en série ou pauvre victime de violences conjugales, la vérité est difficile à déterminer quand la légende s’empare d’un destin tragique. Née à Saint-Vallier dans une famille paysanne en 1733, Marie-Josephte épouse à seize ans Charles Bouchard. Le couple aura trois enfants avant la mort du mari en 1760. Une année plus tard, la veuve épouse en deuxième noce, un autre cultivateur de Saint-Vallier, Louis-Étienne Dodier. Celui-ci est retrouvé mort dans sa grange le matin du 27 janvier 1763. Son décès est attribué à des coups de sabots de ses chevaux.

Malgré une inhumation rapide, des rumeurs de meurtres se propagent rapidement. Les autorités anglaises vont mener une enquête et arrêter Joseph Corriveau et sa fille. Le 9 avril 1763, Joseph Corriveau est condamné à mort pour le meurtre de son gendre et Marie-Josephte est condamnée au fouet et au fer rouge pour complicité. Mais durant sa confession, Joseph Corriveau accuse sa fille. Un nouveau procès a lieu et le 15 avril, Marie-Josephte Corriveau est reconnue coupable et condamnée à la potence. La légende peut naître et son fantôme faire le bonheur des écrivains.

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :