Valais Libre

11 mai 2017

150 ans de la confédération canadienne – Histoire littéraire francophone

Filed under: e. Auteurs québécois — vslibre @ 10 h 30 min
Tags: ,

Marcel Dubé (1930 – 2016)

dube_marcelNatif de Montréal, Marcel Dubé étudie au collège Sainte-Marie avant de poursuivre des études de lettres à l’Université de Montréal. Dès ses années de collège, il prend goût au théâtre. En 1950, il fonde, avec quelques amis, une troupe: La Jeune Scène. Après un premier échec, sa pièce Zone obtient un grand succès en 1953. La voie de Marcel Dubé est tracée, il sera auteur dramatique.

Après un séjour de deux ans en France, il collaborera ensuite avec Radio-Canada. Entre 1952 et 1972, une quinzaine d’oeuvres dramatiques seront diffusées à la radio. La télévision ne sera pas en reste, 23 téléthéâtres, deux feuilletons et un quatuor seront présentés sur les écrans. L’oeuvre littéraire de Marcel Dubé est impressionnante, plus de 300 titres. Il sera honoré à de multiples reprises et recevra plusieurs prix prestigieux.

L’oeuvre de Marcel Dubé peut se diviser en deux. D’une part, il dépeint la société ouvrière, les travailleurs des villes et plus particulièrement le chemin des adolescents vers le monde des adultes. Après 1960, il parle plus de la bourgeoisie et de ses travers. À la fin, chacun doit se retrouver face à son parcours et en payer la facture. Marcel Dubé meurt le 7 avril 2016 à Montréal.

Au retour des oies blanches (1966)

dube-livreLe salon bourgeois de la maison bicentenaire de la haute ville de Québec va être le théâtre d’un jeu de la vérité qui va dévaster une famille de la bonne société. Tout s’annonce pour le mieux, Achille, le père de famille, est reçu par le premier ministre. Sa mère lui prépare une fête familiale pour fêter sa réhabilitation. Banni des sphères du pouvoir depuis six ans, pour de sombres questions de corruption, il verra enfin la justice triompher.

Un sac de sport contenant deux oies blanches chassées dernièrement va perturber cet équilibre. Geneviève, la fille de la maison, sait immédiatement d’où elles proviennent. L’ombre de Thomas, le frère rejeté d’Achille plane sur les lieux. Geneviève ne peut oublier son oncle. La jeune fille a une santé mentale fragile. Elle sort de cure et a invité quelques amis, car elle veut que cette soirée brise les silences familiaux.

Elle va réussir au-delà de toutes espérances. Viol, adultère, avortement, secrets de famille, le fragile équilibre va voler en éclat. La grand mère Amélie ne pourra rien retenir cette fois, ses prières n’y feront rien, malgré ses dénégations, la vie ne pourra jamais revenir ce qu’elle était. Geneviève paiera de sa vie ce flot de vérité. Portrait cruel d’une société des convenances, Au retour des oies blanches jette une lumière crue sur la bourgeoisie québécoise.

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :