Valais Libre

15 juin 2017

150 ans de la confédération canadienne – Histoire littéraire francophone

Filed under: e. Auteurs québécois — vslibre @ 10 h 30 min
Tags: ,

Michel Garneau (1939-…)

Michel Garneau

Michel Garneau

Né à Montréal le 25 avril 1939, Michel Garneau quittera l’école à 14 ans après le suicide de son grand frère, le poète Sylvain Garneau. Il sera annonceur à Radio-Canada à l’âge de 15 ans, puis animera plusieurs émissions. Il sera également réalisateur et scripteur. Très jeune, il commence à écrire des poèmes. Il publie son premier recueil, Eau de pluie, en 1956.

Il sera emprisonné durant la crise d’octobre 1970, dès lors il deviendra plus politique dans ses écrits. En 1978, il refuse le Prix du Gouverneur général pour des raisons politiques. Il sera enseignant à l’école nationale de théâtre durant plus de 20 ans avant de devenir le directeur artistique de la section française en 1986.

Il écrira plus d’une cinquantaine de pièces de théâtre. Certaines sont des traductions et des adaptations d’oeuvre de Shakespeare ou de Garcia Lorqua. Toutes les pièces de Garneau font appel au langage populaire québécois, structuré dans des vers souples et non rimés. Michel Garneau est également compositeur de musique, musicien et acteur: un véritable touche-à-tout.

Célestine là-bas près des tanneries au bord de la rivière (1991)

garneau-livreje suis une vieille comme Dieu m’a faite

je vis honnêtement de mon métier

comme chaque artisan vit du sien

je ne cours pas après ceux qui ne veulent pas de moi…

Ce sera les derniers mots de Célestine, ses deux comparses Sempronio et Palermo vont l’assassiner. Ils seront pris et décapités. Les amours de Calixte et de Mélibée provoquent une suite de drame. Après la mort de Céline, l’entremetteuse, et de ses jeunes compagnons, Calixte se tuera en quittant le jardin de Mélibée. Il ne restera plus à la belle jeune fille que de se jeter du haut de sa maison pour retrouver son amour.

Michel Garneau retravaille un vieux texte de l’espagnol Fernando de Rojas écrit vers l’an 1500.

c’est rafraîchissant

de travailler sur un bon vieux texte

qui part tout entier

du point de vue de la morale

et qui dit clairement

qu’en ne s’occupant

que de lui-même avec acharnement

chaque individu

finit par se tuer…

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :