Valais Libre

6 juillet 2017

150 ans de la confédération canadienne – Histoire littéraire francophone

Filed under: e. Auteurs québécois — vslibre @ 4 h 30 min
Tags:

Gérald Godin (1938-1994)

Né le 13 novembre 1936 à Trois-Rivières, Gérald Godin fera ses études au Séminaire Saint-Joseph de sa ville natale. Il en sortira en 1959 pour entrer comme correcteur d’épreuves puis comme journaliste au quotidien Le Nouvelliste. Dès 1963, il s’installera à Montréal et travaillera à Radio-Canada, puis deviendra directeur de l’information à Québec-Presse de 1969 à 1973.

Il publiera durant ses années à Trois-Rivières trois recueils de poésie qui, republié ensemble sous le titre Ils ne demandaient qu’à brûler, lui vaudront de nombreux prix littéraires. En 1975, il devient professeur de journalisme à l’Université du Québec à Montréal. Dès 1976, il se lance en politique. Il deviendra député, puis ministre de l’Immigration. En 1982, il est ministre responsable de l’application de la Charte de la langue française.

En juin 1984, Gérald Godin ressent les premiers symptômes d’une tumeur au cerveau. Après une opération parfaitement réussie, il pourra reprendre sa vie d’homme politique. En 1985, il sera ministre des Affaires culturelles. Le 12 octobre 1994, il succombera d’une tumeur au cerveau.

Ils ne demandaient qu’à brûler (1987)

je veux être seul

tuez mes chevaux

que je les entende crever d’ici

que je croie du moins qu’ils pleurent leur maître

non laissez la vie à l’un d’eux

que je sois moins seul à souffrir

dans cette baraque

Le langage est cru et direct, Seul est un des poèmes de jeunesse qui ouvre le recueil qui retrace le cheminement du poète. Le langage est bien québécois, en cohérence avec les combats de Gérald Godin. Quand il compose les cantouques, il utilise le mot de l’outil qui sert à trimballer des billots pour créer des poèmes qui trimballent des sentiments. Il restera réaliste, cru et direct jusqu’au bout pour parler de la maladie qui l’emportera:

tu constatais

que ta main gauche

la maudite

ne répondait plus

« C’est normal », disaient-ils

ta tumeur était à droite…

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :