Valais Libre

10 juillet 2017

150 ans de la confédération canadienne – Histoire littéraire francophone

Filed under: e. Auteurs québécois — vslibre @ 4 h 30 min
Tags:

Godbout Jacques (1933 – …)

Né à Montréal, Jacques Godbout a grandi dans le quartier de la Côte-des-neiges. Son enfance est marquée, comme pour beaucoup, par la découverte de la lecture vers 6 ans. Ce fut une révélation, il ne quittera plus le monde des mots.

Des études classiques chez les jésuites, une maîtrise en lettres à l’université de Montréal, il partira ensuite enseigner en Afrique, à Addis Abeba. Son retour au Canada passe par le monde de la publicité avant d’atterrir à l’office national du film, puis à Radio-Canada.

Ancré dans son Québec, il participe à la fondation du Mouvement Souveraineté-Association qui deviendra le parti québécois. Il est aussi considéré comme un des intellectuels de la Révolution tranquille. Il fut également le fondateur de l’union des écrivaines et des écrivains québécois dont il fut le premier président en 1977.

Les têtes à Papineau (1981)

Charles et François Papineau ne font qu’un. Ils sont le seul fils de la famille. Ce monstre bicéphale doit décider s’il accepte que le docteur Northridge les opère pour réunir leurs deux cerveaux qui trônent sur un corps unique. L’opération est risquée, les deux hémisphères sont indécis.

Charles pense et écrit en anglais. Il admire le Canada anglais. François pense et écrit en français et ne jure que par le Canada français. Ils nous racontent leur vie qui se confond avec le Québec et ses déchirements. Leur père, journaliste à la Presse, leur sert d’imprésario. Il dirige leur carrière médiatique.

Finalement, ils accepteront la délicate opération si toute la famille est pour. Ils subissent de nombreux tests, passent des épreuves compliquées avant de s’endormir pour l’opération ayant obtenu le feu vert de la famille. L’opération réussit, mais on ne connaîtra rien de leur réveil. L’anglais est la seule langue qui reste.

Écrit au lendemain de l’échec référendaire de 1980, ce roman est une agréable allégorie d’un Québec démuni à la recherche de son identité.

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :