Valais Libre

7 mai 2021

Quelle image de la Suisse en Amérique du Nord ?

Filed under: 1. Lettre québécoise — vslibre @ 6 h 41 min
Tags: , , ,

La récente déclaration du président américain Joe Biden comme quoi la Suisse serait un paradis fiscal fait réfléchir. Dès mon arrivée au Québec, j’ai constaté un décalage entre l’image qu’on se fait de la Suisse en Suisse et en Amérique du Nord. Les clichés sont bien ancrés et difficiles à changer à des milliers de kilomètres. Ce qui se passe réellement en Suisse ne sort bien souvent pas des frontières.

Joe Biden lors de son discours devant le Congrès le 28 avril 2017. Source : AP Photo

« Beaucoup de pays font de l’évasion fiscale en utilisant des paradis fiscaux, de la Suisse aux Bermudes, en passant par les îles Caïmans. » Cette phrase lâchée par Joe Biden lors de son discours sur l’état de l’Union à l’occasion des 100 jours de son mandat le mercredi 28 avril dernier n’est pas très flatteuse pour la Suisse.

Une image stéréotypée

Je n’ai pas été surpris par ces quelques mots, car ils correspondent à mon expérience. Malgré les efforts de la Suisse en matière de transparence bancaire, notre pays garde une image sulfureuse. Banque suisse égale toujours dissimulation et évasion fiscale. Être soupçonné de posséder un compte en Suisse est une menace « mortelle » pour un politicien québécois.

C’est arrivé durant la campagne de 2014 au futur premier ministre du Québec. Heureusement, Philippe Couillard, contrairement au ministre français Jérôme Cahuzac qui venait de démissionner n’avait que des comptes sur l’île de Jersey. Ce petit paradis fiscal n’a pas l’impact de la Suisse et le politicien fut brillamment élu.

Cet épisode a confirmé ce que j’entendais auprès de mes amis. « On va donner ça à Pierrot, lui, il peut le placer en Suisse ! » Après une partie de curling, il n’était pas rare que j’entende cette phrase lancée par le vainqueur du « moitié-moitié ». La traditionnelle tombola qui permet de financer les groupements amicaux en organisant un tirage ou une personne gagne la moitié de la somme récoltée, l’autre allant à la caisse de l’association.

Une Suisse de cartes postales

« En Suisse, on reste toujours poli et on suit les règles. Les automobilistes s’arrêtent aux passages piétonniers pour laisser traverser les piétons, qui les remercient aussitôt d’un geste de la main. Parfois, la rectitude va un peu loin : un technicien de la troupe (salut, Renaud) s’est plaint à l’hôtel de s’être fait donner une chambre adaptée pour handicapés. La dame au comptoir ne l’a pas laissé finir sa phrase : « Personne à mobilité réduite, monsieur ».

Cet extrait d’un témoignage de l’actrice québécoise Catherine Dorion, devenue aujourd’hui députée à l’Assemblée nationale date d’avril 2017 alors qu’elle était en tournée en Suisse, illustre parfaitement l’image plus globale que les Québécois se font de la Suisse. Respect des règles, propreté, banques, montagnes, chocolat et coucous, sans oublier la neutralité : voilà les mots clés qui définissent notre pays.

Un drôle d’animal

De mon côté, j’ai eu un choc peu de temps après mon arrivée, lorsque j’ai entendu une conversation où André racontait comment il s’était débarrassé du Suisse qui squattait son jardin à coup de fer 4. Je n’avais plus très envie de l’accompagner sur le parcours de golf ! Mes autres compagnons sportifs à la vue de ma tête m’ont vite expliqué de quels Suisses il parlait.

« Au Québec, le tamia rayé est appelé « suisse » par allusion aux rayures des soldats du Vatican du XVIe siècle : Les « Écureuils suisses, sont de petits animaux comme de petits Rats. On les appelle Suisses, parce qu’ils ont sur le corps un poil rayé de noir & blanc, qui ressemble à un pourpoint de Suisse et que ces mêmes raies faisant un rond sur chaque cuisse ont beaucoup de rapport à la calotte d’un Suisse » (1703, Nouveaux voyages de M. le baron de Lahontan, t. 2, p. 43) »

Un petit tour sur Wikipédia m’a rassuré. Quelque temps plus tard, de passage dans le merveilleux parc des chutes d’Armagh, je découvris que « lorsque deux suisses se rencontrent, ils se saluent en se reniflant la face. Les suisses reconnaissent leurs frères et sœurs à leur odeur » (voir photo). Malheureusement, le Club suisse de Québec n’a pas adopté ce système de salutations.

Affiche présentant le « suisse » dans le Parc des chutes d’Armagh au Québec. Source : Pierrot Métrailler

Pas toujours simple pour les expatriés

Sans compter ces innombrables petits « Tic et Tac », c’est à ces personnages animés de mon enfance que me fait irrésistiblement penser celui qui habite sur ma terrasse, nous sommes environ 22 000 Suisses au Québec. Et, pour revenir à la question bancaire qui nous intéresse ici, nous pâtissons un peu de la mauvaise image de la Suisse dans ce domaine.

Mais pour nous, le problème vient plutôt de la Suisse. En effet, depuis la crise des fonds en déshérence de la fin du XXe siècle, puis de la crise financière de 2008 et des affaires des banques suisses avec la justice américaine, nous, les expatriés, ne sommes plus les bienvenus. De nombreuses entraves rendent difficile la possession d’un compte bancaire en Suisse.

« Désolé, mais je vais devoir annuler ton compte, la banque ne veut plus de clients avec une adresse en Amérique. Mais, je ne vis pas aux États-Unis, je vis au Canada. Pour nous, c’est pareil. » Je n’en croyais pas mes oreilles il y a quelques années, alors que de passage en Suisse, j’ai dû fermer mes comptes dans mes banques traditionnelles.

Aujourd’hui, seul PostFinance accepte encore de nous accueillir, mais à quel prix : 25 .- par mois de frais parce qu’on vit à l’étranger. Comme quoi, même si le conseiller fédéral Ueli Maurer « ne pense pas que ce soit la position du gouvernement (américain), mais là, les rédacteurs du discours ne connaissaient pas encore les véritables faits », au-delà des paroles de Joe Biden, la Suisse a un réel problème avec son passé bancaire.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :