Valais Libre

28 septembre 2016

Histoire du Canada – 28 septembre

Filed under: ca. calendrier historique du Canada — vslibre @ 9 h 00 min
Tags: ,
Départ des Acadiens

Départ des Acadiens

Publicités

2 septembre 2016

Histoire du Canada – 2 septembre

Filed under: ca. calendrier historique du Canada — vslibre @ 9 h 00 min
Tags: ,
Marc Lescarbot

Marc Lescarbot

7 juillet 2016

Histoire du Canada – 7 juillet

Filed under: ca. calendrier historique du Canada — vslibre @ 9 h 00 min
Tags: ,
L'Acadie

L’Acadie

16 juin 2016

Histoire du Canada – 16 juin

Maquette du fort Beauséjour

Maquette du fort Beauséjour

21 mai 2016

Histoire du Canada – 21 mai

Filed under: ca. calendrier historique du Canada — vslibre @ 9 h 00 min
Tags: ,
Prise de Louisbourg en 1745

Prise de Louisbourg en 1745

18 mai 2016

Histoire du Canada – 18 mai

Filed under: ca. calendrier historique du Canada — vslibre @ 9 h 00 min
Tags: , ,
Mort de Jumonville

Mort de Jumonville

14 mai 2016

Histoire du Canada – 14 mai

Filed under: ca. calendrier historique du Canada — vslibre @ 9 h 00 min
Tags: ,
Fort James en 1607

Fort James en 1607

26 janvier 2016

Histoire du Canada – 26 janvier

Charles de Biencourt, dessin de Michèle Collard, © Editions la Vague verte.

Charles de Biencourt, dessin de Michèle Collard, © Editions la Vague verte.

7 juillet 2015

7 juillet 1670 – La France retrouve l’Acadie

Échange acadien

L'Acadie

L’Acadie

[…]il donnera une liberté entière à tous ceulx qui appartiendront au dit Sieur Chevallier Temple qui se trouveront dans lesdits ports terres et païs de l’Acadie de se retirer incessamment aussytost l’ordre reçu avec ses chaloupes marchandises et traitte bestiaux et pelleteries et aultres meubles qu’ils pourront y avoir sans y apporter aulcun empeschement quelconque et en outre je promets aussy […] qu’il ne sera faict aulcun acte d’hostilité de part ny d’aultre ny derobé aulcune chose.

Par cet accord signé par le chevalier d’Andigné de Grandfontaine et sir Thomas Temple, l’Acadie reprend le chemin de la couronne de France. Ce 7 juillet 1670 Grandfontaine présente au gouverneur anglais de l’Acadie les lettres des rois de France et d’Angleterre qui sanctionnent la restitution à la France des territoires conquis en 1654. Grandfontaine rencontre Temple à Boston. Au mois d’août, Andigné de Grandfontaine est à fort Pentagouët et au début septembre, la région est à nouveau française.

Cet épisode marque la fin de la deuxième conquête anglaise de l’Acadie qui aura duré de 1654 à 1667. En effet, il aura fallu trois ans après le traité de Breda où l’accord entre les rois de France et d’Angleterre avait été passé pour que le nouveau gouverneur français puisse faire le voyage pour prendre possession de ses terres. Mais ce territoire ne connaîtra pas la stabilité pour autant. Il sera le théâtre de nombreux conflits entre les deux royaumes jusqu’au Grand Dérangement de la deuxième moitié du XIXe siècle.

21 mai 2015

21 mai 1744 – Prise de fort Canseau

Prémisse de Conquête

Prise de Louisbourg en 1745

Prise de Louisbourg en 1745

Deux mois avant les Anglais, les Français d’Amérique du Nord apprennent que la guerre a repris en Europe. Ils passent directement à l’offensive pour reprendre les territoires acadiens perdus en 1713. Ce 21 mai 1744, Joseph Dupont, sieur Duvivier, à la tête d’une troupe de 374 hommes, s’empare du fort de Canseau. Les Anglais ne résistent pas, leurs officiers ne savaient pas que leur pays était en guerre avec la France. Le petit fort de bois situé sur le détroit entre l’Acadie et l’île Royale est brûlé et ses occupants et la population alentour sont emmenés comme prisonniers à Louisbourg.

Cette expédition qui semble de peu d’importance aura pourtant des conséquences douloureuses. Le commandant de l’île Royale renvoie les Anglais à Boston après leur avoir fait promettre de ne pas prendre les armes contre la France dans un délai d’un an. Dès leur arrivée dans la ville britannique, ils s’empressent de décrire toutes les faiblesses de Louisbourg. La forteresse imprenable a des fortifications inachevées et déjà en mauvais état. Sa garnison est mal payée, trop peu nombreuse et ne dispose que de peu de munition.

Les Anglais enverront une flotte d’une centaine de voiliers assiéger la forteresse au printemps 1745. Duvivier, de son côté, poursuivra sa campagne en Nouvelle-Écosse et tentera en vain de prendre Annapolis, un autre poste aux mains des Anglais. Ce sera un échec, la population acadienne restera neutre dans ce conflit. Après 47 jours de siège, Louisbourg doit se rendre. C’est la stupeur en France, l’entrée du Saint-Laurent est perdue. Québec apprendra au début août la chute de Louisbourg qui reviendra dans le giron français en 1748 lors du traité d’Aix-la-Chapelle qui met fin à la guerre en Europe.

Page suivante »

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :