Valais Libre

1 juillet 2016

Histoire du Canada – 1er juillet

Proclamation de la Confédération canadienne

Proclamation de la Confédération canadienne

Publicités

15 août 2015

15 août 1866 – Dernière session de l’Union

Fin de l’époque anglaise

Sir George Etienne Cartier

Sir George Etienne Cartier

L’Acte pour amender le chapitre six des Statuts refondus du Canada, intitulé : Acte concernant l’élection des membres de la législature est sanctionné. Le gouverneur Monck peut fermer la 5e session du 8e Parlement. Ce 15 août 1866 la dernière session de l’Union se termine à Ottawa. Une série de seize résolutions proposées par John Alexander Macdonald (Kingston, Haut-Canada) et George-Étienne Cartier (Montréal-Est) a été adoptée pour pourvoir aux constitutions respectives du Haut et du Bas-Canada après l’adoption de la Confédération canadienne.

Le débat sur ces résolutions a occupé plusieurs séances marquées par le rejet de trois amendements proposés par le député Antoine-Aimé Dorion : l’un pour que la législature du Bas-Canada ne soit composée que d’une Chambre, un autre pour que les conseillers législatifs soient élus et un troisième pour que l’orateur du Conseil soit élu. L’amendement d’Antoine-Aimé Dorion demandant qu’un appel soit fait au peuple avant qu’on soumette les résolutions au Parlement britannique, est également rejeté.

À la fin de l’année 1866, une délégation des nouvelles provinces canadiennes fera le voyage de Londres pour présenter le projet de ce qui deviendra en 1867 l’Acte de l’Amérique du Nord britannique. Le 1er juillet 186, le Dominion du Canada est créé par l’union de quatre colonies de l’Empire britannique : l’Ontario et le Québec, anciennement Province du Canada (ou Canada-Uni), le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse.

10 mars 2015

10 mars 1865 – Adoption des résolutions de Québec

En marche vers la Confédération

Participants à la conférence de Québec en 1864

Participants à la conférence de Québec en 1864

1. Une union fédérale sous la Couronne de la Grande-Bretagne aurait l’effet de sauvegarder les intérêts les plus chers et d’accroître la prospérité de l’Amérique du Nord britannique, pourvu qu’elle puisse s’effectuer à des conditions équitables pour les diverses provinces.[…] 71. Sa Majesté la Reine sera priée de déterminer le rang et le nom des provinces fédérées. Le parlement canadien adopte, ce 10 mars 1865, les soixante-douze résolutions de la Conférence de Québec.

Le Canada marche sur la voie de la confédération et de la fin de son statut de colonie. Les travaux des conférences de Charlottetown et de Québec de l’automne 1864 ont permis aux trente-trois représentants des colonies anglaises d’Amérique du Nord de se mettre d’accord sur un projet de confédération à soumettre aux assemblées régionales, puis à Londres. Ces résolutions seront à la base de l’Acte de l’Amérique du Nord britannique qui donnera naissance le 1er juillet 1867 à la Confédération canadienne.

Ces résolutions sont loin de faire l’unanimité. Elles sont votées par 91 voix contre 33. si avec 57 pour et 8 contre, les députés du Canada-Ouest sont largement favorables, le Canada-Est est beaucoup plus déchiré avec une courte majorité de 34 contre 25. Des francophones auraient voulu que ces résolutions soient soumises en votation populaire ce qui sera refusé. La Confération ne sera pas l’oeuvre d’une collaboration des diverses provinces, mais réalisation d’un rêve d’un groupe d’homme politique.

22 janvier 2015

22 janvier 1901 – Mort de la reine Victoria

Fin d’un règne

Portrait de la reine Victoria au Parlement à Ottawa

Portrait de la reine Victoria au Parlement à Ottawa

Ce 22 janvier 1901, la reine Victoria s’éteint à Osborne House sur l’île de Wight. À quatre-vingt-un ans, après un règne de plus de soixante ans, la jeune fille qui est montée sur le trône à tout juste dix-huit ans en succédant à son oncle, le roi Guillaume IV, incarne la grandeur de la Grande-Bretagne. À sa mort, son empire couvre le cinquième des terres immergées du globe. Il est le plus puissant du point de vue industriel, commercial ou encore naval.

Depuis le 1er juillet 1867, la reine Victoria était aussi reine du Canada. En effet, c’est elle qui a sanctionné l’Acte d’Amérique du Nord britannique qui a donné naissance à la Confédération canadienne. La reine s’est intéressée personnellement aux affaires de ses colonies d’Amérique du Nord. Son père, le duc de Kent, avait séjourné au Canada de 1791 à 1801 à titre de commandant du Royal Fusiliers, en poste à la garnison de Québec. Montée sur le trône en 1837, elle donne la sanction royale à l’Acte d’Union en 1840.

Devant l’instabilité politique et suivant l’avis de lord Egin, gouverneur général du Canada, elle accepte le gouvernement responsable en 1848, puis choisit Ottawa comme capitale en 1857 et enfin sanctionne le processus constitutionnel qui aboutit à la Confédération de 1867. Bien qu’elle ne soit jamais venue au Canada, la reine Victoria y est tout de même très présente. De nombreux lieux et institutions portent son nom et le 24 mai, jour anniversaire de sa naissance, est la Fête de la Reine au Canada.

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :