Valais Libre

15 mai 2016

Histoire du Valais – 15 mai

Filed under: c. calendrier historique du Valais — vslibre @ 3 h 00 min
Tags: ,
Adrien de Riedmatten

Adrien de Riedmatten

Publicités

25 février 2016

Histoire du Valais – 25 février

Jost von Silenen

Jost von Silenen

12 juillet 2014

Calendrier historique du Valais: 12 juillet – 1548 – Jean Jordan en son diocèse

Serment de l’évêque

 

Jean Jordan

Jean Jordan

Je jure de maintenir le Chapitre dans ses libertés, immunités, franchises anciennes et louables usages… Le chanoine Jacques Allet, sacristain de la cathédrale, reçoit le serment du nouvel évêque de Sion. Entouré du Chapitre et du clergé de Sion, rassemblé sur la place de la Planta, il souhaite la bienvenue et apporte au nom des institutions présentes le serment de fidélité. Ce 12 juillet 1548, Jean Jordan prend possession de son diocèse, 4 mois après son élection, la confirmation de Rome est arrivée.

Né vers 1494 dans le hameau de Bach près de Brigue, le nouvel évêque est fils de notaire qui fut châtelain de Martigny. Élu par la Diète et le Chapitre 5 jours après la mort d’Adrien de Riedmatten, Jean Jordan sort soudain de l’ombre. L’ancien curé de Bagnes et prieur de Martigny est un choix étonnant. Sa vie privée est loin d’être exemplaire, il aura 3 enfants, et il cumule de nombreux bénéfices. Rome tardera dans sa confirmation, car certains intriguaient contre lui.

Prélat faible et hésitant, Jean Jordan manqua d’énergie pour lutter contre la Réforme qui comptait parmi ses sympathisants des proches parents et des officiers de l’évêque. Malgré deux visites à travers son diocèse, la nouvelle foi gagna sans cesse du terrain. Il ne s’inquiéta guère des décrets du Concile de Trente où, malgré l’appel du pape, il n’alla pas lui-même, mais délégua Jean Milès, abbé de Saint-Maurice. Jean Jordan mourut le 12 juin 1565

15 mai 2014

Calendrier historique du Valais: 15 mai – 1532 – Évêque Adrien

Adrien de Riedmatten

15 mai Adrien de RiedmattenLe pape Clément VII confirme, ce 15 mai 1532, l’élection d’Adrien de Riedmatten comme évêque de Sion. Les remous causés par l’épiscopat de Mathieu Schiner s’apaisent enfin, le diocèse de Sion retrouve un peu de sérénité. Adrien de Riedmatten avait été élu par le Chapitre et la Diète le 8 septembre 1529. Il restera un peu moins de quarante ans sur le siège épiscopal.

Après la mort de Mathieu Schiner, Rome nomme le cardinal Jean Picolomini pour lui succéder, la Diète et le Chapitre de la Cathédrale ne le reconnaisse pas et nomment Philippe de Platea. Le Valais a deux évêques ! La crise durera jusqu’en 1529 lorsque Philippe de Platea se désistera. Le Chapitre nomma alors son grand sacristain comme évêque.

Né à Viège entre 1470 et 1475, Adrien de Riedmatten est le fils du grand châtelain de Viège. Il fera ses études à l’Université de Cologne. À son retour en Valais vers 1497 il entre au Chapitre de la cathédrale de Sion. Proche de Mathieu Schiner, il l’accompagnera à Rome. Sa grande expérience et son esprit conciliant en feront un évêque proche du peuple et apaisant. Il débutera son épiscopat par une visite paroissiale. Adrien de Riedmatten mourra le 17 mars 1548.

20 février 2014

Calendrier historique du Valais: 20 février – 1568 – Confirmation de l’évêque

Hildebrand de Riedmatten

20 février de riedmattenLe pape Pie V confirme, ce 20 février 1568, Hildebrand de Riedmatten comme évêque de Sion. Cette reconnaissance tardive, il avait été élu par le Chapitre et la Diète le 22 juin 1565, est due au fait que le nouvel évêque n’est pas prêtre. Il sera ordonné à Aoste, quelques jours avant son sacre, le 20 juillet 1569 par le cardinal Marc-Antoine Bobba, ancien évêque d’Aoste.

Hildebrand de Riedmatten est le petit fils d’Adrien de Riedmatten qui fut évêque de Sion de 1529 à 1545. Né à Münster vers 1520, il est membre du Chapitre de Sion sans être prêtre depuis 1550. En 1558, il est envoyé faire des études de droit à Paris. Élu évêque dix jours après la mort de son prédécesseur Jean Jordan, il se fait immédiatement reconnaitre comme seigneur temporel et spirituel du Valais.

Soutenu par les cantons catholiques qui espèrent en lui un rempart contre le protestantisme, il va les décevoir. Il règnera durant quarante ans en sauvant son trône tout en partageant les idées nouvelles. Les affaires publiques sont majoritairement en mains protestantes durant son épiscopat. Il laissera au Valais une grande oeuvre juridique, les nouveaux Statuts du pays publié en 1571 qui sont une des meilleures législations de l’époque.

Hildebrand de Riedmatten meurt le 24 novembre 1604.

31 janvier 2014

Calendrier historique du Valais: 31 janvier – 1611 – Éboulement à Saint-Maurice

Abbaye en péril

31 janvier St-MauriceCe 31 janvier (certaines sources parlent du 3 janvier) 1611 l’abbatiale de Saint-Maurice semble proche de sa ruine définitive. Un éboulement s’abat sur la basilique des Martyrs construite en 1365. Mais la foi des peuples fut plus forte que la rage de l’esprit du mal. La formule de Joseph Bernard de Montmélian, auteur d’une histoire de la légion thébaine illustre la persévérance des chanoines.

Après l’incendie de 1560, la peste qui décima la région en 1582, un tremblement de terre qui infligea de premiers dégâts importants, l’Abbaye ajoute les déboires matériels aux ennuis administratifs. Elle a perdu son pouvoir temporel après la conquête de la région par le Haut-Valais en 1475. Endettée, elle doit accepter l’ingérence de l’État dans l’administration abbatiale, dans le recrutement religieux et dans la nomination des abbés. De 1587 à 1604, la dignité abbatiale est détenue par un prélat originaire du Haut-Valais, Adrien de Riedmatten, qui deviendra ensuite évêque de Sion.

Malgré tant d’adversités, la communauté trouve les énergies nécessaires à un renouveau. En juin 1614, l’Abbé Pierre III du Nant de Grilly pose la première pierre de l’abbatiale actuelle. Le travail avança lentement, faute de ressources et le 20 juin 1627, le Nonce Alessandro Scappi consacra la nouvelle église.

27 décembre 2013

Calendrier historique du Valais: 27 décembre – 1601 – Mariage mixte

Catholiques et Protestants

27 décembre protestantLa famille du futur grand bailli Anton Waldin et celle du secrétaire d’État Jacob Guntern sont réunies à Sion dans la maison du bourgmestre Nicolas II de Kalbermatten. Ce 27 décembre 1601, Hildebrand Waldin et Catherine Guntern unissent leur destinée pour le meilleur et pour le pire. Ce mariage a lieu en présence d’Adrien de Riedmatten, vicaire général de Sion et abbé de Saint-Maurice et du chanoine de la cathédrale Jacob Schmideiden.

Mais si ce mariage est remarquable, c’est parce qu’il réunit une famille catholique, les Waldin à une famille notoirement protestante, les Guntern. Un autre protestant connu, le grand bailli Jossen est présent à la cérémonie. Catholiques et protestants sont présents à ces noces et communiquent librement. Sion vit une parenthèse de tolérance et d’ouverture.

Car la situation générale est assez tendue entre les deux communautés. Les cantons catholiques alliés au Valais veillent à ce que la région ne bascule pas dans la nouvelle foi, mais Berne devenue protestante a aussi ses partisans. La Diète finira par trancher en 1603 en donnant la préférence aux catholiques. Toutefois, les ponts ne seront jamais totalement rompus entre les deux communautés.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :