Valais Libre

5 octobre 2018

366 histoires suisses

Filed under: cb calendrier historique de la Suisse — vslibre @ 9 h 00 min
Tags: ,

5 octobre – La ligue d’Or (1586)

Charte constitutive de la Ligue d’Or

Réunis à Lucerne, sept cantons clament haut et fort leur alliance chrétienne. Uri, Schwytz, Unterwald, Lucerne Zoug, Fribourg et Soleure forment la Ligue d’Or qui durera jusqu’à la Révolution et l’intervention française de 1798.

Cette alliance qui divise, de fait, la Suisse en deux entités va marquer durablement l’histoire du pays. Catholiques et protestants vont se regarder en chiens de faïence. L’extension territoriale va s’arrêter, la Ligue d’Or refusera les alliances avec Genève ou Strasbourg pour ne pas donner plus de poids aux protestants.

Face à cette situation, seule la neutralité va sauver l’unité du pays. La Suisse des 13 cantons ne va plus se mêler directement de politique européenne. Toutefois, l’envoi de mercenaires sera une activité lucrative. Les cantons catholiques chercheront constamment et discrètement l’appui de puissances extérieures pour maintenir leur prédominance.

La Ligue d’Or se renouvèlera à deux reprises après les guerres religieuses de Villmergen (1656 et 1712). Après la deuxième guerre, elle prendra le nom de Ligue Borromée du nom de Saint-Charles-Borromée qui avait reçu le mandat du Concile de Trente d’appliquer les mesures de la contre-réforme en Suisse.

Après l’épisode français, la Ligue d’Or renaîtra une dernière fois au milieu du 19e siècle. Ce sera l’alliance du Sonderbund qui vaudra la dernière guerre civile du pays et la naissance de la Suisse moderne.

Publicités

8 avril 2013

8 avril

Scission confessionnelle (1524)

 

8 avril kappelNous assistons chaque jour aux progrès de cette doctrine frivole, car la nature de l’homme est singulièrement encline à vivre comme le bétail, sans loi et sans ordre… Considérez dans quelle unité, quelle paix et quelle tranquillité nos ancêtres vivaient dans leur foi, et quelle envie, quelle haine, quelle inimitié et quelle discorde sont nées de cette nouvelle croyance…

Réunis en Diète à Beckenried, les Cinq Cantons, les cantons catholiques, envoient, le 8 avril 1524, une lettre aux autorités où ils dénoncent les troubles qui secouent les régions où la nouvelle foi se développe. Nous jurons de rester fidèle à l’ancienne, vraie et juste foi chrétienne, de déraciner, réprimer, châtier et anéantir cette doctrine luthérienne, zwinglienne, hussite erronée et inventée…

Tout est dit, la Confédération est durablement divisée. Deux camps, deux religions vont s’affronter durant les trois prochains siècles. Les cantons réformés rétorqueront à cette Alliance chrétienne par une Combourgeoisie chrétienne unissant les villes passée à la Nouvelle foi. Il faudra attendre la guerre du Sonderbund en 1847 pour apaiser ces tensions religieuses.

Avant d’en arriver là, plusieurs guerres et 4 paix nationales jalonneront l’histoire de la Confédération. Souvent l’éclatement fut proche, mais toujours l’unité nationale fut préservée. Des hommes providentiels, mais aussi des circonstances extérieures ont permis au pays de survivre et de trouver son équilibre. La volonté ou les pressions extérieures pour cheminer en commun ont permis ce miracle.

 

Autres 8 avril

1782,

Soulèvement d’Isaac Cornuaud à Genève

1992,

Mort à Rome du pharmacologue neuchâtelois Daniel Bovet, prix Nobel de médecine en 1957

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :