Valais Libre

20 juillet 2014

Calendrier historique du Valais: 20 juillet – 1239 – Franchises à Sembrancher

Droit de foire

20 juillet SembrancherLa charte qu’octroie Amédée IV de Savoie à la communauté des bourgeois de Sembrancher ce 20 juillet 1239 est la plus ancienne franchise connue en Valais savoyard. En échange de la prestation d’un serment de fidélité, les bourgeois ont le droit de tenir une foire annuelle et un marché hebdomadaire, d’ouvrir un relais et de transporter des marchandises, d’encaisser un péage ainsi qu’un droit de juridiction propre sur les terrains communaux exploités par la communauté.

Sembrancher devient alors une ville franche sous l’autorité directe du comte de Savoie. Dès le XIIe siècle, les traditionnels hommages vassaliques ne suffisent plus à assurer la cohésion du régime féodal. Les comtes de Savoie, pour garder leur influence dans les vallées alpestres et surtout pour garder le contrôle sur les passages alpins, accordent des franchises et des avantages pour s’assurer la fidélité des communautés.

En plus du droit de souste (de péage) sur toutes les marchandises transitant par Entremont, les gens de Sembrancher se voient également exemptés des droits de péages de Villeneuve et de Saint-Maurice. Dès lors, Sembrancher devient un centre économique et administratif important. Les Lombards ne vont pas tarder à implanter leur casane, sorte de banque où ils prêtent de l’argent. Ces franchises seront renouvelées en 1322 par le comte Amédée V de Savoie.

Publicités

26 janvier 2014

Calendrier historique du Valais: 26 janvier – 1324 – Marché à Conthey

Foire au Bourg

26 janvier marché… permit à ce Bourg de tenir marché le mardi, avec obligation pour les gens de la contrée, d’y conduire leurs denrées, avant de les porter ailleurs. En même temps, le prince faisait défense d’inquiéter un participant sur la plainte d’une simple dette. Il y ajouta deux foires annuelles à la St-Séverin, le 11 février, et le 18 octobre, à la St-Luc.

Ce 26 janvier 1324, le comte Édouard de Savoie renouvelle l’autorisation donnée en 1302 par son père Amédée V. Conscient de l’importance des concessions de foires et de marchés qui, à cause du trafic provoqué par les routes du Simplon et du St-Bernard, amenaient du commerce et de l’aisance dans les bourgs savoyards de la vallée du Rhône, le comte s’empresse de confirmer les droits de Conthey dès sa prise du pouvoir après la mort de son père en octobre 1323.

Édouard augmente même la part des vidomnes qui toucheront dorénavant le tiers des taxes des ventes, un autre tiers lui étant réservé et le dernier allant à la Bourgeoisie. Les habitants de la châtellenie ne pouvaient vendre leurs produits ailleurs avant de les mettre en vente une fois au marché du Bourg. En 1431 le comte Amédée VIII poussa cette obligation à trois fois sous peine de confiscation de la marchandise.

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :