Valais Libre

7 février 2016

Histoire du Valais – 7 février

Filed under: c. calendrier historique du Valais — vslibre @ 3 h 00 min
Tags: ,
Amédée VIII

Amédée VIII

Publicités

29 juillet 2014

Calendrier historique du Valais: 29 juillet – 1314 – Litige à Viège

Foires et marchés

29 juillet ViègeVallée de passage, le Valais a depuis longtemps attiré des commerçants et des marchands. Un document judiciaire de ce 29 juillet 1314 impliquant le vidomne de Viège nous apprend l’existence d’une foire annuelle dans cette ville. Viège est une halte importante du trafic vers l’Italie et la foire de la Saint-Laurent, chaque 10 août, joue un rôle important. Elle avait dû être accordée par l’évêque de Sion, c’est lui qui concédait ces prérogatives bourgeoisiales dans la partie alémanique de la vallée.

Viège n’est pas la première à posséder ses marchés et sa foire, Sion avait déjà les siens en 1262, Conthey en 1302, St-Maurice, en 1317, Saillon, en 1324, Sembrancher obtenait en 1324 une nouvelle foire à ajouter à celle qu’il possédait depuis un temps presque immémorial, Loèche en 1338, Monthey en 1352 et Martigny fut l’une des dernières communes valaisannes à obtenir ses marchés et foires en 1392 de la Comtesse de Savoie Bonne de Bourbon tutrice de son fils mineur, le futur comte Amédée VIII.

Toutes ces franchises accordées au cours du XIVe siècle reposent sur des droits déjà existants puisque ces chartes font directement référence à des usages connus. Ces avantages, même s’ils sont assujettis à quelques impôts, permettent à l’évêque de Sion, tout comme au comte de Savoie, de s’assurer de la fidélité de ses sujets. Ces franchises sont le prix de la soumission des bénéficiaires.

26 janvier 2014

Calendrier historique du Valais: 26 janvier – 1324 – Marché à Conthey

Foire au Bourg

26 janvier marché… permit à ce Bourg de tenir marché le mardi, avec obligation pour les gens de la contrée, d’y conduire leurs denrées, avant de les porter ailleurs. En même temps, le prince faisait défense d’inquiéter un participant sur la plainte d’une simple dette. Il y ajouta deux foires annuelles à la St-Séverin, le 11 février, et le 18 octobre, à la St-Luc.

Ce 26 janvier 1324, le comte Édouard de Savoie renouvelle l’autorisation donnée en 1302 par son père Amédée V. Conscient de l’importance des concessions de foires et de marchés qui, à cause du trafic provoqué par les routes du Simplon et du St-Bernard, amenaient du commerce et de l’aisance dans les bourgs savoyards de la vallée du Rhône, le comte s’empresse de confirmer les droits de Conthey dès sa prise du pouvoir après la mort de son père en octobre 1323.

Édouard augmente même la part des vidomnes qui toucheront dorénavant le tiers des taxes des ventes, un autre tiers lui étant réservé et le dernier allant à la Bourgeoisie. Les habitants de la châtellenie ne pouvaient vendre leurs produits ailleurs avant de les mettre en vente une fois au marché du Bourg. En 1431 le comte Amédée VIII poussa cette obligation à trois fois sous peine de confiscation de la marchandise.

18 octobre 2013

Calendrier historique du Valais: 18 octobre – 1392 – Foire à Martigny

Foire de la Saint Luc

18 octobre Foire MartignyNous, Bonne de Bourbon, (…) faisons par les présentes, notoire à tous que, ayant en singulière affection notre lieu et mandement de Martigny et toute la châtellenie, (…), nous concédons et accordons qu’ils aient, tiennent, assemblent et célèbrent, dès maintenant et à perpétuité et deux fois en l’année, des foires, soit nones qui se tiendront aux fêtes de S. Luc et S. Barnabé, ainsi que les deux

jours suivant chaque fête.

Grâce à cette concession datée de la fin juillet 1392, la comtesse de Savoie, Bonne de Bourbon, tutrice de son fils mineur, le futur Amédée VIII, permettait, en ce 18 octobre 1392, jour de la Saint-Luc, la tenue d’une première foire à Martigny. La prospérité et le rayonnement de la ville allaient en profiter.

La ville du coude du Rhône était déjà un centre de commerce à l’époque romaine, son nom Forum Claudii vient du marché aux bestiaux. Mais ces habitudes de l’époque romaine étaient depuis longtemps oubliées lorsque la Savoie accorde ce nouveau droit à son mandement. Il arrive bien tard, Sion en 1262, Conthey, en 1302, Viège, en 1314, St-Maurice, en 1317, Saillon, en 1324 ou encore Monthey en 1352 eurent ce privilège avant Martigny.

Fruit de sa soumission à la Savoie, la ville démarrait enfin une longue tradition de Foire qui perdurent, toujours bien présente, en ce XXIe siècle.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :