Valais Libre

3 août 2014

Calendrier historique du Valais: 3 août – 1790 – Joseph-Antoine Blatter

Évêque sous la Révolution

 

Joseph-Antoine Blatter

Joseph-Antoine Blatter

Zélé pasteur, grand prédicateur, profond théologien, père des pauvres, économe pour pouvoir être libéral, il a signalé son épiscopat par toutes sortes de vertus et par nombre d’établissements utiles, en un mot, le seul de nos évêques depuis l’évêque Jost, si on excepte Adrien IV, qui sut faire des revenus ecclésiastiques le juste usage auxquels ils sont destinés selon l’esprit des saints canons… L’historienne Anne-Joseph de Rivaz résume ainsi l’épiscopat de Joseph-Antoine Blatter qui est élu évêque de Sion par le Chapitre et la Diète ce 3 août 1790.

Petit-neveu d’un de ses prédécesseurs, monseigneur Jean-Joseph Blatter, Joseph-Antoine est né le 8 mars 1745 à Viège. Il sera ordonné prêtre en 1769 après avoir fait des études de philosophie à Lyon et de théologie à Vienne. Il devient chanoine de Sion la même année. Son épiscopat sera marqué par la Révolution bas-valaisanne. Il montra beaucoup de dévouement à l’égard des prêtres français réfugiés en Valais après la Révolution française.

Il accueillit les Clarisses d’Évian dans sa maison paternelle de Viège et permit l’installation des trappistes à Géronde. Au moment de l’arrivée des troupes françaises en Valais, et après la défaite des Hauts-Valaisans à Finges en 1799, il se réfugie quelque temps à Novare. Dès son retour, il cherche des compromis avec l’occupant français. Il offrit sa démission au pape en 1805, mais Pie VII la refusa. Il fut le dernier à porter le titre de prince-évêque du Valais. Joseph-Antoine Blatter mourut le 19 mars 1807 à Sion.

 

Publicités

23 août 2013

Calendrier historique du Valais: 23 août – 1798 – On prête serment

Valais dans la République helvétique

23 août…de servir sa patrie et la cause de la liberté et de l’égalité, en bon et fidèle citoyen, avec toute l’exactitude et le zèle dont il est capable… Tout citoyen âgé de 20 ans est tenu de prêter ce serment civique. Ce 23 août 1798, le Valais fait un pas de plus dans le sens de la Révolution française. Après les arbres de la liberté du printemps 1798, l’été voit l’intégration de la vallée à la République helvétique.

La Révolution française a fortement ébranlé les équilibres valaisans. Quoique notre gouvernement fût très démocratique dans le droit, cependant dans le fait il était presque oligarchique ; c’était au vrai une démocratie du peuple tempérée par la monarchie de l’évêque et l’aristocratie des « Messieurs », car la plupart des charges qui donnaient voix aux diètes étaient devenues par le fait comme héréditaire dans les principales familles du pays. Le chanoine Anne-Joseph de Rivaz décrit ainsi l’ancien régime valaisan.

La domination des VII dizains du Haut est remise en cause déjà vers 1790, mais les révoltes du Bas-Valais sont matées. Il faudra attendre l’arrivée des troupes françaises pour que la situation change. Le Valais intéresse Napoléon pour ces cols. République helvétique, République rhodanienne, Département du Simplon, jusqu’en 1815, le Valais connaîtra six changements de régime.

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :