Valais Libre

21 janvier 2016

Histoire du Valais – 21 janvier

21 janvier Bourgogne

Publicités

23 janvier 2015

23 janvier 1717 – Sarrazin correspondant de Réaumur

Médecin du roi

Michel Sarrazin

Michel Sarrazin

Médecin du roi depuis 20 ans à Québec, Michel Sarrazin est également un scientifique, un naturaliste canadien qui attire l’attention. Ce 23 janvier 1717, l’Académie royale des sciences le nomme correspondant de René-Antoine Ferchault de Réaumur. Chaque année, les bateaux de la Nouvelle-France rapportaient des lettres destinées à des hommes de science français. La colonie contribuait ainsi au rayonnement scientifique de la France.

Né le 5 septembre 1659 à Gilly-lès-Cîteaux en Bourgogne, Michel Sarrazin sert comme chirurgien-major dans l’armée coloniale. En 1694, il retourne en France étudier la médecine à Reims. Il revient en Nouvelle-France trois ans plus tard et s’établit à Québec comme médecin du roi. Passionné de sciences, il devient en 1699 correspondant de Tournefort de l’Académie royale des sciences.

Il réalisera de nombreuses observations en histoire naturelle du Canada et rédigera de nombreux mémoires notamment sur le castor, le rat musqué, le porc-épic, le glouton, l’orignal ou le phoque, et constituera également un imposant herbier dont il ne reste aujourd’hui, malheureusement que des copies. Il meurt le 8 septembre 1730 à Québec. Le prix scientifique Michel-Sarrazin décerné chaque année à un scientifique québécois et la Maison Michel-Sarrazin spécialisée en soins palliatifs perpétuent la mémoire de ce grand scientifique.

13 novembre 2013

Calendrier historique du Valais: 13 novembre – 1475 – Bataille de la Planta

Deux évêques s’affrontent

13 novembre PlantaLa nuit commence à poindre sur la haute vallée du Rhône. La noirceur naissante ne permet pas de distinguer clairement ce qui se passe. Le bruit des armes qui s’entrechoquent emplit l’air. Soudain des cris, des hurlements se font entendre du côté de Savièse. C’est la débandade, les troupes savoyardes fuient dans la plaine marécageuse.

Ce récit, peut-être pas très réaliste, décrit la conclusion du chapitre de la domination savoyarde en Valais. Ce 13 novembre 1475, le duel des évêques tourne à l’avantage de Walter II Supersaxo. L’évêque de Sion vient de battre Jean-Louis de Savoie, évêque de Genève. Les troupes valaisannes vont, les jours suivants, repousser les Savoyards au-delà du défilé de Saint-Maurice.

Walter II Supersaxo a agi en véritable homme d’État. Profitant des troubles du début des guerres de Bourgogne, il s’est allié aux cantons de la Confédération. Il a fermé le passage des Alpes aux mercenaires lombards qui voulaient aller renforcer les troupes de Charles le Téméraire.

La Savoie, alliée à la Bourgogne, envahit le Valais. Elle veut régler ce problème et se retourner ensuite contre Berne. Le 10 novembre, la Morge est franchie, Savièse est saccagée. Le 12 novembre les faubourgs de Sion brûlent. Le 13 c’est le choc. Malgré le déficit en hommes, les troupes de l’évêque de Sion résistent jusqu’à l’arrivée des renforts bernois.

13 août 2012

13 août

Avant les guerres de Bourgogne (1470)

Louis XI garde un excellent souvenir des soldats suisses qui l’ont si bien guerroyé du côté de Saint-Jacques sur la Birse. Leurs qualités ont marqué le futur roi de France et il veut absolument utiliser leurs talents contre son envahissant cousin Charles, duc de Bourgogne, dit le Téméraire.

Nicolas de Diesbach, jeune seigneur bernois, est ambitieux. Il sent qu’une alliance avec la France sera des plus profitables. Il pousse donc à un accord. Un premier traité est signé en secret le 13 août 1470 malgré l’opposition d’Adrien de Bubenberg qui est plus soucieux des intérêts généraux et qui craint les méfaits de la guerre.

L’accord deviendra officiel en 1474 et dès la fin de l’année le conflit commence. Nicolas de Diesbach ne verra pas les fruits de son traité, il meurt de la peste en 1475. Ironie de l’histoire, Adrien de Bubenberg sera à la tête des troupes helvétique et gagnera la bataille de Morat. Il sera le héros d’une guerre qu’il ne voulait pas.

La Confédération sort grandie des guerres de Bourgogne et son alliance avec la France est raffermie.

 

 

 

 

Autres 13 août

1853,

Un arrêté fédéral décrète la remise des indemnités de guerre imposées aux cantons catholiques du Sonderbund.

1945,

Naissance à Neuchâtel de Daniel Bourquin, saxophoniste de renommée mondiale qui collabora notamment avec les ballets Maurice Béjart.

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :