Valais Libre

8 octobre 2018

366 histoires suisses

Filed under: cb calendrier historique de la Suisse — vslibre @ 9 h 00 min
Tags: ,

8 octobre – Retraite de Souvarov (1799)

Pigniu au pied du col du Panix

Après son exploit du franchissement du col du Gothard, le général Souvarov apprend l’inutilité de son expédition. Korsakov a été vaincu à Zurich, le général français André Masséna est le grand vainqueur. La deuxième coalition qui voulait mettre au pas la Révolution française sombre dans le chaos. Le général russe n’a plus qu’à tenter de sortir de la souricière alpine.

Il veut rejoindre les Autrichiens qui tiennent la vallée de Glaris. Lorsqu’il y arrive, après avoir contenu Masséna venu l’écraser, il constate que ses alliés se sont retirés. Il ne lui reste plus qu’à faire de même. Mais les montagnes sont hautes et son armée fatiguée.

Il décide de se replier sur les Grisons. Il veut passer par le col du Panix au fond de la vallée d’Elm. Le 8 octobre 1799, après une marche de 3 jours dans la neige fraîche, il débouche enfin dans la haute vallée du Rhin. Coire et la sécurité autrichienne sont en vue. Grâce à une retraite disciplinée, il permet à son armée de ne pas sombrer totalement.

Les habitants de la région par contre souffrent énormément d’être au cœur du théâtre des opérations européennes. Les vallées sont affamées. Réquisitions et pillages sèment la désolation, les bêtes qui ne sont pas abattues par les troupes n’ont plus de fourrage. Ces régions déjà pauvres vont mettre du temps à se relever.

Publicités

8 octobre 2012

8 octobre

Filed under: j. La Suisse en 365 anniversaires — vslibre @ 20 h 41 min
Tags: , ,

Retraite de Souvarov (1799)

 

Pigniu au pied du col du panix

Après son exploit du franchissement du col du Gothard, Souvarov apprend l’inutilité de son expédition. Korsakov a été vaincu à Zürich, le général français André Masséna est le grand vainqueur. La deuxième coalition qui voulait mettre au pas la révolution française sombre dans le chaos. Le général russe doit sortir de la souricière alpine.

Il veut rejoindre les autrichiens qui tiennent la vallée de Glaris. Lorsqu’il y arrive après avoir contenu Masséna venu l’écraser, il constate que ses alliés se sont retirés. Il ne lui reste plus qu’à faire de même. Mais les montagnes sont hautes et son armée fatiguée.

Il décide de se replier sur les Grisons. Il veut passer par le col du Panix au fond de la vallée d’Elm. Le 8 octobre après une marche de 3 jours dans la neige fraîche, il débouche enfin dans la haute vallée du Rhin. Coire et la sécurité autrichienne sont en vue. Grâce à une retraite disciplinée, il permet à son armée de ne pas sombrer totalement.

Les habitants de la région par contre souffrent énormément d’être au cœur du théâtre des opérations européennes. Les vallées sont affamées. Réquisitions et pillages sèment la désolation, les bêtes qui ne sont pas abattues par les troupes n’ont plus de fourrage. Ces régions déjà pauvre vont mettre du temps à se relever.

 

 

Autres 8 octobre

 

1799,

Berne proclame le général André Masséna « sauveur de l’Helvétie »

 

1800,

Bonaparte impose à la Suisse la construction d’une route carrossable au Simplon.

 

1846,

James Fazy prend le pouvoir par une révolution populaire à Genève.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :