Valais Libre

8 novembre 2018

366 histoires suisses

Filed under: cb calendrier historique de la Suisse — vslibre @ 9 h 00 min
Tags: , ,

8 novembre – Souvenir de Solférino (1862)

Souvenir de Solférino

La brochure qui paraît à Genève en ce 8 novembre 1862 va marquer durablement les esprits. Elle est à l’origine d’une des institutions des plus connues, des plus reconnues et des plus utiles au monde. La Croix-Rouge découlera directement du Souvenir de Solférino.

Un jeune négociant genevois connait quelques soucis avec des capitaux placés en Algérie. Il veut en parler directement à Napoléon III. Comme celui-ci est à la tête de ses armées en Italie, Henry Dunant y va et le rejoint à Solférino.

Simple touriste, entièrement étranger à cette grande lutte, j’eus le privilège, par un concours de circonstances particulières, de pouvoir assister aux scènes émouvantes que je me suis décidé à retracer. Témoin privilégié, Henry Dunant peint un tableau poignant des horreurs de la guerre qui se sont déroulées sous ses yeux.

Le triste et misérable sort des nombreux blessés le touche au plus haut point. N’y aurait-il pas moyen, pendant une époque de paix et de tranquillité, de constituer des sociétés de secours dont le but serait de donner des soins aux blessés en temps de guerre, par des volontaires zélés, dévoués et bien qualifiés pour une pareille œuvre?

L’idée est lancée dans la brochure. Henry Dunant, avec d’autres, la mènera à terme.

22 août 2018

366 histoires suisses

Filed under: cb calendrier historique de la Suisse — vslibre @ 9 h 00 min
Tags: , ,

22 août – Croix-Rouge (1864)

Convention de Genève

Seize représentants plénipotentiaires sont présents à Genève en ce 22 août 1864. Ils adoptent sans modification majeure la convention préparée par le Comité de Genève présidé par le Général Dufour. L’obligation de soigner les blessés sans distinction de nationalité, la neutralité et l’inviolabilité du personnel et des établissements sanitaires ainsi que le signe distinctif de la croix rouge sur fond blanc sont les bases de cette convention.

La formidable idée d’Henry Dunant se concrétise, les blessés et les malades de guerre voient leur sort s’améliorer. La terrible bataille de Solférino du 24 juin 1859 n’aura pas été vaine. Le jeune genevois en ressortira transformé et n’aura cesse de concrétiser cette idée.

Genève devient ainsi le centre mondial du droit de la guerre. Le travail est immense, mais il débute. Les Conventions de Genève seront réécrites et adaptées au temps au sortir de la Deuxième Guerre mondiale, en 1949.

La Suisse peut être fière de ce 22 août, elle occupe depuis une place unique dans le concert des nations et sa responsabilité est grande. Sa voix doit continuer à se faire entendre.

26 avril 2018

366 histoires suisses

Filed under: cb calendrier historique de la Suisse — vslibre @ 9 h 00 min
Tags: ,

26 avril – Mort d’un pionnier (1869)

Théodore Maunoir

Le décès subit et inattendu de Théodor Maunoir, ce 26 avril 1869, place, pour la première fois, le Comité international de la croix rouge devant la question d’une succession. Le médecin âgé de 63 ans disparaît brusquement après avoir participé activement à la mise sur pied du mouvement né en 1863.

Né en 1806 dans une famille de médecin genevois, Théodore Maunoir suit la tradition familiale et parcourt l’Europe pour étudier la médecine. Il obtiendra son doctorat de chirurgie à Paris. Il rentrera ensuite à Genève où il devient membre de la Commission d’hygiène et de santé de Genève ainsi que de la Société genevoise d’utilité publique.

un homme qui possédait de grandes qualités. Exceptionnellement intelligent, il était aussi charmant et ses lettres étaient illuminées d’un délicieux sens de l’humour…Pierre Boissier le décrit ainsi dans son histoire du CICR. Grand ami du chirurgien Louis Appia, ils répondront tout deux à l’appel d’Henri Dunant après la bataille de Solférino.

Lors de la première conférence de la Croix rouge en 1863, ses interventions seront décisives afin de convaincre la délégation française d’adhérer au projet. Son plaidoyer en faveur de l’action des volontaires sur les champs de bataille fera vibrer les bonnes cordes.

Théodore Maunoir sera également un des pionniers des statistiques médicales en Suisse.

8 novembre 2012

8 novembre

Filed under: Uncategorized — vslibre @ 12 h 35 min
Tags: , , ,

Souvenir de Solférino (1862)

 

La brochure qui paraît à Genève en ce début novembre 1862 va marquer durablement les esprits. Elle est à l’origine d’une des institutions des plus connues, des plus reconnues et des plus utiles au monde. La Croix-Rouge découlera directement du « Souvenir de Solférino ».

Un jeune négociant genevois connait quelques soucis avec des capitaux placés en Algérie. Il veut en parler directement à Napoléon III. Comme celui-ci est à la tête de ses armées en Italie, Henry Dunant y va et le rejoint à Solférino.

Simple touriste, entièrement étranger à cette grande lutte, j’eus le privilège par un concours de circonstances particulières, de pouvoir assister aux scènes émouvantes que je me suis décidé à retracer. Témoin privilégié, Henry Dunant peint un tableau poignant des horreurs de la guerre qui se sont déroulées sous ses yeux.

Le triste et misérable sort des nombreux blessés le touche au plus haut point. N’y aurait-il pas moyen, pendant une époque de paix et de tranquillité, de constituer des sociétés de secours dont le but serait de donner des soins aux blessés en temps de guerre, par des volontaires zélés, dévoués et bien qualifiés pour une pareille œuvre?

L’idée est lancée dans la brochure. Henry Dunant la mènera à terme.

 

Autres 8 novembre

 

1854,

Mort du père Albéric Zwissig, compositeur du « Cantique suisse »

 

1925,

Mort à Zürich d’Hermann Greulich, politicien pionnier de la lutte ouvrière

22 août 2012

22 août

Croix-Rouge (1864)

 

Seize représentants plénipotentiaires sont présents à Genève en ce 22 août 1864. Ils adoptent sans modification majeure la convention préparée par le Comité de Genève présidé par le Général Dufour. L‘obligation de soigner les blessés sans distinction de nationalité, la neutralité (l’inviolabilité) du personnel sanitaire et des établissements sanitaires et le signe distinctif de la croix rouge sur fond blanc sont les bases de cette convention.

La formidable idée d’Henry Dunant se concrétise, les blessés et les malades de guerre voient leur sort s’améliorer. La terrible bataille de Solférino du 24 juin 1859 n’aura pas été vaine. Le jeune genevois en ressortira transformer et n’aura cesse de concrétiser cette idée.

Genève devient ainsi le centre mondial du droit de la guerre. Le travail est immense, mais il débute. Les conventions de Genève seront réécrites et adaptées au temps au sortir de la deuxième guerre mondiale, en 1949.

La Suisse peut être fière de ce 22 août, elle occupe depuis une place unique dans le concert des nations et sa responsabilité est grande. Sa voix doit se faire entendre.

 

Autres 22 août

 

1505,

Valerius Anshelm devient proviseur de l’école latine de Berne. Il sera un des chroniqueurs officiels de la ville.

 

1836,

Mort à Constance de Karl Mueller de Friedberg, il fut le premier landamann du Canton de Saint-Gall.

 

1867,

Naissance à Aarau de Maximilien Oskar Bircher-Benner, médecin et diététicien qui fut le créateur du toujours célèbre « birchermuesli ».

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :