Valais Libre

26 avril 2012

1846 – La mare au Diable, Georges Sand (1804 -1876)

Amantine Aurore Lucile Dupin, plus connue sous son nom de plume de Georges Sand, signe là son roman le plus connu. Elle met en vedette des personnages simples, oubliés et profonds du monde paysan. Le Berry est à l’honneur dans cette fresque sentimentale.

Germain, le laboureur, est veuf. Ses beaux-parents l’encourage à se remarier. Il faut des forces nouvelles pour s’occuper des enfants et du ménage. Une veuve d’un village voisin peut faire l’affaire. Germain ira la rencontrer. Il emmènera avec lui la jeune voisine Marie qui doit quitter sa vieille mère pour aller travailler. Ils se perdront en chemin, découvriront la mare au Diable. Une veuve acariâtre, un patron indécent, les deux jeunes reviendront dans leur foyer… et s’avoueront leur amour pour le plus grand plaisir de tous.

Le monde champêtre de Georges Sand est idéalisé, magnifié, presque sacralisé. Elle nous offre une belle histoire romantique.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :