Valais Libre

27 septembre 2016

Histoire du Canada – 27 septembre

Filed under: ca. calendrier historique du Canada — vslibre @ 9 h 00 min
Tags: ,
Hôpital en 1918

Hôpital en 1918

Publicités

4 janvier 2016

Histoire du Valais – 4 janvier

Filed under: c. calendrier historique du Valais — vslibre @ 3 h 00 min
Tags: , ,

4 janvier peste noire

27 septembre 2014

27 septembre 1918 – Grippe espagnole

Épidémie mondiale

09.27 hopital-1918Les autorités admettent qu’aux casernes de Saint-Jean-sur-Richelieu, l’épidémie de grippe espagnole devient plus sérieuse. Depuis avant-hier, le nombre des cas a augmenté de 355 à 450. Ce 27 septembre 1918, la presse parle enfin du sujet et mettent en garde la population. L’Action catholique consacre un dossier au sujet et livre les avis du Dr Simard et du Dr Jolicoeur qui s’opposent sur la gravité de la situation.

La polémique ne dure pas, car la situation devient vite critique. À Québec, le manège militaire est touché et mis en quarantaine. En octobre, le Bureau de santé forcera la fermeture des théâtres, des écoles, des tavernes et même des églises, en plus de restreindre les heures d’ouverture des magasins. La ville de Québec est pratiquement fermée durant un bon mois et les écoles, notamment dans Limoilou, servent d’hôpital.

Au final, la grippe espagnole qui disparaît en 1919, aura fait près de 500 morts dans la seule ville de Québec. Montréal est encore plus touchée avec environ 3500 victimes. Au total, il y aura près de 14 000 morts au Québec et peu de familles ne seront pas touchées. La situation dans le monde est encore plus grave puisqu’au final on évaluera entre 30 et 100 millions de morts selon les estimations. Cette épidémie aura fait bien plus de morts que le 10 millions de la Grande Guerre de 1914-1918.

27 juillet 2014

Calendrier historique du Valais: 27 juillet – 1507 – Peste à Conches

Valais décimé

27 juillet pesteQu’on pratique la saignée, qu’on s’abstienne de fréquenter le lieu de l’épidémie , qu’on brûle des feuilles de lauriers, de genévrier et d’absinthe, qu’on consomme des aliments acides, comme des pommes gâtées ou des prunes, qu’on n’entre en aucun cas dans les bains publics, qu’on soit joyeux, calmes et affables et si l’on vous parle de l’épidémie, faites comme si l’on ne vous avait rien dit.

De même, si quelqu’un est atteint de la peste, qu’il prenne de la thériaque, des grains de sénevé et des feuilles de sureau, qu’il triture le tout dans un mortier et mette le produit sur les bubons…

Ces conseils retrouvés dans les notes d’un notaire de Sion vers 1460 serviraient bien les habitants de Conches. Dès ce 27 juillet 1507, la peste fait un retour dans la vallée. Jusqu’en janvier 1508, elle va emporter 220 personnes à Obergesteln, Ulrichen, Geschinen et Münster. En 1508 il ne reste que 4 ménages à Haute-Nendaz et les villages de Visinan et du Saviésan, sur la route de l’actuel Super-Nendaz, sont entièrement dépeuplés. Elle reviendra régulièrement décimer le Valais jusqu’à la fin du XVIIe siècle.

La peste est arrivée en Europe en 571 en provenance de la Basse-Égypte. Cette première épidémie toucha aussi le Valais et dura entre 50 et 60 ans. L’épidémie reviendra en Europe en 820, puis à un rythme régulier jusqu’au XIIe siècle.

En treize cent quarante-neuf

De cent il en resta neuf.

Ce proverbe montre combien la peste noire, venue par les navires marchands de la Mer Noire, décima les populations européennes. Le Valais paya un lourd tribut à ce fléau. En 1349, la population de Sion par exemple fut réduite de 480 à 100 feux. Les derniers morts de la peste en Valais datent de 1670.

8 avril 2014

Calendrier historique du Valais: 8 avril – 1991 – Vache folle

Premier cas

8 avril vache-folleL’agriculture et l’élevage bovin occupent une place importante dans l’économie valaisanne. La vache fait partie de l’imaginaire commun des habitants du canton. La crise de la vache folle n’a pas épargné le Valais. Si elle a éclaté au grand jour en 1996, c’est ce 8 avril 1991 que le premier cas d’encéphalopathie spongiforme bovine est décelé en Valais.

À ce moment-là, on ne se doutait pas que cette infection dégénérative du système nerveux central des bovins pouvait se transmettre à l’homme. En 1996, des médecins britanniques ont fait un lien entre l’ingestion de viande de vache folle et des victimes de symptômes proches de la maladie de Creutzfeldt-Jakob. Cette maladie a causé la mort de plus de 200 personnes.

La crise qui suivit cette découverte mêla des aspects éthiques et économiques. Elle permit la prise de conscience de l’existence de véritables usines à viande où les vaches étaient nourries par des farines animales constituées à partir des carcasses d’animaux. Une chute de la consommation de viande de boeuf s’en suivit. Les images de troupeaux entiers détruits par le feu ont fortement choqué l’opinion publique. De nouvelles règlementations pour l’élevage et l’abattage des bovins, avec notamment l’interdiction des farines animales, ont petit à petit rétabli la confiance.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :