Valais Libre

1 octobre 2016

Histoire du Canada – 1er octobre

Basilique de Québec

Basilique de Québec

10 avril 2016

Histoire du Canada – 10 avril

Filed under: ca. calendrier historique du Canada — vslibre @ 9 h 00 min
Tags: ,
François de Laval

François de Laval

10 avril 2015

10 avril 1980 – Béatification de François de Laval

Premier évêque reconnu

François de Laval

François de Laval

Il faut tâcher d’éviter deux extrémités  en ce qui concerne la conversion des âmes : trop espérer ou trop désespérer. […] À la vue des grandes difficultés dans l’entreprise de la conversion des gens, qu’on se souvienne que la semence de la Parole de Dieu porte son fruit dans la patience. Ces paroles sages sont celles de François de Laval. Le premier évêque de Québec marquera fortement la Nouvelle-France. Il aura contribué à implanter fortement et durablement l’église catholique dans la colonie. Sa sagesse, mais aussi sa fermeté et surtout son sens missionnaire lui ont valu la reconnaissance.

Le cardinal Maurice Roy, archevêque de Québec, annonce, ce 10 avril 1980, la future béatification de François de Laval. Le pape Jean-Paul II l’élèvera au rang de bienheureux le 22 juin 1980 et enfin, le 3 avril 2014, le pape François fera du premier évêque d’Amérique du Nord un saint de l’Église catholique. Le petit garçon né le 30 avril 1623 à Montigny-sur-Avre en France dans une famille de la haute noblesse aura eu un parcours exceptionnel.

Après une formation au collège des Jésuites, il sera ordonné prêtre à 20 ans. Durant ses études, il a fréquenté des prêtres missionnaires, c’est pourquoi c’est tout naturellement qu’il accepte en 1658 la mission d’organiser l’Église en Nouvelle-France. Dès son arrivée à Québec, le 16 juin 1659, il débute sa mission avec énergie. Création du Séminaire de Québec pour la formation des prêtres, organisation des premières paroisses, conversion des Amérindiens, toute l’oeuvre de François de Laval tourne autour de deux mots: amour et patience. Il démissionnera en 1688, mais devra remplacer son successeur Mgr de Saint-Vallier, prisonnier des Anglais, dès 1700 jusqu’à sa mort le 6 mai 1708.

26 mars 2015

26 mars 1663 – Fondation du Séminaire de Québec

Mgr de Laval au travail

Petit séminaire de Québec vers 1920

Petit séminaire de Québec vers 1920

Quatre ans après son arrivée au Québec, François de Laval fonde le séminaire de Québec. Le futur évêque de Québec établit, ce 26 mars 1663, un lieu d’enseignement pour former les futurs membres du clergé de la colonie. S’inspirant de l’esprit du concile de Trente, la société de prêtres diocésains a des attributions bien plus larges que les modèles de la France métropolitaine. Quelques semaines plus tard, le roi Louis XIV confirme l’ordonnance promulguant la création du Séminaire de Québec.

Au mois d’octobre suivant, un mandement établissant la dîme au Canada donnera au Séminaire les moyens de réaliser son oeuvre. Le 9 octobre 1665, le Séminaire de Québec, à la demande de Mgr de Laval, est rattaché au Séminaire des Missions Étrangères de Paris. Le monogramme SME, toujours visible aujourd’hui, apporte également des soutiens précieux de la capitale française. Toujours selon les recommandations du concile de Trente qui s’est achevé en 1542, Mgr de Laval désire fonder une école pour les jeunes enfants afin de forger très tôt une éducation religieuse.

En 1668, le petit séminaire est créé pour convertir les jeunes autochtones à la foi catholique et d’héberger les garçons étudiant aux collèges des Jésuites. Les tentatives de conversion des Amérindiens ne connaîtront pas beaucoup de succès, mais le petit séminaire perdurera pour servir de lieu d’enseignement pour les enfants se préparant à entrer au grand séminaire, dédié à la formation des prêtres. Le Séminaire de Québec est à l’origine de la création du réseau des collèges classiques qui s’est étendu au Canada français et de la fondation de l’Université Laval en 1852.

20 janvier 2015

20 janvier 1685 – Mgr de Laval en France

Démission du 1er évêque

Statue de Mgr de Laval à Québec

Statue de Mgr de Laval à Québec

Monseigneur de Laval retrouve, ce 20 janvier 1685, son pays natal. Il a fait ce quatrième voyage pour remettre sa démission d’évêque de Québec à son roi Louis XIV. Parti sur un des derniers navires à quitter Québec le 14 novembre 1684, il aura voyagé un peu plus de deux mois pour traverser l’Atlantique. À bientôt 60 ans et avec sa santé déclinante, il est fatigué et le roi acceptera son renoncement.

Monseigneur de Laval était persuadé qu’un évêque plus jeune, plus robuste et plus solide ferait un meilleur travail dans la conduite du premier diocèse d’Amérique du Nord. En attendant la consécration de son successeur, il accepte de garder son poste. Il a choisi lui-même l’abbé de Saint-Vallier qui, à 32 ans, est en pleine force de l’âge pour relever ce défi. Malheureusement, les relations tendues entre le pape et le roi de France retardent l’expédition des bulles de nomination.

Mgr de Laval aura la permission royale, après plusieurs demandes de finir ses jours en Nouvelle-France. Il se retire alors dans son séminaire de Québec où il se met à la disposition de Mgr de Saint-Vallier qui sera consacré en 1688. Mgr de Laval remplacera Mgr de Saint-Vallier retenu prisonnier en Angleterre entre 1700 et sa mort survenue en 1708.

8 décembre 2014

8 décembre 1852 – Fondation de l’Université Laval

Première université francophone

Université Laval vers 1900

Université Laval vers 1900

Ce 8 décembre 1852, Victoria, reine du Royaume-Uni, signe la charte fondatrice d’une nouvelle maison d’enseignement: l’Université Laval. Première université d’expression française en Amérique, elle permettra à l’élite intellectuelle francophone catholique du Québec de se préparer aux carrières libérales. Quatre Facultés – médecine, droit, théologie et arts – ouvriront peu à peu leurs portes. La fondation de l’Université est avant tout l’œuvre de Louis-Jacques Casault (1808-1862), professeur de physique au Séminaire de Québec et supérieur de cette institution.

En 1851, les évêques du Québec demandent qu’une université catholique et française soit créée le plus tôt possible. En mars 1852, l’abbé Casault propose son projet d’établissement d’une université québécoise attachée directement au Séminaire et dont l’autorité suprême serait l’archevêque de Québec. Avec la charte fondatrice, le Séminaire de Québec, fondé en 1663 par François de Montmorency-Laval, premier évêque de la Nouvelle-France, devient une véritable université.

Les Canadiens français ont enfin leur établissement d’enseignement supérieur. En 1878, il ouvre une succursale à Montréal qui deviendra l’Université de Montréal en 1920. À l’étroit dans le Vieux-Québec, l’Université Laval décide de s’installer sur des terres agricoles plus à l’ouest, à Sainte-Foy. En 1950, on dessine les plans d’un vaste campus qui est devenu de nos jours la Cité-Universitaire.

1 octobre 2014

1er octobre 1674 – Fondation du diocèse de Québec

Bulle papale

 

Basilique de Québec

Basilique de Québec

Une bulle du pape Clément X érige, ce 1er octobre 1674, le vicariat apostolique de la Nouvelle-France au rang de diocèse. Monseigneur de Laval est nommé évêque de Québec. C’est le premier évêché en Amérique du Nord. En 1712, il atteindra sa plus grande expansion : il couvre toute l’Amérique du Nord à l’exception des colonies britanniques de Nouvelle-Angleterre et des colonies espagnoles de Floride, du Mexique et de Californie.

Au début du gouvernement royal, la Nouvelle-France a besoin d’un clergé missionnaire et de prêtre voué au service spirituel. Ce sera la mission de François de Laval nommé vicaire apostolique de la Nouvelle-France le 8 décembre 1658. Il arrive à Québec le 16 juin 1659. En 1663, il fonde le Grand Séminaire pour assurer le recrutement et la formation des prêtres. Le Petit Séminaire voit le jour en 1668.

La vie paroissiale s’ébauche dans la colonie. En 1659, il n’y a que deux églises de ville à Québec et Ville-Marie et une église de campagne à Beaupré. Les curés résidents seront 25 en 1681. La plupart n’ont ni presbytère ni églises et logent chez l’habitant où ils célèbrent les offices religieux. Dès 1817, de nombreux diocèses seront créés à partir de celui de Québec. Le pape Pie VII élève le diocèse au rang d’archidiocèse en 1819 et en 1844, Grégoire XVI en fait un siège métropolitain.

15 septembre 2014

15 septembre 1663 – Arrivée de Mgr Laval à Québec

Retour du saint homme

 

Mgr François de Laval devant le Séminaire de Québec

Mgr François de Laval devant le Séminaire de Québec

Ce 15 septembre 1663, Monseigneur de Laval est de retour à Québec. Il arrive en compagnie du nouveau gouverneur Augustin de Saffray de Mézy, du commissaire royal Louis Gaudais-Dupont et de 150 colons et artisans. Le futur évêque de Québec rentre après un voyage d’un peu plus d’une année dans son pays natal.

François de Montmorency-Laval est né le 30 avril 1623 à Montigny-sur-Avre. Il est issu d’une famille de haute noblesse parente du roi de France. Premiers barons du royaume, les Montmorency ont leurs entrées à la cour. Il est ordonné prêtre en 1643. Le 8 décembre 1658, il est nommé vicaire apostolique de la Nouvelle-France. Il arrive à Québec le 16 juin 1659.

L’oeuvre de Monseigneur de Laval est colossale. Il organisera la nouvelle église et fondera le Grand, puis le Petit Séminaire de Québec. En 1674 il deviendra le premier évêque de Québec lors de la fondation du diocèse qui couvre une grande partie de l’Amérique du Nord. Il parcourra avec courage, en canot, à pied ou en raquette son vaste diocèse qu’il administre avec sagesse. Il luttera, entre autres, contre le trafic d’eau-de-vie qu’il interdit de troquer contre des fourrures avec les Indiens.

Il meurt à Québec le 6 mai 1708 et sera canonisé par le pape François le 3 avril 2014.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :