Valais Libre

13 mai 2016

Histoire du Valais – 13 mai

Filed under: c. calendrier historique du Valais — vslibre @ 3 h 00 min
Tags: ,
Monique Paccolat

Monique Paccolat

Publicités

10 mars 2016

Parce que nous sommes en 2016 !

Filed under: b. Du Lys dans les Étoiles — vslibre @ 7 h 20 min
Tags: , ,
Justin Trudeau lors de son discours inaugural (photo TVAnouvelles.ca)

Justin Trudeau lors de son discours inaugural (photo TVAnouvelles.ca)

Le 8 mars marque la journée de la femme. Au Québec, comme en Valais, l’heure est à un bilan. Les femmes sont toujours à la recherche de parités. Malgré de belles avancées, le chemin n’est pas encore à son terme. Polémique sur le « féminisme » au Québec, manque de présence de femmes aux postes clés en Valais et débat sur le voile des deux côtés de l’Atlantique, cette journée a été agitée.

« Parce que nous sommes en 2015 ! » La réponse de Justin Trudeau lors de son premier discours officiel de premier ministre du Canada expliquait pourquoi son gouvernement respectait la parité homme-femme. Cette formule, souvent reprise et parodiée depuis, illustre parfaitement l’avancée du Canada et du Québec.

Guerre sémantique

« Je suis beaucoup plus égalitaire que féministe », a confié Lise Thériault lors d’un entretien à la Presse Canadienne. La ministre de la Condition féminine du Québec ne s’attendait pas à déclencher une telle tempête. Elle croit beaucoup plus à l’« individu » qui s’engage pour « prendre sa place ». « La réalité des années 70 et la réalité d’aujourd’hui ne sont plus pareilles. »

Malheureusement pour la ministre, ses déclarations ont provoqué un tollé des organisations féministes qui reproche à Lise Thériault son approche individualiste. De belles joutes sémantiques ont occupé les jours précédents la journée de la femme. Finalement, tout le Québec avait sa définition du féminisme et tout le monde en était un peu à sa façon.

Femme et politique

Si « le Valais est le cancre de la représentativité féminine au Grand Conseil » comme le titrait le Nouvelliste, la préoccupation n’est pas que valaisanne. Mais avec 15,4 %, le canton est largement en dessous de la moyenne helvétique qui se situe à 22,6% et bien en deçà du Canada, 26 % ou du Québec avec 27,2 %.

J’espère que la candidature comme deuxième vice-présidente du Grand Conseil de ma députée (j’étais son suppléant) Anne-Marie Sauthier recevra un bon accueil et comble ainsi un peu l’abysse qui sépare homme et femme en politique.

Voile

La journée de la femme est l’occasion de soulever bien d’autres problématiques, mais je ne peux conclure sans dire un mot sur la question du voile. En Valais une initiative UDC vise à l’interdire le port du voile à l’école, pendant ce temps, au Canada, la Cour suprême a autorisé le port du niqab (voile intégral) lors de la prestation du serment de citoyenneté.

Les féministes semblent plus réticentes à considérer la question du voile comme une libération de la femme que comme un respect des croyances. Mais de là à stigmatiser des jeunes filles, il y a un juste milieu qui reste à trouver.

Parce que nous sommes en 2016, ces questions restent toujours d’actualité ce qui prouve que l’égalité homme-femme, même si elle a fait des progrès n’est pas encore réalisée…

7 mars 2016

Histoire du Valais – 7 mars

Filed under: c. calendrier historique du Valais — vslibre @ 3 h 00 min
Tags: ,
Grand conseil du Valais

Grand conseil du Valais

30 janvier 2016

Histoire du Valais – 30 janvier

Filed under: c. calendrier historique du Valais — vslibre @ 3 h 00 min
Tags: , ,
Grand conseil

Grand conseil

6 juillet 2014

Calendrier historique du Valais: 6 juillet – 1937- Union valaisanne du tourisme

Nouvel organisme

6 juillet uvt… de mieux faire connaître le Valais, de promouvoir le tourisme, de faciliter et agrémenter le séjour des étrangers dans le canton. Cette Union qui groupera les milieux intéressés au tourisme valaisan sera une institution autonome et privée. Elle aura qualité de personne morale et exercera son activité sous le haut patronage du Conseil d’État... Ce 6 juillet 1937, le Grand conseil accepte le décret qui fonde l’Union valaisanne du tourisme.

Ce décret instaure également la perception d’une taxe de séjour par les hôteliers ou autres logeurs. Elle permettra de financer l’Union et les sociétés de développement locales. Le Valais est le premier canton suisse à doter son tourisme d’un instrument de travail de ce genre. Dès 1922, les premières statistiques hôtelières dans le canton étaient tenues par le département de justice et police. Jusqu’alors, la chambre de commerce du Valais exerçait la fonction de bureau de renseignement pour les hôteliers valaisans.

Cette collaboration va perdurer puisque lors de l’assemblée constitutive du 31 octobre 1937, les représentants de la vingtaine de sociétés de développement présentes à Sion nommèrent Pierre Darbellay comme secrétaire de l’Union valaisanne du tourisme. Le secrétaire de la chambre de commerce coiffera les deux chapeaux. Ce n’est que le 1er janvier 1947 que l’Union, devant l’ampleur de la tâche, créera sa propre administration.

16 mai 2014

Calendrier historique du Valais: 16 mai – 1934 – Pugilat à la Planta

Conseiller d’État contre député

16 mai TroilletLes membres du Grand Conseil n’ignorent point que le soussigné a été aujourd’hui le 16 mai, immédiatement après la séance du Grand Conseil, accosté sur la place publique par M. le conseiller d’État Troillet, sans un prétexte, insulté par lui, et ensuite brusquement souffleté et frappé à coups de pied… Le député de Brigue Gaspard de Stockalper adresse au Grand conseil une plainte suite à l’altercation qui l’a opposée, ce 16 mai 1934, au conseiller d’État Maurice Troillet.

Au sortir de la séance matinale du Grand conseil, vers 12 h 15, le conseiller d’État et le député se croisent sur la place de la Planta. Après quelques mots échangés, le ton monte et un pugilat s’en suit jusqu’à ce que quelques personnes présentes séparent les deux hommes politiques. Une déclaration du député de Brigue à l’encontre du conseiller d’État chef des finances Lorétan sont à l’origine de se différents.

Tant que notre parti n’aura le courage de remettre les fripons à leur place et de les exclure du parti, notre parti sera malade… Quelques jours plus tard, lors d’un discours dominical à Ardon, Maurice Troillet est expéditif en parlant de l’incident qui illustre les divisions que connait le parti conservateur qui occupe, à ce moment-là, les 5 sièges du Gouvernement. Malgré ce différend, le conseiller d’État conservateur, mais progressiste en place depuis 20 ans restera encore 20 ans l’homme fort du Conseil d’État.

26 mars 2014

Calendrier historique du Valais: 26 mars – 2013 – Bouleversement politique

Fin de majorité

26 mars politiqueLe Valais inaugure ses autorités toutes neuves…Ce 26 mars 2013, le titre du Nouvelliste reflète sobrement les changements politiques entérinés la veille lors de la séance constitutive du Grand conseil. 5 conseillers d’État , 130 députés et 130 suppléants ont été assermentés, une nouvelle ère de l’histoire politique du canton du Valais peut démarrer.

Si l’entrée de l’UDC au Gouvernement en lieu et place du PLR marque la victoire du parti créé et emmené par Oskar Freysinger qui aura été le premier député au Grand Conseil, le premier conseiller national et enfin le premier conseiller d’État de la section valaisanne de l’Union démocratique du centre occupe le centre médiatique, la fin de la majorité absolue du PDC est un tournant historique.

Pour la première fois depuis les élections de 1857, l’ancien parti conservateur n’est plus majoritaire au Grand conseil. Sa perte de 7 sièges lui fait passer sous la barre fatidique. Le grand gagnant est l’UDC qui progresse de 9 sièges en plus d’entrer au Gouvernement. La gauche divisée perd des plumes, mais élit une femme, Marcelle Monet-Terretaz à la tête du Parlement et finalement, le PLR garde ses acquis au parlement, mais quitte le Conseil d’État pour la première fois depuis 1937.

6 mars 2014

Calendrier historique du Valais: 6 mars – 1921 – Premier député socialiste

Karl Dellberg

6 mars dellbergAvec 358 voix, Karl Dellberg est élu député pour le district de Brigue. Ce dimanche 6 mars 1921 marque l’histoire politique du Valais. Pour la première fois, un député socialiste est élu au Grand conseil. Cette victoire n’a pas été une formalité puisque le président de Naters et secrétaire du Grand conseil Anton Salzmann n’est pas réélu dans ce district.

Karl Dellberg personnifie les débuts du socialisme en Valais. Né à Brigue en 1886, il sera fonctionnaire postal durant 30 ans. En 1904, il est cofondateur de la société du Grütli de Brigue qu’il présidera de 1909 à 1918. Son activité syndicale sera incessante de 1910 à 1913, il dirige la feuille socialiste La justice. En 1913, il devient président du syndicat des maçons de Brigue. Après son retrait de la poste en 1933, il deviendra gérant de la maison du peuple de Brigue jusqu’en 1950.

Dellberg est également un pionnier en politique. Il sera conseiller communal à Brigue de 1913 à 1924, conseiller communal à Sierre de 1953 à 1956. Il siègera au Grand Conseil entre 1921 et 1965 avec quelques interruptions. Il sera également conseiller national entre 1935 et 1947, puis de 1951 à 1971. En 1967, à 80 ans, il se représente au conseil national contre l’avis de son parti, il est réélu sur une liste indépendante et exclu du parti socialiste. Quelques années plus tard, il sera réintégré et nommé président d’honneur.

Karl Dellberg meurt à Sierre le 17 juillet 1978.

30 janvier 2014

Calendrier historique du Valais: 30 janvier – 1839 – Constitution

Projet libéral

30 janvier grand conseilLe Valais forme un État souverain, incorporé comme Canton à la Confédération Suisse. La souveraineté réside dans la totalité des citoyens valaisans. La forme du gouvernement est celle de la démocratie représentative. L’article premier de la Constitution valaisanne de ce 30 janvier 1839 répond aux voeux des réformateurs libéraux.

Ceux-ci se sont déclarés assemblée constituante après le départ des députés haut-valaisans au début de l’année 1839, mais leur enthousiasme sera rafraîchi par l’intervention des autorités fédérales qui veillent sur l’unité cantonale. Un nouveau projet de constitution devra être élaboré par une nouvelle constituante qui donne la parole à tout le canton.

Si l’article premier reste le même dans la Consitution d’août 1839, la religion catholique restera religion de l’État et les droits du clergé seront maintenus. La liberté de la presse attendra, tout comme l’École normale. La terminologie institutionnelle subit quelques adaptations : Diète est remplacée par Grand Conseil, dizain par district. Les tensions ne s’apaiseront pas avec cette nouvelle Constitution et le canton menace toujours de se diviser. 

20 janvier 2014

Calendrier historique du Valais: 20 janvier – 1922 – Henri de Torrenté

Un homme à poigne !

 

Henri de Torrenté

Henri de Torrenté

Celui-là sera plus tard un homme de poigne ! Le vieux matelot napolitain qui décrit le jeune enfant debout devant la mer en furie n’aura pas tort. Né à Naples en 1845, Henri de Torrenté est le fils d’un officier sédunois au service de la ville. Il rentrera encore jeune en Valais où il fera des études de droit qu’il complétera à Munich.

La politique le happe très vite puisqu’à 28 ans, il est conseiller bourgeoisial de Sion, à 32 ans député au Grand conseil et à 36 ans conseiller d’État. Il occupera cette fonction durant 24 ans. Il représentera également le Valais à Berne au Conseil des États de 1888 à 1898 et en 1902/1903. Il sera le premier Valaisan à atteindre la présidence du Conseil des États, perchoir qu’il occupa en 1894/1895.

Fervent conservateur, Henri de Torrenté restera comme un homme fort du canton. Il normalisa les relations avec l’Église après la sécularisation des biens du clergé, mais c’est surtout à la tête du Département des finances qu’il laissa son empreinte. Il assainit les finances publiques et encouragea l’industrialisation du canton. Il fondera la caisse hypothécaire cantonale qu’il dirigera de 1905 à 1917. Malgré la reconnaissance de son intégrité, il devra démissionner de cette direction après la découverte de malversations de ses subordonnés.

Henri de Torrenté décède ce vendredi 20 janvier 1922, cinq après son retrait de la vie publique.

Page suivante »

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :