Valais Libre

29 décembre 2018

366 histoires suisses

Filed under: cb calendrier historique de la Suisse — vslibre @ 9 h 00 min
Tags: ,

29 décembre – Un chantre de la liberté de conscience (1563)

Sébastien Castellion

Tuer un homme ce n’est pas défendre une doctrine, c’est tuer un homme. Quand les Genevois ont fait périr Servet, ils ne défendaient pas une doctrine, ils tuaient un être humain : on ne prouve pas sa foi en brûlant un homme, mais en se faisant brûler pour elle…

L’homme qui s’exprimait ainsi vient de mourir à Bâle, ce 29 décembre 1563, dans la pauvreté. Sébastien Castellion succombe à l’excès de travail, peut-être des privations, à coup sûr des épreuves qui avaient miné sa vie et usé son tempérament avant l’âge. Ainsi explique les biographes la fin du théologien protestant.

Jeune étudiant à Lyon, il découvre la doctrine protestante et fait la connaissance de Jean Calvin. Il logera même chez le maître lors de son exil à Strasbourg. Castellion est pédagogue. Ses dialogues sacrés feront le tour de l’Europe. Mais le problème du droit à l’opinion personnelle en matière de foi dans le nouveau régime de l’Église finira par éloigner les deux hommes.

Castellion quittera Calvin et Genève pour s’installer à Bâle comme professeur de grec à l’université. C’est de là qu’il lancera sa cause du siècle après l’exécution de Servet à Genève. Il déclenchera un grand mouvement de liberté de conscience au sein de la Réforme.

Accusé d’hérésie, il est rejeté par la communauté réformée et il mourra dans l’indigence à 48 ans, entourés de quelques étudiants et fidèles disciples qui prendront soin de sa femme et de ses huit enfants.

Publicités

27 octobre 2018

366 histoires suisses

Filed under: cb calendrier historique de la Suisse — vslibre @ 9 h 00 min
Tags: ,

27 octobre – Un bûcher à Genève (1553)

Supplice de Michel Servet

Toy, Michel Servet, condamnons à debvoir estre lié et mené au lieu de Champel, et là debvoir estre à un piloris attaché et bruslé tout vifz avec ton livre, tant escript de ta main que imprimé, jusques à ce que ton corps soit réduit en cendres ; et ainsi finiras tes jours pour donner exemple aux autres qui tel cas vouldroient commettre…

Tel est l’ordre du Grand conseil de Genève. Immédiatement, le condamné est emmené sur la colline de Champel où il est brûlé sur un bûcher dressé pour l’occasion. L’agonie sera lente, le bois vert est prévu pour cela. Condamné une première fois par l’inquisition catholique lyonnaise, Michel Servet n’aura pas trouvé refuge dans la Genève protestante.

Jean Calvin ne supporta pas que le médecin espagnol s’oppose à la Sainte Trinité et mette en doute l’éternité du Christ. Querelles théologiques d’un autre temps et d’une complexité extrême, mais querelles fondamentales en cette époque troublée!

La mort de Michel Servet mettra fin aussi à une carrière médicale exceptionnelle. Le médecin a découvert le principe de la circulation sanguine, puis celle du passage de l’oxygène dans le sang par l’intermédiaire des poumons. Il n’ira pas plus loin, le feu genevois brisera l’élan du médecin de 42 ans.

5 août 2018

366 histoires suisses

Filed under: cb calendrier historique de la Suisse — vslibre @ 9 h 00 min
Tags: , ,

5 août – Calvin à Genève (1536)

Le jeune Jean Calvin a 25 ans en ce 5 août 1536. Brillant étudiant en lettre de la Sorbonne à Paris, il s’est rallié aux doctrines évangéliques en 1533. Ce choix le force à quitter Paris pour la Province, puis à Bâle où il trouve refuge. De retour de voyage en Italie, il passe par Genève.

La réforme est installée depuis quelques mois dans la cité du bout du lac, la messe y est abolie, mais Guillaume Farel et Pierre Viret, les principaux prédicateurs, peinent à organiser et à structurer le mouvement. Ils supplient Calvin de rester. Il restera et fera de Genève la « Rome protestante ».

Ce qui ne devait être qu’une étape de voyage deviendra l’oeuvre d’une vie. Calvin malgré un exil provisoire fera de Genève le cœur de la nouvelle religion. Il s’occupera de l’éducation morale et religieuse de toute la ville. Les Genevois ont trouvé leur maître.

Le rayonnement de Calvin sera tel qu’il attirera les persécutés, il instruira les pasteurs et gagnera la reconnaissance des princes. Ces apports sont immenses. Genève gagnera une renommée et une prospérité qui ne se démentira plus.

Genève a moins ri, Calvin veillait avec rigueur. Le succès fut à ce prix…

5 juin 2018

366 histoires suisses

Filed under: cb calendrier historique de la Suisse — vslibre @ 9 h 00 min
Tags: ,

5 juin – Académie de Genève (1559)

Vu que le Collège se dresse sous la conduite de Messieurs, et sera profitable pour avoir gens à l’avenir pour le gouvernement de la police, et aussi pour annoncer la Parole de Dieu, joinct que le profit s’en étendra bien loing… Jean Calvin libelle ainsi son invitation à Messieurs du Conseil pour la cérémonie d’ouverture de la nouvelle Académie de Genève.

C’est Théodore de Bèze, le premier recteur, qui préside l’inauguration ce 5 juin 1559. L’Académie est un séminaire théologique et humaniste, elle obtient rapidement un rayonnement important. On y enseigne aussi la rhétorique, la dialectique, l’hébreu et le grec ancien. Jean Calvin et Théodore de Bèze se partagent l’essentiel de ces enseignements.

Très rapidement, l’Académie se développe et prend un rayonnement international. Les étudiants français sont nombreux. Les frais sont lourds et chaque membre de la cité est appelé à contribution selon sa bourse. Ainsi voit-on …magistrats, sages et gentilshommes de la foi se confondre dans cette diligence avec des artisans infirmes et d’humbles laboureurs, tels donnant les florins par centaines, et Jenon « povre bolangière » offrant cinq sols.

C’est à partir de 1835 que les quatre facultés (théologie, droit, lettres et sciences) sont officiellement traitées à égalité et en 1873, l’Académie devient l’Université de Genève et une nouvelle chaire de médecine est créée.

27 octobre 2012

27 octobre

Un bûcher à Genève (1553)

 

Toy, Michel Servet, condamnons à debvoir estre lié et mené au lieu de Champel, et là debvoir estre à un piloris attaché et bruslé tout vifz avec ton livre, tant escript de ta main que imprimé, jusques à ce que ton corps soit réduit en cendres ; et ainsi finiras tes jours pour donner exemple aux autres qui tel cas vouldroient commettre…

Tel est l’ordre du Grand Conseil de Genève. Immédiatement, le condamné est emmené sur la colline de Champel où il brûlé sur un bûcher dressé pour l’occasion. L’agonie sera lente, le bois vert est prévu pour cela. Condamné une première fois par l’inquisition catholique lyonnaise, Michel Servet n’aura pas trouvé refuge dans la Genève protestante.

Jean Calvin ne supporta pas que le médecin espagnol s’oppose à la sainte Trinité et mette en doute l’éternité du Christ. Querelles théologiques d’un autre temps et d’une complexité extrême, mais querelles fondamentales en cette époque troublée.

La mort de Michel Servet mettra fin aussi à une carrière médicale exceptionnel. Le médecin a découvert le principe de la circulation sanguine, puis celle du passage de l’oxygène dans le sang par l’intermédiaire des poumons. Il n’ira pas plus loin, le feu genevois brisera l’élan du médecin de 42 ans.

 

 

 

Autres 27 octobre

 

1511,

Le pape Jules II crée la Sainte Ligue et invite les Confédérés à occuper le duché de Milan.

 

1594,

Naissance de Jean-Rodolphe Wettstein, futur bourgmestre de Bâle et négociateur suisse au traité de Westphalie

 

1908,

Naissance à Château-d’Oex de Victor Desarzens, chef d’orchestre, fondateur de l’orchestre de chambre de Lausanne

 

1949,

Le Dr Walter Rudolf Hess de Frauenfeld reçoit le prix Nobel de médecine pour sa cartographie du cerveau.

5 août 2012

5 août

Filed under: j. La Suisse en 365 anniversaires — vslibre @ 7 h 10 min
Tags: , , , ,

Calvin à Genève (1536)

 

Le jeune Jean Calvin a 25 ans en ce 5 août 1536. Brillant étudiant en lettre de la Sorbonne à Paris, il s’est rallié aux doctrines évangéliques en 1533. Ce choix le force à quitter Paris pour la Province, puis à Bâle où il trouve refuge. De retour de voyage en Italie, il passe par Genève.

La réforme est installée depuis quelques mois dans la cité du bout du lac, la messe y est abolie, mais Guillaume Farel et Pierre Viret, les principaux prédicateurs, peinent à organiser et à structurer le mouvement. Ils supplient Calvin de rester. Il restera et fera de Genève la « Rome protestante ».

Ce qui ne devait être qu’une étape de voyage deviendra l’oeuvre d’une vie. Calvin, malgré un exil provisoire fera de Genève le cœur de la nouvelle religion. Il s’occupera de l’éducation morale et religieuse de toute la ville. Les genevois ont trouvé leur maître.

Le rayonnement de Calvin sera tel qu’il attirera les persécutés, il instruira les pasteurs et gagnera la reconnaissance des princes. Ces apports sont immenses. Genève gagnera une renommée et une prospérité qui ne se démentira plus.

Genève a moins ri, Calvin veillait avec rigueur. Le succès fut à ce prix…

 

autres 5 août

 

1600,

Le Valais signe une paix perpétuelle avec les ligues Rhétiques (Grisons), alliées de la France. Celle-ci s’assure ainsi un libre passage à travers les Alpes.

 

1899,

Carl Franz Bally, le créateur de la célèbre fabrique de chaussure, décède.

 

1909,

Charles-Ferdinand Ramuz termine « Aimé Pache, peintre vaudois ». L’auteur nous offre un roman clé pour comprendre la complexité des liens entre la Suisse romande et Paris, pour comprendre Ramuz.

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :