Valais Libre

26 septembre 2016

Histoire du Valais – 26 septembre

Filed under: c. calendrier historique du Valais — vslibre @ 3 h 00 min
Tags: ,
Sion

Sion

31 août 2016

Histoire du Valais – 31 août

Filed under: c. calendrier historique du Valais — vslibre @ 3 h 00 min
Tags: ,
Église du collège de Brigue

Église du collège de Brigue

5 juillet 2016

Histoire du Canada – 5 juillet

Paul Le jeune

Paul Le jeune

28 avril 2016

Histoire du Valais – 28 avril

Filed under: c. calendrier historique du Valais — vslibre @ 3 h 00 min
Tags: , ,
Venthône

Venthône

5 juillet 2015

5 juillet 1632 – Arrivée du père Paul le Jeune

Un Jésuite à Québec

Paul Le jeune

Paul Le jeune

Estant adverti de vostre part, le dernier jour de Mars, qu’il falloit au plustost m’embarquer au Havre de grace [Le Havre], pour tirer droit à la Nouvelle France : l’aise et le contentement que j’en resenti en mon ame fut si grand, que de vingt ans je ne pense pas en avoir eu un pareil, ny qu’aucune lettre m’ait esté tant agréable. Je sorti de Dieppe le lendemain. Nommé supérieur général de la mission du Canada, le jésuite Paul Le Jeune s’embarque en avril et arrive, ce 5 juillet 1632 à Québec pour débuter sa mission.

Né à Vitry-Le-François dans la Marne française en 1591, Paul Le Jeune est issu d’une famille protestante. Pourtant, il devient catholique à 16 ans et entre comme novice chez les Jésuites en 1613. Après différents postes de professeur de rhétorique, il est en poste à Dieppe lorsque le devoir l’appelle en Nouvelle-France. Bien qu’il n’ait jamais demandé une mission lointaine, il se vouera pleinement et avec plaisir à sa nouvelle tâche. Il affrontera celle-ci avec stoïcisme et attachement au devoir qu’on lui a confié.

Il vivra l’hiver 1634-1635 en chassant avec les Amérindiens. Il apprendra alors leur langue et surtout gagnera leur confiance. Il sera à l’origine de différents programmes de sédentarisation et d’éducation. Il demandera aussi la création d’un hôpital. Mais l’oeuvre principale de Paul Le Jeune sera Les Relations qu’il commencera à écrire dès 1632. Il en assurera la rédaction, puis la diffusion en France après son retour au pays en 1649. Paul Le Jeune sera dès lors le procureur de la mission depuis la France. Il mourra à Paris le 7 août 1664.

28 avril 2014

Calendrier historique du Valais: 28 avril – 1615 – Jésuites à Venthône

Études classiques

28 avril VenthôneDès sa montée sur le siège épiscopal en 1604, l’évêque Adrien II de Riedmatten pense aux jésuites pour l’aider à renforcer la prédication et l’éducation de la jeunesse. Le Valais catholique est alors menacé par le développement des idées de la Réforme. Le mouvement prend de l’ampleur ce 28 avril 1615 lorsque le père Claude Aquaviva, Général de la Compagnie, réunit le gymnase d’Ernen à celui de Venthône.

C’est en 1607 que deux premiers jésuites arrivent de Lucerne à Ernen en franchissant le col du Grimsel. Ils y ouvrent une école de latin. Dans le Valais romand, le curé de Saint-Maurice de Lacques au-dessus de Sierre écrit également au nonce du pape pour lui demander un père jésuite. Arrivés en 1608, deux jésuites y ouvrent une classe classique. L’année suivante, ils déménagent à Venthône pour profiter de meilleurs locaux dans la demeure de François de Preux.

Peu de temps après la réunion de 1615, près de 300 jeunes gens des meilleures familles du pays suivront l’enseignement des jésuites. En 1625, le pensionnat de Venthône sera déménagé à Brigue où les autorités de la ville avaient sollicité leur présence. C’est 1625 également que fut fondé le collège des jésuites à Sion. Mais en 1627, les jésuites sont expulsés du Valais lors de la Diète de Loèche. Ils reviendront dès 1653.

26 septembre 2013

Calendrier historique du Valais: 26 septembre – 1892 – Ouverture d’un collège

Nouveau bâtiment à Sion

26 septembre SionLitteris et Scientiis. Cet emblème résume le but et l’esprit du collège(…) Instrument d’éducation et d’instruction solides, artisan modeste, mais laborieux de la grandeur d’une Patrie... L’Abbé Zimmermann cite la devise sise au fronton du nouveau bâtiment du Collège cantonal à Sion pour clore son étude historique parue en 1914.

Ce 26 septembre 1892, le collège franchit une étape importante avec l’ouverture des nouveaux locaux, oeuvre de l’architecte Joseph de Kalbermatten, qui abriteront également les Archives de l’État, la Bibliothèque cantonale, l’École de droit, le Musée et l’École normale. Mais l’histoire du collège de Sion est bien plus ancienne.

Dès le XIIIe siècle, Sion possède son école publique et gratuite, mais c’est en 1625 que les jésuites s’installent et fondent le collège malgré de fortes réticences. Ils seront d’ailleurs chassés une première fois deux ans plus tard avant de revenir en 1734 dans la résidence du chanoine Paul-Marie de Torrenté sur la colline de Valère. Après la période troublée de la crise du Sonderbund, les nouvelles lois de 1848 instaureront un lycée cantonal de 3 ans.

31 août 2013

Calendrier historique du Valais: 31 août – 1687 – Consécration au collège de Brigue

Les jésuites s’installent

31 août BrigCe 31 août 1687 la ville de Brigue est en fête. La Kollegkirche, l’église du collège, est enfin consacrée et inaugurée. 25 ans après le début de la construction du collège, 14 ans après la pose de la première pierre de l’église, la dernière touche est donnée à cette institution de la ville haut-valaisanne. Douze membres de l’ordre des Jésuites constituent le personnel de l’établissement.

Les jésuites ont fait une première apparition en Valais en 1604. Lucerne envoie une mission de prêtre diocésain afin de lutter contre les progrès de la Réforme. Une première école sera ouverte à Brigue, puis à Sierre. Soutenant l’évêque contre les patriotes dans les querelles touchant au pouvoir temporel, les jésuites sont expulsés du Valais par un décret de la Diète de 1627.

Le riche commerçant Kaspard Stockalper de Brigue travaille à leur rétablissement dans les années 1640. Ce sera chose faite en 1651. Quatre pères venus de Fribourg s’installent à Géronde où ils ouvrent quelques classes. En 1660, l’école est transférée à Loèche, puis en 1662, le Grand conseil accepte l’offre de Brigue. L’installation finale de l’église sera retardée par la disgrâce de Kaspard Stockalper, mais dès 1687, tout est en place. Les jésuites resteront à Brigue jusqu’en 1774 où ils seront à nouveau expulsés. Ils feront un bref retour entre 1814 et 1847.

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :