Valais Libre

4 octobre 2018

366 histoires suisses

Filed under: cb calendrier historique de la Suisse — vslibre @ 9 h 00 min
Tags: ,

4 octobre – La loi Forrer (1899)

Ludwig Forrer

Le 4 octobre 1899, le Parlement fédéral accepte, à une très forte majorité, une loi sur l’assurance maladie et accidents appelée souvent loi Forrer. Ludwig Forrer est un conseiller national zurichois, radical progressiste. Il a porté ce projet, né à son initiative, de la genèse à son acceptation par le Parlement.

Malheureusement, un référendum est lancé et la loi est balayée par le peuple en 1900 avec près de 70% de non. Comme souvent dans l’histoire de la Confédération, une première loi sociale est trop progressiste, trop novatrice ou encore contraire à la structure du pays. Le peuple la rejette, mais ce n’est que partie remise.

Ludwig Forrer, depuis 25 ans au Parlement, leader des radicaux progressistes, grand opposant au régime libéral incarné par Alfred Escher, se retire de la politique. Cet échec lui pèse, lui, qui déjà à 17 ans, déclarait dans une allocution de fin d’année scolaire : Les fabriques se multiplient; elles seront un bienfait pour les régions où elles s’établissent si des lois sages assurent la sécurité des ouvriers…

Mais sa retraite sera de courte durée, il est élu au Conseil fédéral en 1902. Il y restera jusqu’en 1917. Il présidera la Confédération en 1906 et en 1912. Le lion de Winterthour a mûri. Il tirera les leçons de l’échec de 1900 et élaborera une loi sur l’assurance maladie et accidents plus nuancée qui entrera en vigueur en 1911.

Publicités

1 juin 2014

Calendrier historique du Valais: 1er juin – 1906 – Ouverture du tunnel du Simplon

Premier passage

1 juin Simplon_tunnel_FUn panache de fumée accompagne la locomotive qui sort du ventre de la montagne. Pour la mise en service régulière du tunnel du Simplon, ce 1er juin 1906, ce sont encore des locomotives à vapeur qui officient. Pourtant, la ligne est électrifiée entre Brigue et Iselle. La maison Brown Boveri de Baden a signé un contrat d’exploitation. Quelques soucis techniques sur les locomotives retardent leur mise en service. Avant la fin de l’année, tous les passages sous le Simplon se feront par traction électrique.

Une ère nouvelle s’ouvre pour les régions du Simplon. Là-bas, entre Brigue et Domo, les trains de chemin de fer, traversant chaque jour, d’heure en heure, le coeur de la montagne, vont faire passer maintenant en peu de minutes les voyageurs d’un pays à l’autre et transporteront, à peu de frais, les produits du Sud et les marchandises du Nord vers leurs destinations… Le président de la Confédération, Ludwig Forrer souligne l’importance de cet ouvrage.

Les presque 20 kilomètres du tunnel du Simplon en font le plus long du monde au moment de sa mise en service. Les travaux commencés en 1898 se sont avérés difficiles à cause de la géologie et des nombreuses sources d’eau rencontrées. Les conditions de travail des ouvriers, dont 106 ont laissé leur vie dans la galerie, ont été très pénibles. Plusieurs grèves ont permis d’améliorer la situation. Le percement a été achevé en février 1905. Dès son ouverture, la ligne a connu un très grand succès qui a dépassé les prévisions.

4 octobre 2012

4 octobre

La loi Forrer (1899)

 

Ludwig Forrer

Le 4 octobre 1899, le Parlement fédéral accepte a une très forte majorité une loi sur l’assurance maladie et accidents appelée souvent loi Forrer. Ludwig Forrer est un conseiller national zürichois radical progressiste. Il a porté ce projet, né à son initiative, de la genèse à son acceptation par le Parlement.

Malheureusement, un référendum est lancé et la loi est balayée par le peuple en 1900 avec près 70% de non. Comme souvent dans l’histoire de la Confédération, une première loi sociale est trop progressiste, trop novatrice ou encore contraire à la structure du pays. Le peuple la rejette, mais ce n’est que partie remise.

Ludwig Forrer, depuis 25 ans au Parlement, leader des radicaux progressistes, grand opposant au régime libéral incarné par Alfred Escher, se retire de la politique. Cet échec lui pèse, lui qui déjà à 17 ans déclarait dans une allocution de fin d’année scolaire : Les fabriques se multiplient; elles seront un bienfait pour les régions où elles s’établissent si des lois sages assurent la sécurité des ouvriers…

Mais sa retraite sera de courte durée, il est élu au Conseil fédéral en 1902. Il y restera jusqu’en 1917. Il présidera la Confédération en 1906 et en 1912. Le « lion de Winterthour » a mûri, il tirera les leçons de l’échec de 1900 et élaborera une loi sur l’assurance maladie et accident plus nuancée qui entrera en vigueur en 1911.

 

 

 

 

 

Autres 4 octobre

 

1655,

Renouvellement de l’alliance catholique à Lucerne.

 

1797,

Naissance à Morat (FR) d’Albert Bitzius qui deviendra un romancier de la ruralité face à l’industrialisation sous le pseudonyme de Jeremias Gotthelf.

 

1847,

Le Grand conseil de Saint-Gall vote pour la dissolution du Sonderbund, la Diète fédérale est ainsi majoritaire pour la fin de cette alliance catholique. La guerre est en marche.

 

1938,

Naissance à Aarberg (AG) de Kurt Wüthrich qui obtiendra le prix Nobel de chimie en 2002.

 

1998,

Mort à Lausanne de Jean-Pascal Delamuraz, conseiller fédéral de 1984 à 1998 et président de la Confédération en 1989 et en 1996.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :