Valais Libre

30 janvier 2015

30 janvier 1869 – Accord pour la Nouvelle-Écosse

Premier séparatisme

Joseph Howe

Joseph Howe

Attendu que le peuple de la Nouvelle-Écosse n’a jamais donné son assentiment à l’Acte d’Union, la Législature qui l’a adopté l’ayant fait en opposition à la volonté bien connue du peuple (…) L’Acte d’Union, The British North America Act, (…) n’a aucun droit à la loyauté du peuple de la Nouvelle-Écosse… Cette résolution adoptée une année auparavant, entre autres, par le député fédéral Joseph Howe n’a plus lieu d’être. Ce 30 janvier 1869, ce même Joseph Howe accepte un accord avec Ottawa.

La Nouvelle-Écosse accepte mal son intégration à la Confédération canadienne. La Nouvelle-Écosse élit dix-huit députés fédéraux anti-confédérés sur les dix-neuf sièges réservés à la province lors des premières élections de 1867. La fronde est menée par l’ancien premier ministre de la Nouvelle-Écosse. Joseph Howe fera appel à Londres pour déclarer nulle la Confédération. En vain, il sera débouté par le parlement britannique en février 1868.

Le premier ministre du Canada Macdonald opte pour une opération de charme. Ses représentants se rendent à Halifax pour trouver une entente. Ottawa offre d’augmenter la subvention annuelle de la province. Elle passera de 63 000 $ à 82 698 $. Joseph Howe cède et lui qui avait juré de ne jamais plier devant Ottawa accepte de devenir président du Conseil privé du Canada. Son peuple ne lui pardonnera pas. Ainsi se termine le premier mouvement séparatiste du Canada.

Publicités

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :