Valais Libre

9 mai 2016

Histoire du Valais – 9 mai

Filed under: c. calendrier historique du Valais — vslibre @ 3 h 00 min
Tags: ,
St-Maurice

St-Maurice

Publicités

2 janvier 2016

Histoire du Valais – 2 janvier

Talleyrand

Talleyrand

9 mai 2014

Calendrier historique du Valais: 9 mai – 1798 – Bataille à Écône

Occupation française

9 mai Maurice-St-001Je reviens de Riddes, il y a eu une attaque: Les Allemands ont été repoussés grâce à nos gens. Les ponts sont coupés, les passages des montagnes sont gardés. Tout est assuré contre une attaque… Le rapport que reçoit le préfet français Polier ce 9 mai 1798 est rassurant. Installé à Saint-Maurice, il coordonne les troupes de la toute nouvelle République helvétique qui défendent le Valais contre l’insurrection haut-valaisanne.

Dès janvier 1798 et l’arrivée du résident français Mangourit à Saint-Maurice, la révolution libérale s’est précipitée en Valais. En février les VII Dizains ont reconnu l’indépendance du Bas-Valais, en mars est fondée la République indépendante des Dix-Dizains, mais en avril, sous pression de la France, le Valais accepte son rattachement à la République helvétique.

Dès le début mai, les Haut-Valaisans prennent les armes pour défendre la religion menacée, leur autonomie et leur idée de la démocratie. Ils prennent Sion le 7 mai et après l’épisode de Riddes, avanceront jusqu’au Guercet aux abords de Martigny. Les troupes vaudoises et bas-valaisannes les repousseront et le 17 mai, le général français Lorge investit Sion. La répression et les pillages seront terribles. La rébellion est matée momentanément, elle reprendra l’année suivante.

1 avril 2014

Calendrier historique du Valais: 1er avril – 1798 – Troupe libérée

Retour dans les foyers

1 avril MangouritLe moment est arrivé d’utiliser le zèle des 400 Valaisans qui ont offert leurs services pour combattre les satellites de l’oligarchie bernoise. Il ne faut pas que ces braves citoyens puissent nous reprocher un jour de ne pas les avoir crus dignes de la liberté. Admettons-les à l’honneur de partager notre gloire en les associant à nos travaux…

Après cet appel du général Chastel au résident français en Valais, Mangourit, le comité général de Saint-Maurice décrète la levée d’un contingent de 400 hommes pour secourir le Pays de Vaud dans sa campagne des Ormonts. Des troupes bernoises occupent les montagnes au-dessus des Ormonts et viennent de s’emparer de Leysin. Dès le 5 mars, les troupes valaisannes seront à Bex.

Après avoir repoussé les Bernois, des bruits circulent qu’une partie de la troupe va être envoyée à Vevey. Le Comité général n’y ajoute pas foi, mais estime qu’il est temps de rappeler les soldats dans le pays ou du moins, si on ne peut l’obtenir, de prendre des mesures pour en rendre le service moins onéreux aux paroisses et aux particuliers. Les troupes valaisannes resteront quelque temps dans la région d’Aigle et, à partir de ce 1er avril 1798, elles commencent à être libérées et rentrent dans leur foyer.

29 janvier 2014

Calendrier historique du Valais: 29 janvier – 1798 – Comité des 7

Révolution en Valais

29 janvier SionPierre-Joseph de Riedmatten prend la tête d’un comité de sept membres pour observer les circonstances et les affaires qui sont très graves et semble devenir de jour en jour plus graves. Le bourgmestre en charge de la ville de Sion réagit, ce 29 janvier 1798, aux événements qui secouent le Bas-Valais. L’arrivée de Mangourit, le nouveau résident de la République française en Valais au début janvier sonnent le signal de la révolution valaisanne.

La veille, le 28 janvier, un arbre de la liberté a été érigé à Saint-Maurice. Conscient de la gravité des événements, Pierre-Joseph de Riedmatten qui est aussi Seigneur de Saint-Gingolph conduira la députation haut-valaisanne qui ira négocier l’indépendance du Bas-Valais du 2 au 5 février à Saint-Maurice. Finalement, selon la volonté des Français, le Valais restera uni.

De Riedmatten conduira également la délégation valaisanne qui ira combattre vainement, à Berne, l’incorporation du Valais à la toute nouvelle République helvétique. Le peuple valaisan acceptera le 4 avril cette incorporation, malgré cela une résistance haut-valaisanne pour défendre la religion s’organisera. Elle sera vaincue en mai par les troupes françaises, bas-valaisannes et vaudoises.

2 janvier 2014

Calendrier historique du Valais: 2 janvier – 1798 – Mangourit à Saint-Maurice

Nouveau résident français

 

Talleyrand

Talleyrand

La connaissance parfaite que j’ai de ses talents et de son caractère me met dans le cas de ne point douter que vous n’ayez bientôt la preuve du zèle avec lequel il saura remplir les intentions de son gouvernement. Talleyrand est ironique dans sa lettre au grand bailli Sigristen. En annonçant la venue du nouveau résident français en Valais, il se doute sûrement des changements qui se préparent.

Michel-Ange-Bernard de Mangourit arrive à Saint-Maurice ce 2 janvier 1798. Il vient remplacer Jean-Frédéric Helfflinger qui sera resté en Valais durant 10 ans. Les résidents français logent à Saint-Maurice depuis 1763, cela irrite les dirigeants valaisans qui préfèreraient les voir à Sion et non pas en pays sujet.

Mangourit ne restera que 6 mois en Valais, mais à son départ le 25 juin 1798, la région sera à jamais transformée. Le résident tiendra minutieusement informé le Directoire de la progression de la Révolution en Valais et, même s’il aurait préféré faire de la vallée un département français, il oeuvrera pour l’incorporation du Valais à la République helvétique.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :