Valais Libre

1 avril 2014

Élections 2014 – J -6

Filed under: aa. CaliPierrot — vslibre @ 7 h 31 min
Tags: , , , , ,

Financement au PQ

Alain Gravel, journaliste d’investigation à Radio-Canada, révèle que le mari de Pauline Marois, Claude Blanchet, homme d’affaires influent sollicitait des dons pour le parti de sa femme.

Un représentant d’une firme de génie-conseil affirme qu’en 2007 et 2008 Claude Blanchet lui a demandé 25 000 $ dollars à verser en chèques de 3 000 $ au maximum avec le système des prêtes-noms…

CaliPierrot-6

 

Publicités

31 mars 2014

Élections 2014 – J-7

Filed under: aa. CaliPierrot — vslibre @ 8 h 24 min
Tags: , , , ,

Arabie Saoudite

Pour la dernière ligne droite de la campagne, les attaques deviennent frontales. La chef du parti québécois n’hésite pas à reprocher au chef des libéraux ses années de travail en Arabie Saoudite.

Philippe Couillard rétorque à Pauline Marois que c’est une niaiserie. Les Québécois jugeront…

CaliPierrot-7

26 mars 2014

Élections 2014 – J -12

Filed under: aa. CaliPierrot — vslibre @ 8 h 33 min
Tags: , , , , , , ,

Le test Couillard.

Attaqué de toute part sur l’intégrité, le chef des libéraux, Philippe Couillard propose la transparence pour les chefs. Il va divulguer son rapport d’impôt 2012 et demande aux autres d’en faire autant.

Refus de Pauline Marois et de François Legault. Pauline Marois dit que c’est faire offense au commissaire à l’éthique qui a toutes ces informations et qui a la mission de juger la régularité…

CaliPierrot-12

23 mars 2014

Élections 2014 – J – 15

Filed under: aa. CaliPierrot — vslibre @ 8 h 53 min
Tags: , , ,

L’éthique s’invite.

À 15 jours des élections provinciales, Pauline Marois invite l’éthique dans la campagne. Elle somme le chef des libéraux Philippe Couillard de s’excuser pour tout ce que son parti a fait subir aux institutions.

Pauline Marois reproche aux libéraux d’avoir retardé la mise en place de la commission Charbonneau, mais ce terrain risque d’être glissant aussi pour le parti québécois. Le financement des partis politiques ne semble pas avoir toujours été très blanc chez les deux grands vieux partis…

CaliPierrot-15

16 mars 2014

Élections 2014 – J – 22

Constitution contre souveraineté !

Au lendemain de ses déclarations sur la signature par le Québec de la constitution canadienne, Philippe Couillard revient sur le sujet pour dire qu’il n’y a pas d’urgence.

Il utilise la même technique que Pauline Marois et son livre blanc sur l’indépendance…

Les électeurs sont-ils si dupes ?

CaliPierrot-22

15 mars 2014

Élections 2014 – J – 23

Filed under: aa. CaliPierrot — vslibre @ 11 h 03 min
Tags: , , , , , , ,

Un pays pour mes enfants !

Depuis bientôt une semaine, la candidature de Pierre Karl Péladeau occulte toutes les autres nouvelles de la campagne. Son discours de candidature où il a livré son rêve de léguer un pays à ses enfants a changé le cap des thèmes de campagne.

Couillard et les libéraux qui voulaient parler des vraies affaires ne parlent plus que du vote référendaire (pour un Québec indépendant), alors que Pauline voudrait parler d’économie. Son livre blanc sur l’indépendance semble un peu dépassé, tout comme les pauvres casuistes (coalition avenir Québec) de Legault.

CaliPierrot-23

25 septembre 2012

Sortie du nucléaire

Le Québec est le pays de l’hydro-électricité par excellence puisque le 95% de son électricité est produite par cette énergie. Le nucléaire ne représente que 2 % de l’électricité produite. Pourtant, comme en Suisse et dans les autres pays développés, la question nucléaire est bien présente dans l’agenda politique.

La nouvelle première ministre Pauline Marois vient de décréter la fermeture de la seule centrale québécoise, Gentilly II. Cette décision, découlant de sa promesse électorale, ne devrait pas causer de problème majeur. La région, exportatrice d’électricité, n’a pas de problème d’approvisionnement. Cependant depuis quelques jours cette fermeture fait débat.

Des habitants, les élus de la région de Bécancour, proche de Trois-Rivières, site de la centrale, se mobilisent pour contrer la première ministre. L’économie locale ne veut pas de cette fermeture. La centrale est un moteur économique de la région pour ses défenseurs. Peu d’esprit critique de leur part, ils fustigent le Gouvernement.

Il est vrai que la rudesse de la décision prise sans concertation en a surpris beaucoup. Personne ne s’attendait à tant de fermeté. Il faut bien admettre que ce mode de faire est maladroit. Un peu de concertation, d’explications avant d’imposer une décision n’aurait pas nuit.

Dommage que ce manque de diplomatie détourne le débat. Les partis d’opposition se jettent dans la brèche pour affaiblir la position de Pauline Marois, c’est de bonne guerre. Mais l’enjeu fondamental demeure, l’énergie nucléaire telle que nous la connaissons actuellement n’a pas d’avenir. Au Québec encore moins qu’ailleurs.

11 août 2012

Saga québécoise – épisode 28 – élections provinciales

Filed under: k. saga québécoise — vslibre @ 7 h 13 min
Tags: , , , , , , ,

Élections provinciales

 

Pour le Québec! À nous de choisir! C’est assez, faut que ça change! Les slogans garnissent les rues de la province depuis quelques semaines. Les élections approchent, le premier ministre Jean Charest les a fixées au mardi 4 septembre prochain. La campagne bat son plein depuis un peu plus d’une semaine.

Vu mes antécédents, je ne peux pas laisser passer cette occasion de vous parler de la vie politique québécoise. Depuis janvier, j’entends parler des élections, cette fois ça y est : elles approchent à grands pas. Je vous propose donc un petit parcours initiatique sur la question.

Tout d’abord vous dire que là, on parle d’élections provinciales (comme si c’était en Valais), les fédérales (Suisse) c’était l’année dernière, les municipales (Savièse) ce sera l’année prochaine. Le Québec vit sous un régime parlementaire de type britannique. Le Canada est un état fédéral où les provinces ont beaucoup d’autonomie. Le Parlement de Québec détient le pouvoir législatif. Il est composé de deux entités : le lieutenant-gouverneur du Québec et de l’assemblée nationale.

Le lieutenant-gouverneur est le représentant officiel de la Reine d’Angleterre et il a le pouvoir théorique de désavouer une loi votée par l’assemblée nationale. La dernière fois que cette prérogative a été utilisée date de 1910… Aujourd’hui son rôle est protocolaire et honorifique. Le titulaire, depuis 2007, est Pierre Duchesne.

Les 125 sièges de l’assemblée nationale seront renouvelés le 4 septembre. Le scrutin est uninominal majoritaire à un tour. C’est le système le plus simple qu’on puisse trouver. La province est découpée en 125 circonscriptions, dans chacune d’elle un candidat sera élu : celui qui recevra le plus de voix.

Le chef du parti qui obtiendra le plus de sièges deviendra le premier ministre du Québec et formera le prochain Gouvernement. Le premier ministre restera au pouvoir aussi longtemps que son parti est majoritaire à l’assemblée (la majorité peut se défaire suite à des défections d’élus), mais au maximum 5 ans. Il a le pouvoir de déclencher des élections anticipées lorsqu’il le désire. C’est le cas aujourd’hui.

L’enjeu pour chaque parti est non seulement d’obtenir le plus de sièges, mais d’arriver à 63 sièges afin de pouvoir composer un Gouvernement majoritaire. Actuellement, les libéraux de Jean Charest sont majoritaires avec 64 sièges, l’opposition officielle est représentée par le parti québécois de Pauline Marois avec 47 sièges, d’autres partis ont des sièges : Coalition avenir Québec : 9 députés, Option nationale : 1 député, Québec solidaire : 1 député, autres : 2 députés et 1 siège est vacant.

Bon, assez de théories, venons-en à la campagne. 3 leaders cherchent à devenir premier ministre : Jean Charest pour les libéraux, Pauline Marois pour le parti québécois et François Legault pour la coalition avenir Québec. Les sondages ne donnent pas de gagnant à coup sûr, tout va dépendre de la campagne.

Pour le Québec! Le slogan des libéraux (PLQ) montre clairement leur intention de travailler au futur du pays. Le parti s’impose dans les questions économiques et sur le maintien de l’ordre. Il souffre de l’usure du pouvoir et des questions de corruption. Si les étudiants redescendent dans la rue à la rentrée, si de gros scandales de corruption ne ressortent pas, il pourrait garder le pouvoir.

À nous de choisir! Pauline Marois et le parti québécois (PQ) se veulent la seule alternative crédible aux libéraux. Ils ont soutenu les étudiants en portant le carré rouge à l’Assemblée nationale. La question indépendantiste semble revenir au goût du jour, mais le parti ne s’engage plus aussi fortement dans ce combat. Il joue sur le ras-le-bol provoqué par les libéraux. Si la question scolaire ne soulève plus de vagues à la rentrée et que les ennuis des libéraux se multiplient, ils peuvent gagner les élections par défaut et par envie des québécois de conserver leur sociale-démocratie.

C’est assez, faut que ça change! La coalition avenir Québec (CAQ) dernier né des partis politiques se veut le réformateur, le rigoureux et l’anticorruption. Il est entré très fort dans la campagne en attirant des personnalités comme candidats. Tiendra-t-il la distance?

Saint-Jean-Chrysostome

Jeudi 9 août 2012

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :