Valais Libre

15 mai 2020

Le Québec reprend vie sauf à Montréal toujours en crise

Filed under: 1. Lettre québécoise — vslibre @ 6 h 46 min
Tags: , , ,

Depuis le début de cette semaine, le Québec a repris un semblant de vie avec l’ouverture des commerces, puis des écoles. Mais pas partout au Québec, car la grande région de Montréal doit poursuivre son confinement. La crise sanitaire est encore forte dans la métropole de la province où une pénurie de personnel se fait douloureusement sentir.

« En fait, il y a 3 Québec. Il y a la situation dans les CHSLD (résidences pour aînés) qui est toujours difficile, il y a le Grand Montréal où il y a de la transmission communautaire et il y a le reste du Québec où la crise est maîtrisée. » Le directeur national de la santé publique du Québec, le Dr Horacio Arruda résume clairement le découpage du Québec dans la crise actuelle de la Covid-19.

Lors d’une conférence de presse quotidienne, déplacée à Montréal en fin de semaine dernière, il a fait le point sur la situation dans la grande région métropolitaine où vivent près de 4 millions de Québécois, soit la moitié de la population de la province. La veille, le premier ministre François Legault avait décrété que cette région n’ouvrirait pas tout de suite ses écoles et ses commerces comme c’est le cas dans le reste de la province.

Un déconfinement graduel

« On va y aller progressivement, graduellement… », François Legault insiste sur le « graduellement ». Après presque deux mois de léthargie, il faut que le Québec se réveille. Mais, face à la peur ressentie par une partie de la population qui voit d’un mauvais œil ces réouvertures, le premier ministre insiste pour que cela se fasse progressivement.

Si quelques travaux de construction avaient déjà repris, si les procédures dans les commerces essentiels (épiceries, pharmacies …) ont permis d’inculquer de nouveaux comportements, la réouverture des commerces qui ont une porte sur la rue (ce qui exclut les centres commerciaux) a été une première étape franchie avec discipline. On n’a pas vu de ruée et la vie semble toujours au ralenti.

Certaines élèves avaient revêtu leur robe de bal qui ne servira pas pour aller vider leur casier dans une école qu’elles quittent sans cérémonie. Le bal des finissants qui marque la fin de l’école secondaire est une institution très importante en Amérique du Nord. Source : tva.ca

Depuis le 11 mai, le tour des écoles est venu. Pas toutes les écoles, juste les écoles primaires et encore de manière facultative. Pour le secondaire, le post-obligatoire et les universités, il n’y aura pas de reprise cette année scolaire. Les cours se termineront en ligne au grand désespoir des finissants du secondaire. Leur bal légendaire n’aura pas lieu, une première dans l’histoire.

« À Montréal, c’est fragile ! »

Cette reprise n’a pas eu lieu à Montréal où la situation n’est pas encore satisfaisante. Le premier ministre a repoussé ces réouvertures des commerces et des écoles une première fois au 18 mai, puis au 25 mai, toujours sous réserve que la situation se stabilise sur les îles de Montréal, de Laval et dans la ceinture nord et sud de la métropole. Dans cette région vivent la moitié des Québécois (4 millions sur les 8 millions d’habitants de la province).

Si, au début du mois d’avril, le Québec comptait la moitié des morts de la Suisse pour une population comparable, à la fin avril, il en avait un millier de plus (2 631 morts de la Covid-19 au 8 mai, 1 823 en Suisse). Les premiers jours du mois de mai, on comptait une centaine de décès supplémentaires chaque jour, contre moins de 10 en Suisse. L’immense majorité de ces morts surviennent en résidences pour aînés (2 174 sur les 2 631) et à Montréal en ce début du mois de mai où, le 8 mai, on comptait 119 décès dans la métropole et 2 dans le reste du Québec.

Alors, quand le premier ministre dit « à Montréal c’est fragile », personne ne remet en cause son diagnostic et la plupart ont entendu le report des ouvertures avec soulagement. Si la concentration de la population dans un territoire restreint peut expliquer une partie de la crise montréalaise, ce n’est pas le seul facteur.

Un manque de personnel

Je vous ai déjà parlé il y a quelques semaines (Confédéré du 1er mai) de la situation dans les Centres hospitaliers de soins de longue durée (CHSLD), je n’y reviendrai pas. Sauf pour dire que la pénurie de personnel ne s’est que légèrement améliorée malgré les appels à l’aide du premier ministre lors de ces conférences de presse quotidienne.

Suite aux difficultés bureaucratiques pour permettre au réseau d’intégrer des volontaires, il a fallu faire appel à l’armée. Une certaine réticence s’est fait sentir tant du point de vue provincial que fédéral face à cette nécessité. Je n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi il a fallu dix jours pour que des soldats arrivent d’abord au compte-goutte, puis un peu plus rapidement pour approcher le millier 20 jours après l’appel à l’aide.

L’armée canadienne est finalement venue en renfort dans les CHSLD. Source : radio-canada.ca

Si la situation n’était pas tragique, on pourrait en rire. L’efficacité de l’armée de milice suisse est à souligner ici. Mais l’armée n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan de la pénurie de personnel sanitaire dans la région de Montréal. Il y a 12 000 absents dans le réseau de la santé, soit malade, soit en quarantaine, soit avec la peur de revenir au travail. Le gouvernement multiplie les incitatifs pour recruter du personnel en espérant que ça suffira.

8 septembre 2016

Histoire du Canada – 8 septembre

Filed under: ca. calendrier historique du Canada — vslibre @ 9 h 00 min
Tags: ,

Les Anglais triomphent.

Les Anglais triomphent.

2 août 2016

Histoire du Canada – 2 août

Bronze représentant Charles Le Moyne, faisant partie du monument à Maisonneuve situé à la Place d'Armes, œuvre de Louis-Philippe Hébert

Bronze représentant Charles Le Moyne, faisant partie du monument à Maisonneuve situé à la Place d’Armes, œuvre de Louis-Philippe Hébert

14 juillet 2016

Histoire du Canada – 14 juillet

Filed under: ca. calendrier historique du Canada — vslibre @ 9 h 00 min
Tags: ,

Montréal est sous l'eau.

Montréal est sous l’eau.

17 mai 2016

Histoire du Canada – 17 mai

Filed under: ca. calendrier historique du Canada — vslibre @ 9 h 00 min
Tags: , ,

Monument de Maisonneuve à Montréal

Monument de Maisonneuve à Montréal

25 avril 2016

Histoire du Canada – 25 avril

Filed under: ca. calendrier historique du Canada — vslibre @ 9 h 00 min
Tags: ,

L'incendie du Parlement à Montréal, Joseph Légaré, 1849

L’incendie du Parlement à Montréal, Joseph Légaré, 1849

8 avril 2016

Histoire du Canada – 8 avril

Filed under: ca. calendrier historique du Canada — vslibre @ 9 h 00 min
Tags: ,

Premier aqueduc de Montréal

Premier aqueduc de Montréal

30 mars 2016

Histoire du Canada – 30 mars

Filed under: ca. calendrier historique du Canada — vslibre @ 9 h 00 min
Tags: ,

Monument de la chienne Pilote et de son maître à Montréal

Monument de la chienne Pilote et de son maître à Montréal

27 février 2016

Histoire du Canada – 27 février

Filed under: ca. calendrier historique du Canada — vslibre @ 9 h 00 min
Tags: , ,

Bas-relief de la signature de l'acte de fondation de Ville-Marie, au monument à Maisonneuve de Montréal

Bas-relief de la signature de l’acte de fondation de Ville-Marie, au monument à Maisonneuve de Montréal

24 août 2015

24 août 1831 – Tocqueville au Canada

Visite d’études

Alexis de Tocqueville

Alexis de Tocqueville

Je viens de voir dans le Bas-Canada un million de Français, braves, intelligents, faits pour former un jour une grande nation française en Amérique, qui vivent en quelque sorte en étrangers dans leur pays. Le peuple conquérant tient le commerce, les emplois, la richesse, le pouvoir. Il forme les hautes classes et domine la société entière. Le peuple, conquis, partout où il n’a pas l’immense supériorité numérique perd peu à peu ses mœurs, sa langue, son caractère national. Trois mois après son passage au Canada, Alexis de Tocqueville s’inquiète pour l’avenir de la francophonie en Amérique du Nord.

Ce 24 août 1831, l’homme politique, philosophe et historien français arrive à Montréal. Parenthèse dans son voyage en Amérique, son séjour québécois durera jusqu’au 2 septembre. Sacuriosité l’a poussé à venir voir par lui-même cette nation française [qui] s’y est conservée intacte : on y a les mœurs et on y parle la langue du siècle de Louis XIV. Il sera surpris de ce qu’il découvre lors d’une enquête qui, comme à son habitude, se veut rigoureuse. Elle suit un plan bien établi avec des questions précises posées d’abord à des interlocuteurs choisis minutieusement, puis au grand public selon le hasard des rencontres.

Venu en Amérique pour un long séjour qui durera du 9 mai 1831 au 20 février 1832, Alexis de Tocqueville rédigera son chef-d’œuvre De la démocratie en Amérique en 1835. Il ne parlera que peu de son passage au Canada, sauf dans différentes correspondantes privées. Séduit par la beauté des paysages, il s’inquiètera du sort des autochtones, tout autant que celui des Français sous domination anglaise. Je n’ai jamais été plus convaincu qu’en sortant [de ce tribunal] que le plus grand et le plus irrémédiable malheur pour un peuple c’est d’être conquis, conclura-t-il après sa visite au tribunal de Québec.

Page suivante »

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :