Valais Libre

29 juin 2014

Calendrier historique du Valais: 29 juin – 1899 – Échos de Saint-Maurice

Nouvelle revue

 

Louis Cergneux

Louis Cergneux

Contribuer à élever l’âme, à développer l’intelligence, à fortifier la volonté, à réchauffer dans le coeur l’amour de la vertu, à inspirer les résolutions fortes et les sentiments généreux, à nourrir l’imagination d’un noble idéal, à diriger toutes les énergies de l’âme vers les hauteurs, à fixer enfin l’homme tout entier dans le sérieux de ses destinées et le stimuler au travail, contribuer à tout cela, c’est faire oeuvre bonne…

C’est par cet appel aux lecteurs que s’ouvre le premier numéro du mensuel Les Échos de Saint-Maurice. Ce mois de juin 1899 voit débuter une oeuvre chère au chanoine Louis Cergneux. Si ces premières lignes sont de la plume de son confrère le chanoine Eugène Gross, c’est bien Louis Cergneux qui est à l’origine de l’oeuvre de Saint-Augustin qui publie le mensuel. Le chanoine développe l’idée d’un apostolat par la presse comme moyen efficace pour combattre les idées répandues par une presse hostile à l’Église.

Le jeune chanoine né à Salvan a 32 ans lorsqu’il installe une imprimerie dans les murs de l’abbaye de Saint-Maurice. En 1903, il franchira un pas de plus et sera à l’origine de la création du Nouvelliste valaisan. Deux ans plus tard, il ouvrira une bibliothèque et une librairie à Saint-Maurice et dès 1908, il sera le directeur de sa nouvelle création imprimée à Saint-Maurice, les Bulletins paroissiaux. Louis Cergneux terminera sa carrière comme curé de Salvan de 1920 à sa mort en 1931.

Publicités

23 avril 2014

Calendrier historique du Valais: 23 avril – 1976 – Chappaz

Valais divisé

23 avril ChappazUne œuvre d’allure juvénile qui ferait penser aux gosses jaloux et cruels qui font pipi sur les châteaux de sable plus jolis de leurs camarades… La critique de Roger Pitteloud dans le journal conservateur Valais Demain est virulente. Ce 23 avril 1976 la polémique déclenchée par Maurice Chappaz et son oeuvre Les Maquereaux des cimes blanches monte encore d’un cran.

Traité de communiste par le Nouvelliste à cause de son pamphlet contre l’industrie du tourisme qui saccage, selon lui, le Valais authentique, Maurice Chappaz divise alors son canton. Le poète doit subir toutes les insultes et beaucoup de mauvaise foi. Vive Chappaz cette inscription peinte en lettre géante sur la falaise derrière l’abbaye de Saint-Maurice par des étudiants du collège illustre le soutien dont bénéficiait l’écrivain.

Né à Bagnes le 21 décembre 1916, Maurice Chappaz grandit dans une famille de notable. Neveu du conseiller d’État Maurice Troillet qui siègera durant 40 ans au gouvernement, il étudiera au collège de Saint-Maurice, puis aux Universités de Lausanne et Genève. Il quittera les études pour manger des crêpes en paix selon son expression. Il épousera Corina Bille avec qui il formera un couple d’écrivains reconnus par de nombreuses distinctions et de nombreux prix pour leurs oeuvres qui chantent le Valais.

Maurice Chappaz décèdera le 15 janvier 2009 à Martigny.

10 janvier 2014

Calendrier historique du Valais: 10 janvier – 1909 – Écroulement à Nax

L’église s’effondre

10 janvier église de NaxC’était pendant la messe. Le curé Gauye lisait du haut de la chaire et expliquait à ses paroissiens une ordonnance épiscopale. Tout à coup, au-dessus de la tribune où se trouvaient les chantres, un morceau de plâtre se détache de la voûte et tombe avec un bruit sec. En même temps, un homme crie « Il tombe! » Le Nouvelliste raconte ainsi la tragédie qui a endeuillé le village de Nax ce 10 janvier 1909.

Le curé aura à peine le temps de reprendre sa lecture après cette interruption qu’un craquement sinistre retentissait. Une grande partie de la voûte de l’église se détachait et s’abattait sur les paroissiens. On retirera 31 morts et une cinquantaine de blessés des décombres. La plus jeune victime était un jeune garçon de onze ans.

À la demande du curé, le 28 décembre 1908, soit moins de quinze jours avant la catastrophe, le conseil de fabrique avait décidé de prévoir la réfection de la voûte, toutefois, les travaux avaient été remis à la bonne saison. Une grande émotion sera ressentie à travers tout le pays et une souscription nationale permettra de récolter 180 000.- pour venir en aide aux victimes.

17 novembre 2013

Calendrier historique du Valais: 17 novembre – 1903 – Création du Nouvelliste

Un nouveau journal

17 novembre nouvelliste_122012Ce 17 novembre 1903 est un grand jour pour la presse valaisanne. Pour la première fois, un titre qui va se faire une place remarquée dans le paysage médiatique valaisan s’offre à ses lecteurs. Charles Haegler fonde le Nouvelliste valaisan qui paraît deux fois par semaine, il en sera le rédacteur en chef jusqu’à sa mort en 1949.

Le Nouvelliste se fait rapidement une place dans le paysage bas-valaisan. Malgré ses affirmations disant qu’il ne voulait pas faire de la politique, mais simplement être bon catholique, le Nouvelliste sera perçu comme l’organe du conservatisme extrême et du clergé militant par Louis Courthion le rédacteur de son rival, le Confédéré.

Le Nouvelliste deviendra, le 3 décembre 1929, le premier journal quotidien du Valais. Dès lors, il occupera une place incontournable. Fondé quelques jours plus tard, le 28 novembre 1903, Le Journal et Feuille d’avis du Valais et de Sion, croisera la route du Nouvelliste en 1968. Dès le 1er avril 1968, Le Nouvelliste et feuille d’avis du Valais est le résultat de la fusion des deux titres

28 octobre 2013

Calendrier historique du Valais: 28 octobre – 1949- Charles Haegler

Mort du fondateur du Nouvelliste

28 octobre Haegler…j’ai consacré toutes mes forces à Dieu, à l’Église, au cher peuple du Valais ; il aurait fallu faire plus et mieux ; j’ai agi selon mes lumières et mon coeur. Il est des hommes qui m’ont fait souffrir : j’ai pardonné et je pardonne. Il en est d’autres qui m’ont compris, soutenu, aidé : qu’ils soient remerciés ! L’homme qui prononce ses paroles à la veille de sa mort est une personnalité marquante de la presse valaisanne.

Charles Haegler décède à Saint-Maurice ce 28 octobre 1949. Charles Saint-Maurice, la signature était bien connue dans le Nouvelliste qu’il a fondé en 1903. Ce journal fut son oeuvre durant les 46 ans où il fut rédacteur en chef. Né à Saint-Maurice le 8 avril 1875, Charles Haegler a un père bâlois et une mère valaisanne. Après ses études au collège de Saint-Maurice, il étudiera aux universités de Lausanne et Louvain.

Son engagement pour la presse valaisanne est grand, membre fondateur de l’Association de la presse valaisanne en 1921, il la présidera dès 1937. Catholique fervent, son engagement politique au sein du parti conservateur lui vaudra une place centrale dans le Valais de la première moitié du XXe siècle. Conseiller municipal, juge de commune, député et président du Grand conseil, son engagement fut total. J’avais gagné en lui un adversaire et voilà que je perds un ami… Les mots d’André Marcel, rédacteur du journal rival, le Confédéré, montrent qu’il avait le respect aussi de ceux qui ne partageaient pas ses opinions.

24 septembre 2012

Nouvelliste et groupe ESH – samedi 22 septembre – élections québécoises

Dernier volet de la trilogie électorale Québec 2012…

cliquez sur le lien ci-dessous pour voir l’article:

NFJ6_Samedi_22_septembre – Le Nouvelliste – Monde – page 25

27 août 2012

Nouvelliste du 24 août 2012 – élections québécoises

Filed under: g. articles parus — vslibre @ 11 h 05 min
Tags: , ,

Un mot à une dizaine de jours des élections québécoises – article paru également dans L’Express, L’Impartial de Neuchâtel et dans La Côte (VD)

cliquez sur le lien ci-dessous pour voir la page:

NFJ5_Vendredi_24_aout – Le Nouvelliste – Monde – pag 20

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :