Valais Libre

20 février 2015

20 février 1808 – Expulsion d’Ezekiel Hart

Stratégie contre juif

Ezechiel Hart

Ezechiel Hart

Le rôle d’Ezekiel Hart dans l’histoire politique et sociale du Canada est de toute première importance. Il fait partie des personnes à qui la communauté juive de notre pays doit la reconnaissance de sa citoyenneté et son intégration pleine et entière aux institutions démocratiques britanniques, puis canadiennes. Sheila Copps, ministre du Patrimoine canadien, a rendu hommage en 2002 à Ezekiel Hart en dévoilant une plaque souvenir à Trois-Rivières.

Au cœur du développement économique de Trois-Rivières, la famille Hart convoite un siège à l’Assemblée législative. Ezechiel se présente aux élections complémentaires en 1807 dans le comté de Trois-Rivières. Il est élu avec cinquante-neuf voix et prêtera serment en janvier 1808. Il sera expulsé du parlement ce 20 février 1808 parce qu’il a prêté serment sur la Bible, bien que n’étant pas chrétien. La procédure ne prévoyait pas d’autres types de serments.

Il sera réélu à la fin 1808, puis à nouveau expulsé provoquant la fureur du gouverneur Craig qui dissoudra la Chambre. L’Affaire Hart sert en fait de prétexte, à la fois au parti canadien et au parti du gouverneur, pour poursuivre une lutte larvée depuis quelque temps. La thèse de l’antisémitisme ne tient pas l’analyse tant, dans cette affaire, le cas de ce pauvre Hart, sera mêlé à d’autres considérations de nature purement politiques et stratégiques.

Publicités

25 septembre 2014

25 septembre 1871 – Mort de Louis-Joseph Papineau

Perte politique

 

Louis-Joseph Papineau

Louis-Joseph Papineau

La vie politique de ce grand homme est gravée, par le burin de l’histoire, en caractères indélébiles; les luttes qu’il a soutenues pour conserver intacte une constitution octroyée par la Grande-Bretagne, et dont l’oligarchie du Canada s’efforçait depuis longtemps d’arracher lambeau sur lambeau, sont inscrites en lettres de feu dans le cœur de ses compatriotes. Philippe Aubert de Gaspé a parfaitement résumé la place de celui qui décède ce 25 septembre 1871 dans son manoir de Montebello entre Ottawa et Montréal.

C’est la politique qui occupera la vie de Louis-Joseph Papineau. Après une formation au petit séminaire de Québec, il choisit une carrière d’avocat. Mais il s’ennuie très vite dans ces fonctions, il se tourne vers la politique. Élu député au Parlement du Bas-Canada en 1808, il présidera la chambre dès 1815. Chef du parti Canadien, il s’opposera de toute son énergie à la volonté anglaise de réformer la Constitution de 1791 pour réunir le Canada sous une seule colonie.

Son parti deviendra le parti des Patriotes en 1826. Après la rébellion des patriotes en 1837, il s’enfuit aux États-Unis, puis en France. Il rentrera au pays après l’amnistie de 1845. Il siègera au Parlement du Canada-Unis, mais il quittera les rangs du parti réformiste pour siéger en indépendant. Il se retire de la politique en 1854.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :