Valais Libre

26 octobre 2017

150 ans de la confédération canadienne – Histoire littéraire francophone

Filed under: e. Auteurs québécois — vslibre @ 3 h 00 min
Tags: ,

Pierre Perrault (1927 – 1999)

Pierre Perrault

Né le 29 juin 1927 à Montréal, Pierre Perrault suivra, dès 1948, des études de droit à l’Université de Montréal. En 1954, après des séjours à Paris et Toronto, il se lance dans la pratique du droit qu’il abandonnera deux ans plus tard pour se consacrer à l’écriture radiophonique. Sa série radiophonique Au pays de Neufve-France sera diffusée en 1956 et 1957.

Par la suite, il fera du cinéma et réalisera plus d’une quinzaine de films sur le vécu des gens de son pays. Acadiens, Abitibiens, Montagnais de la Côte-Nord, chasseurs, il brosse des portraits de terroir. Il est considéré comme l’un des plus grands cinéastes québécois.

Auteur et poète profondément humaniste, Pierre Perrault a suscité, au départ, plus d’intérêt en Europe que dans son Québec. Dès les années 80, il sera largement reconnu dans son pays et recevra de nombreux honneurs et récompenses. Pour la suite du monde qu’il a réalisé en 1963 avec Michel Brault reste un chef-d’oeuvre du cinéma.

Partismes (2001)

…partismes, du habre port de Sainct Malo, le bingtiesme jour d’apbril audit an mil cinq cens trente-quatre… Partismes dit le livre et tout commença. Il faut ce commencement pour comprendre l’histoire, pour comprendre Québec. Sa fondation, sa capitulation, la répression, la soumission, puis l’irréductible acharnement d’un petit peuple sans alliance.

Pierre Perrault rêvait d’écrire un grand livre sur le fleuve, un livre définitif, véritable synthèse de son oeuvre… L’auteur n’aura pas eu le temps d’arriver au bout de son voyage. Son éditeur a recueilli différents textes qui nous permettent de voyager sur les traces de Jacques Cartier. L’humble marin parti de Saint-Malo à la recherche d’or et d’un passage vers les richesses de la Chine de Marco Polo. Il ne ramènera que les diamants du Canada et de découvrira qu’un fleuve.

Mais quel fleuve ! La base d’une histoire française mal partie, François Ier et ses successeurs ne sauront trop que faire de ces quelques arpents de neige. Mais laissons au poète Michel Garneau, témoin avec l’auteur du retour sur les embruns du voyage de Jacques Cartier les derniers mots:

le Cartier qui m’ancêtre

c’est le Cartier du dire du fleuve

dans l’ancestralité de la langue

dont Cartier use

devers le roi et toute sa France

pour leur dire le dire de l’ailleurs

d’où je suis…

Publicités

23 avril 2014

Pierre Perrault (1927 – 1999)

PerraultNé le 29 juin 1927 à Montréal, Pierre Perrault suivra, dès 1948, des études de droit à l’Université de Montréal. En 1954, après des séjours à Paris et Toronto, il se lance dans la pratique du droit qu’il abandonnera deux ans plus tard pour se consacrer à l’écriture radiophonique. Sa série radiophonique Au pays de Neufve-France sera diffusée en 1956 et 1957.

Par la suite, il fera du cinéma et réalisera plus d’une quinzaine de films sur le vécu des gens de son pays. Acadiens, Abitibiens, Montagnais de la Côte-Nord, chasseurs, il brosse des portraits de terroir. Il est considéré comme l’un des plus grands cinéastes québécois.

Auteur et poète profondément humaniste, Pierre Perrault a suscité, au départ, plus d’intérêt en Europe que dans son Québec. Dès les années 80, il sera largement reconnu dans son pays et recevra de nombreux honneurs et récompenses. Pour la suite du monde qu’il a réalisé en 1963 avec Michel Brault reste un chef-d’oeuvre du cinéma.

Partismes (2001)

perrault partismes…partismes, du habre port de Sainct Malo, le bingtiesme jour d’apbril audit an mil cinq cens trente-quatre… Partismes dit le livre et tout commença. Il faut ce commencement pour comprendre l’histoire, pour comprendre Québec. Sa fondation, sa capitulation, la répression, la soumission, puis l’irréductible acharnement d’un petit peuple sans alliance.

Pierre Perrault rêvait d’écrire un grand livre sur le fleuve, un livre définitif, véritable synthèse de son oeuvre… L’auteur n’aura pas eu le temps d’arriver au bout de son voyage. Son éditeur a recueilli différents textes qui nous permettent de voyager sur les traces de Jacques Cartier. L’humble marin parti de Saint-Malo à la recherche d’or et d’un passage vers les richesses de la Chine de Marco Polo. Il ne ramènera que les diamants du Canada et de découvrira qu’un fleuve.

Mais quel fleuve ! La base d’une histoire française mal partie, François Ier et ses successeurs ne sauront trop que faire de ces quelques arpents de neige. Mais laissons au poète Michel Garneau, témoin avec l’auteur du retour sur les embruns du voyage de Jacques Cartier les derniers mots:

le Cartier qui m’ancêtre

c’est le Cartier du dire du fleuve

dans l’ancestralité de la langue

dont Cartier use

devers le roi et toute sa France

pour leur dire le dire de l’ailleurs

d’où je suis…

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :