Valais Libre

25 septembre 2017

150 ans de la confédération canadienne – Histoire littéraire francophone

Filed under: e. Auteurs québécois — vslibre @ 10 h 30 min
Tags: ,

Philip Marchand ( 19…- …)

Philipp Marchand

Philip Marchand, qui descend de colons français du Québec, est né et a grandi à Pittsfield dans le Massachusetts. Il est ensuite venu étudier à l’université de Toronto où il s’est finalement marié et établi. Dès 1971, il est journaliste pigiste pour différents magazines. Il travaillera également pour la radio et la télévision.

La biographie qu’il a rédigée en 1989 du gourou de la communication, Marshall McLuhan. The Medium and the Messenger, demeure un ouvrage de référence pour comprendre la vie et l’œuvre de McLuhan. Parmi ses autres livres se trouve un recueil de ses articles pour des magazines, Just Looking, Thank You, un roman policier, Deadly Spirits, et un recueil de ses critiques littéraires, Ripostes. Reflections on Canadian Literature.

Philip Marchand vit aujourd’hui à Toronto où il est critique littéraire pour le Toronto Star.

L’empire fantôme (2008)

De par très haut, très puissant, très invincible et victorieux prince Louys le Grand, par la grâce de Dieu roy de France et de Navarre, quatorzième de ce nom, ce aujourd’hui 9 avril (…) ai pris possession (…) de ce pays de la Louisiane… René-Robert Cavelier de La Salle prononce ces paroles solennelles en ce début de printemps 1682 lorsqu’il atteint l’embouchure du Mississippi. L’explorateur est entouré de onze compagnons d’exploration pour ce moment historique.

Il bourlinguera encore 5 ans avant de trouver la mort le 19 mars 1687 victime d’un assassinat au Texas. Nous suivons ses pérégrinations en même temps que celles de Philip Marchand. L’auteur parcourt les traces de celui qui aurait pu faire basculer le destin de l’Amérique du Nord. En cette fin de XVIIe siècle, la présence française est importante et les découvertes, si elles avaient pu être valorisées aurait pu engendrer un empire.

Un empire francophone, s’étendant à plusieurs milliers de kilomètres au-delà du Québec, qui aurait été de religion catholique et dans lequel les peuples autochtones auraient pu jouer un rôle différent. La thèse de Marchand se défend, mais à défaut de se réaliser, elle laissera des traces francophones qui s’estompent petit à petit. Des Grands Lacs au delta du Mississippi, le périple vaut le détour.

Publicités

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :