Valais Libre

9 octobre 2018

366 histoires suisses

Filed under: cb calendrier historique de la Suisse — vslibre @ 9 h 00 min
Tags: ,

9 octobre – Philippe Suchard (1797)

À la simple évocation de son nom, une odeur emplit nos narines, un goût titille notre palais, une envie tente notre gourmandise. Philippe Suchard, le fondateur des chocolats éponymes, est né le 9 octobre 1797 dans la cité neuchâteloise de Boudry.

C’est à 12 ans qu’il découvre pour la première fois le chocolat. Il doit en acheter une livre pour sa mère souffrante selon la prescription du médecin. Ce médicament est hors de prix, près de trois salaires journaliers. Quelques années plus tard, le jeune Philippe est envoyé à 17 ans comme apprenti confiseur à Berne.

Il sera un élève assidu et économe. En 1824, il part pour les États-Unis, mais quelques échecs en affaires le feront revenir bientôt. Il va s’installer à Serrières, dans le canton de Neuchâtel, où il fonde une confiserie en 1826. La chocolaterie sera sa spécialité. Il connaîtra rapidement le succès. Une belle réussite helvétique est lancée.

Mais Philippe Suchard ne s’arrête pas là, il est passionné par d’autres domaines : il fait construire le premier bateau à vapeur sur le Léman, il introduit la culture des vers à soie à Neuchâtel, il redémarre les mines d’asphalte du Val-de-Travers.

Il sera même à la bataille de Solférino auprès d’Henri Dunant pour tenter de soigner les blessés. À 76 ans, il fait un tour du monde qu’il raconte dans un livre : Le tour du monde à grande vitesse. Il mourra le 14 janvier 1884, à 87 ans, au terme d’une vie bien remplie.

Publicités

9 octobre 2012

9 octobre

Philippe Suchard (1797)

 

À la simple évocation de son nom, une odeur emplit nos narines, un goût titille notre palais, une envie tente notre gourmandise. Philippe Suchard, le fondateur des chocolats éponymes est né le 9 octobre 1797 à Boudry.

C’est à 12 ans qu’il découvre pour la première fois le chocolat. Il doit en acheter une livre pour sa mère souffrante selon la prescription du médecin. Ce médicaments est hors de prix, près de trois salaires journaliers. Puis le jeune Philippe est envoyé à 17 ans comme apprenti confiseur à Berne.

Il sera un élève assidu et économe. En 1824, il part pour les États-Unis, mais quelques échecs en affaires le font revenir bientôt. Il va s’installer à Serrières (NE) où il fonde une confiserie en 1826. La chocolaterie sera sa spécialité. Il connaîtra rapidement le succès. Une belle réussite helvétique est lancée.

Mais Philippe Suchard ne s’arrête pas là, il est passionné par d’autres domaines : il fait construire le premier bateau à vapeur sur le Léman, il introduit la culture des vers à soie à Neuchâtel, il redémarre les mines d’asphalte du Val de Travers (NE).

Il sera même à la bataille de Solférino auprès d’Henri Dunant pour tenter de soigner les blessés. À 76 ans, il fait un tour du monde qu’il raconte dans un livre : Le tour du monde à grande vitesse. Il mourra le 14 janvier 1884 au terme d’une vie bien remplie.

 

 

Autres 9 octobre

 

1846,

Naissance à Frauenfeld (TG) de Julius Maggi, fondateur de la société du même nom.

 

1874,

Création à Berne de l’Union postale universelle

 

1910,

Ernest Failloubaz d’Avenches (VD) reçoit le premier brevet suisse de pilote d’aviation.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :