Valais Libre

17 septembre 2018

366 histoires suisses

Filed under: cb calendrier historique de la Suisse — vslibre @ 9 h 00 min
Tags: ,

17 septembre – Mort d’un sage homme d’Église (1575)

Heinrich Bullinger

Le vieux pasteur qui rend son dernier soupir en ce 17 septembre 1575 joue le dernier acte d’une vie bien remplie et peu banale. Fils illégitime d’un curé, Heinrich Bullinger succèdera à Zwingli au Grossmünster de Zurich. Son parcours de 74 ans à travers ce 16e siècle de réforme a été marqué par de l’engagement, du travail et de la responsabilité.

Étudiant chez les moines à Clèves, suivant une formation scolastique à l’université de Cologne, professant chez les cisterciens de Kappel, tout le menait vers sa vocation de prêtre catholique et à la succession de son père comme curé, doyen de Bremgarten en Argovie.

Mais ses jeunes années sont marquées par ses rencontres avec Luther et Zwingli. Il s’ouvre à la réforme. Il épouse ensuite une ancienne nonne qui embrasse également la nouvelle fois. En 1531, la bataille de Kappel et la victoire des catholiques le jettent hors de son canton d’Argovie.

Ullrich Zwingli, juste avant de mourir sur le champ de bataille, le cite comme son successeur. Il est recueilli à Zurich qui reste protestant. À son premier sermon, la foule est impressionnée, elle croit entendre Zwingli dans la bouche du nouveau pasteur.

Il poursuivra fidèlement sa foi, son œuvre d’enseignement et ses exposés sur la bible. Ami fidèle de Calvin, il sera jusqu’à sa mort un messager de la diffusion du savoir et un fervent promoteur d’une invention récente : l’imprimerie.

5 août 2018

366 histoires suisses

Filed under: cb calendrier historique de la Suisse — vslibre @ 9 h 00 min
Tags: , ,

5 août – Calvin à Genève (1536)

Le jeune Jean Calvin a 25 ans en ce 5 août 1536. Brillant étudiant en lettre de la Sorbonne à Paris, il s’est rallié aux doctrines évangéliques en 1533. Ce choix le force à quitter Paris pour la Province, puis à Bâle où il trouve refuge. De retour de voyage en Italie, il passe par Genève.

La réforme est installée depuis quelques mois dans la cité du bout du lac, la messe y est abolie, mais Guillaume Farel et Pierre Viret, les principaux prédicateurs, peinent à organiser et à structurer le mouvement. Ils supplient Calvin de rester. Il restera et fera de Genève la « Rome protestante ».

Ce qui ne devait être qu’une étape de voyage deviendra l’oeuvre d’une vie. Calvin malgré un exil provisoire fera de Genève le cœur de la nouvelle religion. Il s’occupera de l’éducation morale et religieuse de toute la ville. Les Genevois ont trouvé leur maître.

Le rayonnement de Calvin sera tel qu’il attirera les persécutés, il instruira les pasteurs et gagnera la reconnaissance des princes. Ces apports sont immenses. Genève gagnera une renommée et une prospérité qui ne se démentira plus.

Genève a moins ri, Calvin veillait avec rigueur. Le succès fut à ce prix…

26 juin 2018

366 histoires suisses

Filed under: cb calendrier historique de la Suisse — vslibre @ 9 h 00 min
Tags: , ,

26 juin – La soupe au lait de Kappel (1529)

Soupe au lait de Kappel

Broute chez toi! Le pauvre bougre qui a dépassé la ligne de démarcation reçoit les remontrances des deux parties, mais bien vite les rires reprennent le dessus. La soupe au lait est partagée fraternellement par les deux camps qui se font face ce 26 juin 1529. Après ce petit-déjeuner partagé en toute fraternité, catholiques et protestants n’ont plus le goût de se battre.

Vous autres Confédérés, vous êtes de drôles de gens. Lors même que vous êtes divisés par quelque différend, vous ne faites qu’un et n’oubliez pas votre vieille amitié! Le bourgmestre de Strasbourg, venu en médiateur reste ébahi par la mentalité de ce peuple décidément pas comme les autres. Il faut dire que dans chaque camp on retrouve des mercenaires qui ont combattu côte à côte dans les campagnes d’Italie.

Pourtant, tout avait mal commencé un mois plus tôt. Le 29 mai, Schwytz brûlait Jakob Kaiser, un pasteur protestant venu prêcher la Réforme sur ses terres. Zwingli, qui avait pris l’ascendant sur la ville de Zurich déclare la guerre aux cantons catholiques. Avec peine, il organise une armée. Les autres régions protestantes n’ont pas très envie de s’engager dans un conflit.

Zwingli marche vers les catholiques. Les troupes se font face dans la région de Kappel à la frontière du canton de Zoug. Une médiation est voulue par une majorité de cantons. Les hommes des deux camps sont si proches qu’ils peuvent se parler aisément. Beaucoup d’anciens mercenaires d’Italie se reconnaissent. Les catholiques, montagnards, ont du lait en abondance. Ils amènent un chaudron de lait et demandent aux citadins d’y jeter du pain. Ainsi se résout le premier conflit confessionnel de la Confédération. La trêve sera de courte durée. Les protestants profitent de cette paix pour continuer leur expansion, mais deux ans plus tard, lors de la deuxième guerre de Kappel, Zwingli perdra la vie et les catholiques garderont pour deux siècles la maîtrise de la Confédération.

21 mai 2018

366 histoires suisses

Filed under: cb calendrier historique de la Suisse — vslibre @ 9 h 00 min
Tags: , ,

21 mai – Genève adopte la Réforme (1536)

Réforme genevoise

Le Conseil des Deux-Cents, appuyé par les bourgeois de la ville, proclame l’adhésion unanime à la Réforme religieuse. Genève devient, ce 21 mai 1536 une cité protestante. Les prédications de Guillaume Farel ont eu raison de l’ancienne foi. Jean Calvin va pouvoir venir imposer sa loi. La ville s’éloigne ainsi des ducs de Savoie et devient une République.

Le 1er octobre 1535, la population avait chassé le dernier prince-évêque, Pierre de la Baume. La Réforme se met lentement en place, la messe est abolie provisoirement et les ordres réguliers quittent progressivement la ville. Farel domine totalement la vie spirituelle.

Avec le basculement définitif du 21 mai, tout s’emballe. On interdit aux curés de célébrer les rites catholiques. Ils doivent jurer obéissance aux doctrines évangéliques. Ceux qui veulent rester dans l’ancienne foi doivent s’exiler. Peu après un homme fait son apparition en ville: Jean Calvin.

Le futur pilier de la Réforme arrive après le basculement dans la nouvelle foi. Il est retenu en ville par Farel qui en fait son allié. Mais les deux réformateurs échouent dans leur volonté de prendre le pouvoir. On leur reproche le mélange du spirituel et du temporel. Ils sont chassés en avril 1538.

Calvin reviendra en 1541 et imposera une République théocratique. La discipline est stricte et la terreur règne sur les récalcitrants. Genève devient la Rome protestante.

25 mai 2016

Histoire du Valais – 25 mai

Filed under: c. calendrier historique du Valais — vslibre @ 3 h 00 min
Tags:
25 mai religion

Carte des religions (Protestant = zone hachurée)

31 janvier 2016

Histoire du Valais – 31 janvier

Abbaye de Saint-Maurice

Abbaye de Saint-Maurice

22 janvier 2016

Histoire du Valais – 22 janvier

Filed under: c. calendrier historique du Valais — vslibre @ 3 h 00 min
Tags: ,
Charles Borromée

Charles Borromée

12 juillet 2014

Calendrier historique du Valais: 12 juillet – 1548 – Jean Jordan en son diocèse

Serment de l’évêque

 

Jean Jordan

Jean Jordan

Je jure de maintenir le Chapitre dans ses libertés, immunités, franchises anciennes et louables usages… Le chanoine Jacques Allet, sacristain de la cathédrale, reçoit le serment du nouvel évêque de Sion. Entouré du Chapitre et du clergé de Sion, rassemblé sur la place de la Planta, il souhaite la bienvenue et apporte au nom des institutions présentes le serment de fidélité. Ce 12 juillet 1548, Jean Jordan prend possession de son diocèse, 4 mois après son élection, la confirmation de Rome est arrivée.

Né vers 1494 dans le hameau de Bach près de Brigue, le nouvel évêque est fils de notaire qui fut châtelain de Martigny. Élu par la Diète et le Chapitre 5 jours après la mort d’Adrien de Riedmatten, Jean Jordan sort soudain de l’ombre. L’ancien curé de Bagnes et prieur de Martigny est un choix étonnant. Sa vie privée est loin d’être exemplaire, il aura 3 enfants, et il cumule de nombreux bénéfices. Rome tardera dans sa confirmation, car certains intriguaient contre lui.

Prélat faible et hésitant, Jean Jordan manqua d’énergie pour lutter contre la Réforme qui comptait parmi ses sympathisants des proches parents et des officiers de l’évêque. Malgré deux visites à travers son diocèse, la nouvelle foi gagna sans cesse du terrain. Il ne s’inquiéta guère des décrets du Concile de Trente où, malgré l’appel du pape, il n’alla pas lui-même, mais délégua Jean Milès, abbé de Saint-Maurice. Jean Jordan mourut le 12 juin 1565

12 mars 2014

Calendrier historique du Valais: 12 mars – 1529 – combourgeoisie catholique

Alliances avec les Cantons catholiques

12 mars catholique… le devoir de maintenir les VII Dizains corps et biens dans l’antique foi chrétienne… Le traité de combourgeoisie entre les VII Dizains et les V Cantons catholiques de ce 12 mars 1529 est une réaction directe à l’édit de Réformation proclamé dans les baillages bernois. Le balancier avait penché cette fois du côté de la religion.

Le Valais est, dès les débuts de la Réforme, hésitant entre la religion et la politique. La religion incline du côté des Cantons catholiques et de la Savoie, tandis que la politique pousse du côté de Berne. Tout d’abord les VII Dizains adhèrent à l’alliance des Cantons catholiques de Lucerne, Uri, Schwyz, Unterwald et Zoug, mais après la reconnaissance de leur conquête du Bas-Valais en 1536, Berne devient un appui intéressant.

La fin du XVIe siècle sera marquée par cette hésitation et par la progression du protestantisme en Valais. Les V cantons catholiques interviendront fréquemment auprès de l’évêque de Sion ou de la Diète pour maintenir le Valais dans la foi catholique. En mars 1604, la Diète de Viège décide l’expulsion ou la conversion des Réformés. Cette mesure ainsi que les efforts des Capucins garderont le Valais dans la foi antique.

27 janvier 2014

Calendrier historique du Valais: 27 janvier – 1524 – Fidèle à la foi catholique

Début de la Réforme

 

Martin Luther

Martin Luther

Le 31 octobre 1517, la diffusion des 95 thèses de Martin Luther condamnant le commerce des indulgences ouvre une ère nouvelle. En janvier 1519, Zwingli annonce en chaire du Grossmünster de Zürich sa volonté d’entrer dans les voies de la réforme humaniste. Le Valais n’échappera pas au conflit religieux qui nait des abus de certains prélats et de la coupure entre le haut clergé et le peuple.

L’infiltration du protestantisme inquiète les autorités. Les divisions du peuple sur les questions religieuses font craindre une guerre civile. Des sympathisants de Luther sont présents en Valais et, à la Diète des Cantons, ce 27 janvier 1524, Simon In-Albon, au nom de la délégation valaisanne, déclare que le Valais demeure fidèle à l’ancienne foi.

Cette volonté sera confirmée par la session de septembre de la Diète valaisanne. Elle décide que les personnes qui propagent ou défendent des idées luthériennes seront punies par la justice. Le Valais décide de se ranger du côté des cantons catholiques si une guerre se déclarait dans la Confédération. Le pape Clément VII s’inquiètera également et recommande aux autorités valaisannes d’être vigilantes. Le Valais ne basculera jamais dans la foi protestante, mais les tensions religieuses seront nombreuses et ne disparaîtront jamais complètement.

Page suivante »

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :