Valais Libre

23 novembre 2013

Calendrier historique du Valais: 23 novembre – 1801 – Arrivée d’un général

Turreau en Valais

 

général Louis-Marie Turreau

général Louis-Marie Turreau

La fin du 18e siècle est tourmentée en Valais tout comme le reste de l’Europe. Un vent de liberté remonte la vallée du Rhône. L’arrivée des troupes de la Révolution française donne naissance à la République helvétique. Ce même élan permet la révolution bas-valaisanne. Dès 1790, l’affaire du Gros-Bellet à Monthey, puis la Conjuration des crochets secouent le pouvoir des dizains du haut.

En 1798, le Valais devient un canton de la République helvétique. Des troupes françaises viennent soumettre les insurgés du Haut-Valais avant de se retirer en 1799. Mais, ce 23 novembre 1801, le général Turreau arrive à Sion. Il ordonne de ne plus envoyer au gouvernement helvétique les impôts du Valais. De fait, malgré les efforts du préfet national, Charles-Emmanuel de Rivaz, le Valais ne fait plus partie de la République helvétique.

Le 23 janvier 1802, Joseph-Louis Pittier, le préfet intrus, sera nommé par Turreau et la République rhodanienne pourra naître à la fin du mois d’août. Le général Turreau quittera le Valais également à la fin août 1802, la volonté de Bonaparte est accomplie, le Valais est de fait, un protectorat français. Le futur empereur s’est assuré le contrôle des passages du Simplon et du Grand-Saint-Bernard.

Publicités

23 août 2013

Calendrier historique du Valais: 23 août – 1798 – On prête serment

Valais dans la République helvétique

23 août…de servir sa patrie et la cause de la liberté et de l’égalité, en bon et fidèle citoyen, avec toute l’exactitude et le zèle dont il est capable… Tout citoyen âgé de 20 ans est tenu de prêter ce serment civique. Ce 23 août 1798, le Valais fait un pas de plus dans le sens de la Révolution française. Après les arbres de la liberté du printemps 1798, l’été voit l’intégration de la vallée à la République helvétique.

La Révolution française a fortement ébranlé les équilibres valaisans. Quoique notre gouvernement fût très démocratique dans le droit, cependant dans le fait il était presque oligarchique ; c’était au vrai une démocratie du peuple tempérée par la monarchie de l’évêque et l’aristocratie des « Messieurs », car la plupart des charges qui donnaient voix aux diètes étaient devenues par le fait comme héréditaire dans les principales familles du pays. Le chanoine Anne-Joseph de Rivaz décrit ainsi l’ancien régime valaisan.

La domination des VII dizains du Haut est remise en cause déjà vers 1790, mais les révoltes du Bas-Valais sont matées. Il faudra attendre l’arrivée des troupes françaises pour que la situation change. Le Valais intéresse Napoléon pour ces cols. République helvétique, République rhodanienne, Département du Simplon, jusqu’en 1815, le Valais connaîtra six changements de régime.

15 août 2013

Calendrier historique du Valais: 15 août – 1810 – Des Valaisans à Paris

Fin d’une République

15 août de Rivaz

Charles-Emmanuel de Rivaz

 

Il est 11 heures ce 15 août 1810, la délégation valaisanne arrive enfin à destination. L’évêque de Sion, Joseph-Xavier de Preux, le magistrat Charles-Emmanuel de Preux, quelques autres personnalités emmenées par l’ancien grand baillif de Sépibus qui préside la délégation, ont obtempéré à l’appel de Napoléon qui a quelques remontrances à leur faire.

Partis de Lausanne le 6 août à bord d’un équipage de chevaux, ils étaient à Dijon le 9, les voici à Paris. Ils attendront jusqu’au 20 pour être reçus par Champigny, le ministre des Relations extérieures. L’empereur, dit-il, comme souverain de la France et de l’Italie ne pouvait pas être indifférent à l’administration du Valais; qu’elle contenait des vices intérieurs auxquels il s’agissait d’apporter remède ; (…) que l’état de nos routes était dans un abandon contraire à nos engagements avec la France; (…) Sa Majesté avait été instruite, à Vienne, qu’il y avait des correspondances entre le Haut-Valais et les insurgés du Tyrol…

Les souvenirs de Paris de Charles-Emmanuel de Rivaz décrivent l’ambiance de ces entrevues. La délégation est impuissante, l’Empereur a déjà pris sa décision. Le Valais perdra son indépendance et sera rattaché à la France. Le 10 novembre 1810, ce sera chose faite, le Département du Simplon remplace la République rhodanienne qui n’aura vécu que 8 ans.

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :