Valais Libre

29 janvier 2014

Calendrier historique du Valais: 29 janvier – 1798 – Comité des 7

Révolution en Valais

29 janvier SionPierre-Joseph de Riedmatten prend la tête d’un comité de sept membres pour observer les circonstances et les affaires qui sont très graves et semble devenir de jour en jour plus graves. Le bourgmestre en charge de la ville de Sion réagit, ce 29 janvier 1798, aux événements qui secouent le Bas-Valais. L’arrivée de Mangourit, le nouveau résident de la République française en Valais au début janvier sonnent le signal de la révolution valaisanne.

La veille, le 28 janvier, un arbre de la liberté a été érigé à Saint-Maurice. Conscient de la gravité des événements, Pierre-Joseph de Riedmatten qui est aussi Seigneur de Saint-Gingolph conduira la députation haut-valaisanne qui ira négocier l’indépendance du Bas-Valais du 2 au 5 février à Saint-Maurice. Finalement, selon la volonté des Français, le Valais restera uni.

De Riedmatten conduira également la délégation valaisanne qui ira combattre vainement, à Berne, l’incorporation du Valais à la toute nouvelle République helvétique. Le peuple valaisan acceptera le 4 avril cette incorporation, malgré cela une résistance haut-valaisanne pour défendre la religion s’organisera. Elle sera vaincue en mai par les troupes françaises, bas-valaisannes et vaudoises.

Publicités

2 janvier 2014

Calendrier historique du Valais: 2 janvier – 1798 – Mangourit à Saint-Maurice

Nouveau résident français

 

Talleyrand

Talleyrand

La connaissance parfaite que j’ai de ses talents et de son caractère me met dans le cas de ne point douter que vous n’ayez bientôt la preuve du zèle avec lequel il saura remplir les intentions de son gouvernement. Talleyrand est ironique dans sa lettre au grand bailli Sigristen. En annonçant la venue du nouveau résident français en Valais, il se doute sûrement des changements qui se préparent.

Michel-Ange-Bernard de Mangourit arrive à Saint-Maurice ce 2 janvier 1798. Il vient remplacer Jean-Frédéric Helfflinger qui sera resté en Valais durant 10 ans. Les résidents français logent à Saint-Maurice depuis 1763, cela irrite les dirigeants valaisans qui préfèreraient les voir à Sion et non pas en pays sujet.

Mangourit ne restera que 6 mois en Valais, mais à son départ le 25 juin 1798, la région sera à jamais transformée. Le résident tiendra minutieusement informé le Directoire de la progression de la Révolution en Valais et, même s’il aurait préféré faire de la vallée un département français, il oeuvrera pour l’incorporation du Valais à la République helvétique.

4 décembre 2013

Calendrier historique du Valais: 4 décembre – 1675 – Interdiction du tabac

Raisons économiques

4 décembre tabacDéjà en 1675, beaucoup d’argent sortait du Canton pour l’acquisition du tabac ; la Diète en défendit totalement l’achat pour raison d’économie, à cause des incendies occasionnés par les imprudences des fumeurs et des effets pernicieux de la nicotine sur la santé… Le Chanoine Grenat décrit ainsi les raisons de la décision prise par la Diète qui siège à partir de ce 4 décembre 1675.

Tout individu qui sera surpris à fumer subira une amende de 3 livres. Tout vendeur sera puni par la confiscation de sa marchandise et d’une amende de 25 livres. Cette interdiction totale ne durera pas longtemps. En 1694, L’État autorise, contre forte redevance, Jacques Robert à vendre du tabac aux étrangers établis dans le gouvernement de Monthey. La lutte pour bénéficier des apports de ce commerce fut vive et engendra beaucoup de contrebande.

L’interdiction ne durera pas et la Diète de mai 1768 affermera à des magistrats haut-valaisans les bureaux de tabac du Bas-Valais, qui fonctionneront jusqu’en 1798, malgré les protestations des Bas-Valaisans. La Révolution valaisanne viendra mettre fin à ce monopole et le commerce sera en partie libéralisé.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :