Valais Libre

3 octobre 2018

366 histoires suisses

Filed under: cb calendrier historique de la Suisse — vslibre @ 9 h 00 min
Tags: ,

3 octobre – La rythmique au centre du développement (1910)

Émile Jacques-Dalcroze

Émile Jacques-Dalcroze quitte Genève ce 3 octobre 1910. Tu ferais mieux de t’en tenir à tes chansons. Cette phrase trop souvent entendue le convainc d’aller développer ses idées hors du pays. C’est à Hellerau, près de Dresde en Allemagne, qu’il va peaufiner et répandre sa pédagogie basée sur la rythmique.

Sa démarche, où la musicalité du mouvement est au centre, sera utilisée tant sur le plan pédagogique, pour apprendre aux enfants à apprivoiser leur corps, que sur le plan thérapeutique, dans la psychomotricité ou pour travailler sur certains handicaps. Elle servira aussi dans les arts: la danse contemporaine s’est fortement inspirée des travaux d’Émile Jacques-Dalcroze.

En 1915, après l’éclatement du premier conflit mondial, il revient à Genève. Son institut va rayonner à travers le monde. Des cours préparatoires pour les petits de 4 ans, aux études professionnelles, l’institut offre, pour tous les niveaux, l’enseignement du maître.

Mais Émile Jacques-Dalcroze fut avant tout un amoureux de son pays qu’il chanta de merveilleuse façon. Seigneur accorde ton secours au beau pays que mon cœur aime… Sa prière patriotique est largement connue, Et chantons en cœur le Pays romand de tout notre cœur et tout simplement… est une autre de ses mélodies inoubliables.

Publicités

3 octobre 2012

3 octobre

 

La rythmique au centre du développement (1910)

 

Émile Jacques-Dalcroze

Émile Jacques-Dalcroze quitte Genève en ce début du mois d’octobre 1910. Tu ferais mieux de t’en tenir à tes chansons. Cette phrase trop souvent entendue le convainc d’aller développer ses idées hors du pays. C’est à Hellerau, près de Dresde en Allemagne qu’il va développer sa pédagogie basée sur la rythmique.

Sa démarche où la musicalité du mouvement est au centre sera utilisée tant sur le plan pédagogique pour apprendre aux enfants à apprivoiser leur corps, que sur le plan thérapeutique dans la psychomotricité ou pour travailler sur certains handicaps, mais aussi dans les arts. La danse contemporaine s’est fortement inspirée des travaux d’Émile Jacques-Dalcroze.

En 1915, après l’éclatement du premier conflit mondial, il revient à Genève. Son institut va rayonner à travers le monde. Des cours préparatoires pour les petits de 4 ans, aux études professionnelles, l’institut offre toujours l’enseignement du maître.

Mais Émile Jacques-Dalcroze fut avant tout un amoureux de son pays qu’il chanta de merveilleuse façon. Seigneur accorde ton secours au beau pays que mon cœur aime… Sa prière patriotique est largement connue, Et chantons en cœur le Pays romand de tout notre cœur et tout simplement… autre mélodie inoubliable.

 

 

 

 

 

Autres 3 octobre

 

1582,

Mort à Bâle de Thomas Platter « le vieux », humaniste d’origine haut-valaisanne

 

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :