Valais Libre

30 juin 2015

30 juin 1912 – Tornade de Regina

Filed under: ca. calendrier historique du Canada — vslibre @ 6 h 45 min
Tags: , , ,

Vent dévastateur

Quelques effets de la tornade de Regina

Quelques effets de la tornade de Regina

La petite ville Régina, capitale de la Saskatchewan, s’affaire pour préparer la fête du Dominion du lendemain. Les habitants sont un peu inquiets, le temps n’est pas des meilleurs. Quelques gouttes de pluie tombent en cette fin d’après-midi. Ce 30 juin 1912 va être un déchaînement d’une violence inouïe. Vers 16 h 50 un nuage en entonnoir se forme et touche la terre. La tornade la plus meurtrière au Canada commence son action. Elle frappe en plein coeur de la ville. Les vents violents sont accompagnés de pluie verglaçante.

En trois minutes, la ville est dévastée, la tornade traverse le lac Wascana et s’engouffre dans la ville. Elle tuera 28 personnes et en blessera des centaines. Plus de 400 bâtiments seront détruits. Un quart des 30 000 habitants de Regina se retrouvera sans-abris. Un jeune homme de treize ans connaîtra une envolée folle. Il faisait du canot sur le lac. Son embarcation sera soulevée dans les airs et atterrira 1,5 kilomètre plus loin dans un parc. Il ne subira que des blessures mineures et un bras cassé. D’autres plaisanciers auront moins de chance.

La ville mettra du temps à se remettre de ce phénomène météorologique extrême. Des tornades touchent le Canada chaque année. Le pays connaît une moyenne de 5,3 tornades par année. Les mois de juin et août sont les plus propices à leurs développements. L’Ontario et la Saskatchewan sont les régions les plus touchées. En 2012, une comédie musicale Swept Off Our Feet: Boris Karloff and the Regina Cyclone a été créée pour commémorer cet événement.

Publicités

16 novembre 2014

16 novembre 1885 – Pendaison de Louis Riel

Défenseur des métis

pendaison de Louis Riel

pendaison de Louis Riel

Héros, sauveur ou traître, le personnage qui se balance au bout d’une corde ce 16 novembre 1885 ne laisse pas indifférent. Louis Riel a été la voix des Métis durant près de 20 ans. Il est considéré par beaucoup comme le père du Manitoba. Son exécution dans les quartiers de la Police à cheval du Nord-Ouest à Regina au Saskatchewan soulève des controverses. Les drapeaux sont mis en berne dans la province de Québec et les patriotes portent le crêpe du deuil.

Louis Riel est né le 22 octobre 1844 dans la colonie de peuplement de la rivière Rouge, dans la Terre de Rupert. Une de ses grands-mères était métisse, il fait partie de cette communauté. Il fait ses études à Saint-Boniface et, sous les conseils de l’évêque Taché, se prépare à la prêtrise. La mort de son père vient changer ses plans. Il devient commis dans un cabinet d’avocats pour subvenir aux besoins de sa famille.

En 1869, il prend la tête de la rébellion de la rivière Rouge qui s’oppose à l’arpentage de la Terre de Rupert et forme un gouvernement provisoire. L’exécution d’un résistant anglais le fait fuir aux États-Unis en 1870. Élu plusieurs fois à la Chambre des communes, Riel n’osera pas siéger. Il souffre d’anxiété et doit se faire soigner sous de faux noms à Montréal et Québec. De retour au pays en 1884, il reprend la tête de la rébellion. Il sera arrêté, jugé et exécuté en 1885.

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :