Valais Libre

30 janvier 2015

30 janvier 1869 – Accord pour la Nouvelle-Écosse

Premier séparatisme

Joseph Howe

Joseph Howe

Attendu que le peuple de la Nouvelle-Écosse n’a jamais donné son assentiment à l’Acte d’Union, la Législature qui l’a adopté l’ayant fait en opposition à la volonté bien connue du peuple (…) L’Acte d’Union, The British North America Act, (…) n’a aucun droit à la loyauté du peuple de la Nouvelle-Écosse… Cette résolution adoptée une année auparavant, entre autres, par le député fédéral Joseph Howe n’a plus lieu d’être. Ce 30 janvier 1869, ce même Joseph Howe accepte un accord avec Ottawa.

La Nouvelle-Écosse accepte mal son intégration à la Confédération canadienne. La Nouvelle-Écosse élit dix-huit députés fédéraux anti-confédérés sur les dix-neuf sièges réservés à la province lors des premières élections de 1867. La fronde est menée par l’ancien premier ministre de la Nouvelle-Écosse. Joseph Howe fera appel à Londres pour déclarer nulle la Confédération. En vain, il sera débouté par le parlement britannique en février 1868.

Le premier ministre du Canada Macdonald opte pour une opération de charme. Ses représentants se rendent à Halifax pour trouver une entente. Ottawa offre d’augmenter la subvention annuelle de la province. Elle passera de 63 000 $ à 82 698 $. Joseph Howe cède et lui qui avait juré de ne jamais plier devant Ottawa accepte de devenir président du Conseil privé du Canada. Son peuple ne lui pardonnera pas. Ainsi se termine le premier mouvement séparatiste du Canada.

11 septembre 2014

11 septembre 1960 – Lendemain de naissance du RIN

Envol du séparatisme

 

logo du Rassemblement pour l'Identité Nationale

logo du Rassemblement pour l’Indépendance Nationale

En se réveillant, ce matin du 11 septembre 1960, André D’Allemagne est heureux. La veille, avec une trentaine d’autres personnes, ils se sont retrouvés à l’auberge Le Châtelet à Morin-Heights, dans les Laurentides. Avec enthousiasme, ils ont fondé le Rassemblement pour l’indépendance nationale (RIN). Ce mouvement citoyen doit s’efforcer de faire l’unité des canadiens-français sur la question de l’indépendance nationale au-delà des divergences partisanes.

Les mouvements séparatistes ont émaillé l’histoire du Canada depuis l’émergence de la Confédération à la fin du 18e siècle. Juste après la fondation la Nouvelle-Écosse veut se séparer, mais le mouvement est bien maté. Quelques décennies plus tard, le manifeste des patriotes et la rébellion de 1837 tentent séparer la province du reste du Canada. L’échec est encore une fois au rendez-vous. Des personnalités comme le journaliste Jules-Paul Tardivel à la fin du 19e siècle ou l’abbé Groulx dans les années 1920/1930 flirtent avec l’idée, mais sans rien de concret.

La Révolution tranquille et la fin du règne Duplessis permettront l’émergence d’un mouvement qui perdurera. Le RIN deviendra un parti politique en 1963 et participera aux élections de 1966. Après la fondation du Parti québécois en 1968, le RIN votera sa dissolution et l’intégration individuelle de ses membres dans la nouvelle formation.

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :