Valais Libre

25 avril 2015

25 avril 1849 – Le feu au parlement de Montréal

Indemnisation des victimes de 1837/38

L'incendie du Parlement à Montréal, Joseph Légaré, 1849

L’incendie du Parlement à Montréal, Joseph Légaré, 1849

Au moment où son Excellence quittait le parlement pour se diriger vers la portière de son carrosse, il fut assailli par des milliers de pierres, de bâtons, d’oeufs frais et pourris. Un oeuf l’atteignit même au visage, les vitres de sa voiture volèrent en éclats, etc. […] J’arrête ici, car on crie présentement que le parlement est la proie des flammes et de la porte de ma boutique, je vois les flammes rouges illuminant le ciel. J’y vais. Dans une lettre à sa femme, W.R. Seaver, un commerçant de Montréal, décrit les événements de ce 25 avril 1849.

L’adoption de la Loi d’indemnisation pour le Bas-Canada qui permettait à tout habitant de la région qui avait subi des dommages causés, dans la plupart des cas, lors des représailles exercées par les forces britanniques lors des rebellions de 1837 / 1838, de recevoir une indemnité soulève l’ire des marchands britanniques de Montréal. La Montreal Gazette invite ses lecteurs à se rassembler au Champ-de-Mars. C’est bientôt 1500 manifestants qui envahissent le parlement où les députés siègent encore. Ils saccagent tout et le feu se propage rapidement.

Au soir de cette journée d’émeute, le parlement sera complètement détruit. Les manifestations de protestation dureront toute une semaine. L’ordre se rétablira péniblement et de nombreuses arrestations seront nécessaires. La session parlementaire sera suspendue et ne reprendra qu’une année plus tard à Toronto. En effet, la capitale du Canada-Uni sera transférée dans la ville ontarienne après ces événements.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :