Valais Libre

20 juin 2014

Pourquoi on doit laisser gagner la France selon Yann Lambiel …

Filed under: b. Du Lys dans les Étoiles — vslibre @ 7 h 55 min
Tags: , ,

La Suisse doit laisser gagner la France tout à l’heure au Brésil, écoutez les raisons de Yann Lambiel 😉

france-et-suisse

_MG_2781

Publicités

Yann Lambiel au festival Grand Rire 2014 de Québec

Filed under: b. Du Lys dans les Étoiles — vslibre @ 7 h 42 min
Tags: , , ,

Écoutez Yann Lambiel au micro de Pierrot Métrailler au Grand Théâtre de Québec:

_MG_2781 GalaGrandRire16062014253

Le Valais fait rire Québec

Yann Lambiel et Frédéric Recrosio ont conquis le public québécois. Les deux humoristes Valaisans et le duo neuchâtelois Cuche et Barbezat ont participé à deux soirées « humour du monde » lors du quinzième festival Grand Rire de Québec. Une première production plus intime le dimanche soir a permis de prendre la température avant le grand gala animé par Michel Boujenah du lundi.

 

L’humour est une chose sérieuse au Québec, tellement sérieuse qu’il y a même des écoles. Benjamin Cuche dépeint très bien la place des spectacles d’humour sur la scène québécoise. On parle dans la province d’une véritable industrie du rire. Le festival de Québec est jumelé avec Humour en Capitales de Paris pour la France, Marrakech du rire pour le Maroc, Voo Rire de Liège pour la Belgique et Morges-sous Rire pour la Suisse. Plus de cent spectacles sont offerts au public entre le 11 et le 22 juin. Le public averti et connaisseur répond présent depuis quinze ans pour le plus grand plaisir du président fondateur Sylvain Parent-Bédard.

Yann Lambiel comme à la maison

GalaGrandRire16062014253Yann Lambiel devient un incontournable du Grand Rire. Pour la troisième année consécutive, il occupe l’affiche. Je me sens comme à la maison. En revenant à Québec, j’avais l’impression de l’avoir quitté récemment alors que ça fait déjà une année. L’imitateur se sent chez lui à Québec, il connaît les organisateurs, les coulisses, les dessous du festival et quelques bénévoles.

Sur scène, sa complicité est rapide avec le public. Quelques mesures de Gilles Vigneault, des parallèles entre la Suisse et le Québec et le rythme est donné. La scène du Cabaret du Capitole de la Capitale québécoise devient rapidement son chez-soi. Ses voix multiples et entraînantes qui créent un univers aussi familier qu’étonnant envoûtent un public connaisseur qui apprécie la construction du spectacle. Une salle debout pour l’ovation finale prouve que Yann Lambiel est désormais une valeur sûre même au Québec.

 

 

 

 

 

Frédéric Recrosio en vieux séduisant

GalaGrandRire16062014169Quand tu commences à dire la jeunesse, c’est n’importe quoi, tu deviens un vieux con… Et un jour tu deviens ton père… La salle se lève pour ovationner Frédéric Recrosio. L’humoriste sédunois a réussi son adaptation, les Québécois l’ont adopté. Il faut dire qu’il n’est pas à son premier passage au festival, il y a quelques années, le Grand Rire l’avait déjà accueilli.

Celui qui adore son faux métier qui lui permet de vivre en s’amusant campe magnifiquement son personnage de vieux à quarante ans. Son ton sonne juste tout autant au Québec qu’en Europe. Sans être niaiseux, c’était pas si pire… Frédéric Recrosio pousse la séduction jusqu’à jouer en bilingue.

 

 

 

Humour du monde

Les soirées de gala sont une spécificité appréciée du festival Grand Rire. Humour du monde est un rendez-vous incontournable. Année après année, les habitués du festival se pressent au Grand Théâtre de Québec pour applaudir les humoristes venus de toute la francophonie. Pour cette édition, Michel Bougenah était à la baguette.

Six minutes par artistes, le rythme est soutenu, la diversité au rendez-vous. Cuche et Barbezat sur leur échelle pour faire du ski, Frédéric Recrosio quadragénaire qui assume plus ou moins bien son statut et qui envie la jeunesse et Yann Lambiel reprenant la chanson titre de la version québécoise de l’émission La Voix, la Suisse romande à su convaincre.

Notre humour n’a pas à rougir, il occupe une place de choix sur la scène francophone. Il s’exporte très bien pour la plus grande joie du public et des artistes.

Cette année j’ai la chance d’être entouré d’amis comme Frédéric Recrosio, Cuche et Barbezat, je suis comblé, c’était très sympathique. Yann Lambiel tire un bilan très positif de son court passage à Québec. Il doit rentrer rapidement pour animer une soirée franco-suisse vendredi 20 juin à l’occasion du duel de la Coupe du monde de football, mais il reviendra au Québec, tout comme ses collègues romands. Le public les attend.

 

Un public conquis

DSC01483Kim Chabot est une étudiante en histoire de l’Université Laval à Québec. Elle est une habituée du festival et nous livre sa vision de la soirée Humour du monde.

Qu’est-ce qui vous a amené à ce gala?

J’aime beaucoup les frères Taloche. Je suis venu d’abord pour les voir, mais j’apprécie la découverte de nouveaux horizons, la diversité qui est toujours présente dans ses soirées. Le Québec est un pays d’humour. Nous avons une école nationale de l’humour, nous connaissons beaucoup de succès à l’étranger et nous sommes ouverts à découvrir la francophonie.

Qu’elles sont les découvertes qui vous ont touché ?

J’ai beaucoup apprécié la poésie de frères Taloche, j’étais venue pour eux. Je dois dire aussi que Yann Lambiel m’a séduite. Sa manière de fusionner la Suisse et le Québec est épatante. La variété de ses voix m’a bluffée. J’ai apprécié la diversité des artistes qui nous entraînent dans leur monde. Le « vieux » Frédéric Recrosio parle aux Québécois aussi bien qu’aux Suisses, je pense.

19 juin 2013

Yann Lambiel au Grand Rire de Québec: bilan

Filed under: b. Du Lys dans les Étoiles — vslibre @ 9 h 03 min
Tags: ,

Yann Lambiel tire le bilan de sa participation au Grand Rire de Québec 2013:

Québec sous le charme de Yann Lambiel

Filed under: b. Du Lys dans les Étoiles — vslibre @ 6 h 26 min
Tags: , ,
_MG_8107

La Suisse c’est par là… photo David Cannon

Yann Lambiel sort du lot! Une très belle surprise ! il se révèle déjà comme le coup de cœur de cette 14e édition du Grand Rire… La presse de Québec a apprécié. Elle n’est pas la seule, les 2000 spectateurs qui ont vu Yann Lambiel au Cabaret du Théâtre Capitole de Québec, tout comme les 1500 spectateurs du gala Humour du monde au Grand Théêtre de Québec ont été sous le charme de l’humoriste helvétique. Il a su conquérir ce public connaisseur, il a su aller chercher les québécois sur leur terrain pour les amener dans son univers.

Un spectacle adapté

Le public suisse connaît parfaitement l’univers de Yann Lambiel. Celui qui gravite autour des figures politiques marquantes du pays. Ces personnages sont inutilisables au Québec. Yann Lambiel a donc composé un spectacle spécifique pour le public du Grand Rire. J’ai cherché à faire des liens entre la Suisse et le Québec, les deux régions ont énormément de points communs. Les infirmières, Alain Morisod, la neige, les sapins,… Yann Lambiel a multiplié les références communes.

Mais il a aussi su faire parler l’actualité québécoise. Les enveloppes brunes de la corruption montréalaise dévoilée par la Commission Charbonneau et la rigueur imposée par le ministre québécois des finances sont une source d’inspiration inépuisable. Les spectateurs ont très vite été conquis par l’humour de Yann Lambiel

La chanson québécoise

L’imitateur a voulu également rendre hommage à la chanson québécoise. Je n’ai pas voulu imiter des québécois, je sais trop combien nous, les romands, nous n’aimons pas les parodies que font de nous les français... Pour éviter ce piège Yann Lambiel a revu le répertoire québécois en le faisant chanter par des vedettes françaises.

Charles Aznavour chantant Ma vie c’est de la marde de Lisa Leblanc, Edith Piaf reprenant les Boys d’Éric Lapointe ou encore Johnny Halliday Dans mon corps de jeune fille des Trois accords, les mélanges étaient détonnants et le public a apprécié.

Avenir

Bientôt deux ans après l’arrêt de son émission radiophonique hebdomadaire La Soupe, Yann Lambiel a su rebondir. Une tournée avec un quatuor d’imitateurs francophones (Lambiel avec un français, un belge et un québécois), des projets internationaux, une série de spectacle à travers la romandie, l’avenir semble lui sourire.

Le Québec, où le rire est une industrie importante, lui ouvre les bras. Preuve que notre humoriste s’exporte bien.

En créant un spectacle pour Québec, Yann Lambiel a charmé le public du Grand Rire. photo David Cannon

En créant un spectacle pour Québec, Yann Lambiel a charmé le public du Grand Rire. photo David Cannon

15 juin 2013

Soirée avec Yann Lambiel et le Consul général de Suisse

Vendredi 14 juin 17 h 00 Place d’Youville Québec: Rencontre avec le Consul général de Suisse à Montréal et Yann Lambiel qui jouera plus tard sur la scène du Cabaret du Capitole de Québec.

Première halte sur la terrasse du Pub Saint-Patrick pour un sympathique  lunch avec les patrons des lieux Jean Barré et Christiane Borgeat

Première halte sur la terrasse du Pub Saint-Patrick pour un sympathique lunch avec les patrons des lieux Jean Barré et Christiane Borgeat

Brenda Andrès, le consul Beat Kaeser, Christiane Borgeat et Jean Barré sont prêts pour le spectacle.

Brenda Andrès, le consul Beat Kaeser, Christiane Borgeat et Jean Barré sont prêts pour le spectacle.

La salle est prête, l'artiste est attendu.

La salle est prête, l’artiste est attendu.

Oui bonjour, je viens de Suisse...

Oui bonjour, je viens de Suisse…

Non, ne partez pas tout de suite...

Non, ne partez pas tout de suite…

Des vautours, il y en a partout.

Des vautours, il y en a partout.

Et la musique rassemble les peuples...

Et la musique rassemble les peuples…

... surtout le rock éternel...

… surtout le rock éternel…

 

...et la musique traditionnelle...

…et la musique traditionnelle…

13 juin 2013

Yann Lambiel au Festival Grand Rire de Québec

Entrevue avec Yann Lambiel avant son expérience québécoise:

15 juin 2012

Saga québécoise – épisode 24 – Festival Grand Rire de Québec

Yann Lambiel qui débute sa conquête de l’Amérique en compagnie de Sylvain Parent-Bédard, président fondateur du festival Grand Rire de Québec

Saint-Jean-Chrysostome, jeudi 13 juin 2012, 06 h 38 : Bon, il arrive ce bus… je veux pas être en retard!

Panique inutile, le bus de la ligne 27R de la Société de transport de Lévis n’aura que deux minutes de retard, mais je prendrai aisément tant la correspondance de St-Romuald que le traversier de 7 h 40. J’aurai même le temps de savourer un café et un croissant aux amandes et framboises avant d’arriver à mon rendez-vous de 9 h au Hilton de Québec.

Malgré la nuit courte, je suis heureux de retrouver mes confrères belges et français pour le deuxième jour du programme de la presse internationale organisé par le festival Grand Rire de Québec. Visite des sites et dîner avec les artistes sont au programme. J’ai des étoiles plein la tête et je sens que cette journée sera aussi riche que celle de la veille.

Et pourtant la barre est placée haut : la première journée a été grandiose. Dès le rendez-vous matinal, la chaleur des contacts québécois était au rendez-vous. Petit-déjeuner au 23ème étage du Hilton avec les organisateurs, ce sont les mêmes qui produisent la célèbre émission humoristique LOL, connue et diffusé dans une centaine de pays. Ils étaient en tournage à Sion au mois de mai, pas besoin de vous faire un dessin sur la facilité de nouer des contacts. Toujours intéressant pour un journaliste en recherche d’avenir de connaître une boîte de communication. Québecomm, c’est d’elle qui s’agit, est une grosse pointure du domaine du divertissement. Elle organise, entre autres, la venue de Madonna à Québec au mois de septembre.

Bref tout commençait pour le mieux. Ensuite nous avons enchaîné avec une présentation générale du festival, une visite des chutes Montmorency, un dîner au manoir du même nom, un tour de l’île d’Orléans avec dégustation de cidre de glace, un brunch avec les responsables de l’office du tourisme local et le spectacle Humour du monde au Grand Théâtre de Québec. J’étais heureux d’avoir vu la présence de Yann Lambiel à ce festival sur Facebook et d’avoir demandé une accréditation presse pour cette manifestation qui va durer un mois.

J’ai rencontré l’imitateur valaisan ce mardi pour une interview. Je l’ai guidé dans les rues du Vieux-Québec, mais ma prestation n’arrivait pas à la cheville de celle de Steeve. Steeve c’est notre guide historique durant le séjour et c’est un personnage. L’écouter est un régal, il a le don de captiver son auditoire. Il ne raconte pas l’histoire de Québec, il l’a vit. Ça restera une belle rencontre de cet événement. Il possède une société qui gère des accompagnateurs de groupe à travers la vieille ville de Québec. J’ai l’impression que vous en entendrez encore parler dans mon futur, mais je ne peux rien dire encore…

Mais revenons au Grand Rire. Le spectacle Humour du monde a été grandiose. Une salle avec plus de 1 800 spectateurs, ça en jette. Yann Lambiel qui ouvrait la série fut fantastique dans un sketch inédit : en dehors d’une chanson québécoise au cor des Alpes avec le public qui chantait et quelques considérations helvético-québécoise, il a imité des personnages de dessins animés ou du Muppet Show avec une maestria impressionnante. On imaginait le vieil écran de télévision . Toute une série d’autres humoristes de talents (un ou deux moins bons quand même…) nous ont fait passer une soirée magnifique.

Je n’assisterai pas à la soirée de Pascal Légitimus de jeudi, je me réserve pour le vendredi avec Anthony Kavanagh en présentateur et Yann Lambiel dans sa deuxième intervention avec la Complainte du phoque en Alaska. Je m’en lèche les babines.

Mais, je perds la main. Ces mois d’inactivité me font prendre de mauvaises décision. Mercredi soir à la sortie du spectacle, je refuse de m’arrêter dans un bar avec les journalistes et les artistes pour arriver à temps au traversier de 23 h 30. Je le rate pour une minute, je dois poireauter une heure avant le suivant… et j’ai soif!

 

St-Jean-Chrysostome

jeudi 13 juin 2012

 

Guy Carleton, alias Steeve Gaudreault, le directeur de la société Cicerone est un guide vivant et passionné qui sait transmettre sa culture.

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :